Fumer du Cannabis à l’Étranger : Les Sud-Coréens Risquent Gros à leur Retour !

Partagez cet article

 

La position du gouvernement sud-coréen contre la consommation de cannabis est claire et sans compromis. Les citoyens sud-coréens qui consomment du cannabis à l’étranger, même dans des pays où cette pratique est légale, s’exposent à de graves poursuites pénales à leur retour en Corée du Sud.

Cette directive, réaffirmée par le ministère de la Justice, souligne l’engagement du pays à maintenir des lois strictes sur les drogues, visant à réduire la consommation de substances illicites parmi ses ressortissants.

Fumer du Cannabis à l'Étranger : Pourquoi les Sud-Coréens Risquent Gros à leur Retour

Conséquences Juridiques : Un Avertissement Sévère

Le ministère de la Justice a récemment réitéré que la consommation de cannabis est une infraction grave en vertu de la loi sud-coréenne. Les citoyens sud-coréens qui fument du cannabis à l’étranger risquent jusqu’à cinq ans de prison à leur retour.

Le ministère a précisé : “Il y a eu des cas où des citoyens coréens ont cru à tort qu’il était acceptable de fumer de la marijuana dans les pays où elle a été légalisée. Les citoyens coréens pourraient être lourdement sanctionnés en vertu de nos lois nationales pour avoir consommé des drogues illicites dans ces pays après leur retour”.

Pour prévenir de telles infractions, le ministère de la Justice prévoit de lancer une campagne de