Des agriculteurs thaï regrettent leur passage au cannabis avec la chute des prix

Partagez cet article

 

Depuis que la Thaïlande a légalisé certaines parties du cannabis en 2018, de nombreux agriculteurs ont abandonné la culture traditionnelle pour se tourner vers la culture de marijuana. Cependant, avec la chute des prix, beaucoup regrettent d’avoir abandonné la culture de la pastèque pour un marché incertain et fluctuant. Cette situation met en évidence les défis auxquels sont confrontés les agriculteurs thaïlandais dans leur quête pour tirer profit de la légalisation du cannabis. Même si le marché local de la marijuana à usage médical devrait représenter environ 43 milliards de bahts d’ici à 2025, de nombreux agriculteurs ont investi dans la culture de cannabis en plein air ou dans des serres d’intérieur, mais n’ont pas pu vendre leur récolte.

Actuellement, le Dr Banchob dirige un collectif composé d’environ 200 agriculteurs. En 2022, ces agriculteurs ont signé un accord avec une entreprise tierce qui leur promettait de gagner entre 5 000 et 30 000 bahts par kilogramme de fleurs de cannabis séchées, en fonction de leur qualité. Cependant, cette entreprise n’a pas réussi à trouver des acheteurs prêts à payer ce prix, et le Dr Banchob a expliqué que le prix de gros des fleurs séchées avait chuté de manière significative.

Avant juin 2022, les bourgeons de cannabis séchés se vendaient entre 5 000 et 7 500 bahts par kilogramme. Cependant, depuis que plus de 1,38 million de cultivateurs ont rejoint l’industrie à la suite de la légalisation, l’offre a excédé la demande, entraînant une forte baisse des prix. Aujourd’hui, les prix du marché se situent entre 500 et 2 000 bahts.

Le Dr Banchob a expliqué qu’ils n’avaient pas pu faire de bénéfices et qu’ils avaient décidé d’attendre que les prix remontent. Actuellement, il a environ 36 kg de plantes de cannabis séchées scellées sous vide et stockées dans son hangar, qu’il peut conserver pendant six mois.

cannabis

L’industrie du cannabis thaïlandaise : un marché instable et en constante évolution

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à être attirés par l’industrie locale du cannabis en Thaïlande. Selon Ong-ard Panyachatiraksa, copropriétaire du RG 420 Cannabis Store situé à Khaosan Road, quartier touristique de Bangkok, les affaires ont chuté de plus de 80 % depuis l’ouverture de son magasin en 2022. Le marché a été inondé de milliers de dispensaires de marijuana, ainsi que d’entreprises et de produits liés au cannabis depuis l’assouplissement des règles en matière de marijuana. Toutefois, le boom initial a rapidement pris fin, en grande partie en raison des revirements juridiques des autorités et du manque de clarté sur la législation encadrant l’usage médical, la culture et l’utilisation du marjuana. Les grandes entreprises, telles que Charoen Pokphand et d’autres sociétés internationales, ont investi dans les produits de consommation, l’agriculture et les produits pharmaceutiques à base de cannabis. Cependant, le manque de législation claire compromet la croissance potentielle de ce secteur. Selon le Dr Atthachai Homhuan, directeur des affaires réglementaires au cabinet d’avocats et de consultants Tilleke and Gibbins, les grandes entreprises sont confrontées à un dilemme car les clients étrangers se demandent si le moment est propice pour entrer dans l’industrie thaïlandaise du cannabis, étant donné que la loi n’est pas encore stable.

L’industrie confrontée à des défis juridiques et de demande

Le développement de l’industrie du cannabis en Thaïlande rencontre des obstacles juridiques et de demande. Les entreprises locales de cannabis ont souffert d’un manque de clarté en ce qui concerne les définitions floues de l’usage médical et de l’émission et de l’annulation de commandes d’arrestation. La croissance de l’industrie a également été affectée par le ralentissement de la demande étrangère de produits à base de marijuana, car cette substance reste largement illégale dans de nombreux pays. De plus, la demande intérieure n’est pas suffisante pour contrer l’offre excédentaire. Les perspectives de l’industrie thaïlandaise du cannabis dépendent des prochaines élections générales prévues le 14 mai, qui pourraient avoir un impact sur la légalisation de l’usage récréatif et médical du cannabis. Certains petits cultivateurs cherchent des alternatives, comme la culture de la pastèque, pour obtenir des revenus plus durables.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img