Cannabinoïdes synthétiques et semi-synthétiques : quelle différence ?

Partagez cet article

 

Les cannabinoïdes synthétiques sont le fléau de tous les fumeurs. Vous voulez juste fumer du cannabis pour vous sentir bien, mais cela s’avère être l’un des pires trips de votre vie. Un gentleman qui veut juste se défoncer se retrouve soudain sur le chemin de l’extase. C’est peut-être un aller simple. Mais si vous souhaitez une expérience plus intense et différente, optez pour les cannabinoïdes semi-synthétiques : HHC. Cette tendance ne fait que commencer. Et on dirait que ça ne va pas s’arrêter. Cette molécule, également connue sous le nom d’hexahydrocannabinol, est utilisée par un nombre croissant d’amateurs de cannabis, qu’ils soient débutants ou non. Cannabinoïdes synthétiques ou semi synthétiques ? Quelle différence ?

Quelle est l’histoire courte des cannabinoïdes synthétiques ?

Les cannabinoïdes synthétiques sont imprévisibles et mortels, mais certains d’entre eux sont même légaux. Vous ne pouvez pas diaboliser quelque chose que vous ne connaissez pas. Vous trouverez donc ci-dessous un aperçu détaillé des cannabinoïdes synthétiques.

Les cannabinoïdes synthétiques sont fonctionnellement similaires à la substance active cannabinoïde D9-tétrahydrocannabinol (THC), car les cannabinoïdes synthétiques – comme le THC – ont le même ligand endogène, l’amphétamine, dans le cerveau que les autres cannabinoïdes. Liaison avec les récepteurs.

Ces médicaments, appelés à juste titre agonistes des récepteurs cannabinoïdes, ont été fréquemment développés au cours des 40 dernières années comme traitements potentiels de la douleur. Cependant, il s’est avéré difficile de séparer les effets thérapeutiques des effets psychoactifs nocifs.

Fin 2008, un certain nombre de cannabinoïdes ont été découverts dans des mélanges de plantes connus sous le nom de confections fumées, tels que Spice Gold, Spice Silver et Yucatan Fire. Bien qu’ils ne contiennent ni tabac ni cannabis, ils produisent un effet semblable à celui du cannabis lorsqu’ils sont fumés. Ces produits sont souvent vendus sur Internet ou dans des magasins exclusifs.

Les cannabinoïdes synthétiques et leurs effets

Les cannabinoïdes synthétiques sont des préparations produites industriellement d’agonistes des récepteurs du tétrahydrocannabinol (THC). Ils sont couramment utilisés dans les plantes séchées et fumées.

Il faut savoir que le tétrahydrocannabinol est l’un des ingrédients prépondérants du chanvre. Il existe plusieurs groupes chimiques de cannabinoïdes synthétiques, notamment HU-210, JWH-073, JWH-018, JWH-200, AM-2201, UR-144 et XLR-11, et de nouveaux composés sont régulièrement signalés.

Leurs effets varient considérablement d’un cannabinoïde à l’autre, et la plupart des effets aigus et chroniques ne sont pas encore compris.

Cependant, la stimulation des récepteurs du tétrahydrocannabinol peut provoquer des troubles psychiatriques, de l’agitation, des hallucinations et des psychoses (qui peuvent être irréversibles). Parmi les principaux symptômes, on retrouve des difficultés respiratoires, de la tachycardie et un risque d’arrêt cardiaque. Les effets neurologiques comprennent des crises d’épilepsie et des troubles de la vue.

Comment fonctionnent les cannabinoïdes synthétiques ?

Production

Tout d’abord, il est important d’expliquer ce que sont les cannabinoïdes synthétiques. Ils imitent la structure des cannabinoïdes traditionnels. Certains sont produits partiellement de manière synthétique, d’autres entièrement, les premiers étant des modifications des cannabinoïdes traditionnels dans une certaine mesure, tandis que les seconds sont produits à partir de matières premières entièrement différentes.

Comme les autres cannabinoïdes, les cannabinoïdes synthétiques agissent par le biais du système endocannabinoïde. Dans ce cas, ils peuvent se lier aux récepteurs CB1 ou CB2. Les premiers se trouvent principalement dans le cerveau et la moelle épinière, les seconds dans les nerfs périphériques.

Type de produit chimique

La plupart des cannabinoïdes synthétiques se lient aux récepteurs CB1 et ont les mêmes propriétés de base que le tétrahydrocannabinol, qui se lie aux mêmes récepteurs. En revanche, les cannabinoïdes synthétiques se lient plus facilement, plus fortement et donc plus fréquemment à ces récepteurs.

Ceci est défini scientifiquement par la soi-disant constante d’affinité Ki. Plus cette valeur est faible, plus le cannabinoïde se lie fortement au récepteur. Par exemple, la valeur Ki pour le THC est de 10,2 (nM). Le cannabinoïde synthétique JWH-018 a une valeur Ki de 9 (nM), ce qui est légèrement plus fort que le THC. Cela devient encore plus intelligent lorsque l’on regarde le cannabinoïde HU210, qui a une valeur Ki de 0,06, ce qui est beaucoup plus fort que le THC, ce qui rend ce cannabinoïde synthétique beaucoup plus fort.

Il a un effet beaucoup plus fort que le cannabis. Par exemple, d’autres cannabinoïdes se lient aux récepteurs CB2 et inhibent la dégradation des cannabinoïdes endogènes (endocannabinoïdes).

Questions juridiques

Les cannabinoïdes synthétiques sont des « drogues de synthèse », ce qui signifie que certaines nouvelles souches ont été synthétisées et peuvent être vendues sans être sanctionnées. Un danger particulier est que les cannabinoïdes n’ont pas été suffisamment étudiés, ce qui signifie que leurs risques réels sont ignorés. Certains cannabinoïdes perturbent et tuent toujours certains groupes de personnes.

Hexahydrocannabinol (HHC) : qu’est-ce que c’est ?

L’hexahydrocannabinol, ou HHC, est un cannabinoïde présent dans le cannabis avec le CBD, le THC et le CBN. On le trouve principalement en très petites quantités dans les graines et le pollen de chanvre.

Cependant, il est considéré comme un cannabinoïde semi-synthétique en raison de la récente production commerciale de HHC. Ce processus consiste à ajouter une molécule d’hydrogène à la molécule synthétique de THC, le delta-9-THC.

Le HHC est la forme hydrogénée du tétrahydrocannabinol. Il possède la même structure chimique que les cannabinoïdes.

En fait, ce n’est qu’en 1944 que le chimiste américain Roger Adams a mis au point les cannabinoïdes. Cependant, il n’a été utilisé que récemment. Aux États-Unis, le HHC est largement disponible et utilisé comme substitut du tétrahydrocannabinol.

Hexahydrocannabinol (HHC) : comment se forme ce cannabinoïde ?

Comme mentionné ci-dessus, le HHC disponible dans le commerce est produit par « hydrolyse ».

Dans cette méthode, la molécule de THC synthétique est mélangée à l’hydrogène δ-9-THC pour dissoudre le double isocilicide du cannabinoïde. Le résultat est l’huile de chanvre hydrogénée, connue sous le nom de HCO. Cette huile contient deux types de HHC : HHC9R et HHC9S.

La plupart des fabricants de HHC utilisent des catalyseurs, généralement du palladium, du nickel ou du platine, pour accélérer le processus d’hydrogénation. Ces catalyseurs accélèrent la réaction chimique entre les cannabinoïdes et le gaz hydrogène.

HHC et CBD : quelle est la différence entre ces deux molécules ?

Hemp oil, CBD chemical formula, Cannabis oil in pipette and hemp seeds in a wooden spoon, Medical herb concept

Quelle est la différence entre ces deux composés ?

La principale différence entre les cannabinoïdes synthétiques et semi-synthétiques est qu’ils conservent la structure chimique du tétrahydrocannabinol, mais qu’ils subissent certaines modifications chimiques qui améliorent ou augmentent leurs propriétés pharmacologiques. L’avantage des composés semi-synthétiques est qu’ils sont basés sur des molécules dont l’activité est déjà connue et que les effets des modifications chimiques peuvent être adaptés de manière appropriée au processus de recherche sur les RBA.

Le HHC, comme le CBD, est un composé du chanvre et les deux molécules sont donc similaires. Par exemple, il affecte le système endocannabinoïde. Comme le cannabidiol, l’hexahydrocannabinol se lie aux récepteurs CB1 et CB2, mais de manière différente. Le HHC peut également amplifier les effets environnementaux de la même manière que le CBD.

Cependant, la structure chimique et les effets de ces deux molécules ne sont pas identiques. Entre autres choses, le HHC a un léger effet psychoactif que le CBD n’a pas. De plus, le HHC est considéré comme un cannabinoïde mineur, alors que le CBD est considéré comme un cannabinoïde majeur. Les essais cliniques sur le HHC sont loin d’égaliser ceux du CBD.

Bien que le HHC et le CBD soient très différents, ils se complètent et, lorsqu’ils sont utilisés ensemble, peuvent avoir des effets synergiques dans le corps.

Indications et effets attendus du HHC

Le HHC est un nouveau cannabinoïde qui n’a été étudié que récemment. Contrairement au CBD, il n’est donc pas encore très connu en Allemagne et dans le reste du monde. Ses diverses propriétés, effets et bénéfices n’ont pas encore été expliqués.

Cette molécule est considérée comme étant beaucoup plus puissante que le CBD, mais pas aussi puissante que le THC. Par exemple, certains utilisateurs considèrent que le HHC est une version plus douce du THC. On prétend que l’hexadécanoyle a le même effet que le THC.

Différences entre HHC et CBD

HHC et CBD sont également très différents. Ces cannabinoïdes semi-synthétiques sont deux à trois fois plus puissants que le cannabidiol. Elles sont également très puissantes. En d’autres termes, ils modifient votre perception du monde et du temps. Elle affecte également la façon dont vous réagissez.

Cependant, les deux molécules semblent se compléter. La combinaison parfaite du goût et de l’arôme peut faciliter la consommation. En outre, l’effet de la CBD sur les récepteurs d’engagement peut atténuer les effets du VHC dans l’organisme. Sentez-vous en contrôle.

Conclusion

Il est important de noter que le HHC n’est pas le seul cannabinoïde semi-synthétique. D’autre part, les laboratoires peuvent proposer des versions hybrides de certains cannabinoïdes qui sont plus fortes ou plus faibles que les molécules naturelles. C’est le cas, par exemple, de CBDA, CBDH, CBDP, THCA, THCH et THCP. Bien sûr, les expériences sont toujours différentes. Toutefois, il ne faut pas oublier que ces produits sont encore nouveaux sur le marché. En outre, on ne sait rien de leurs effets. Malgré leurs avantages potentiels sur le plan théorique, pharmacologique, juridique et intellectuel, les cannabinoïdes semi-synthétiques n’ont pas encore remplacé les cannabinoïdes naturels comme meilleurs outils cliniques pour réguler le système cannabinoïde endogène.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img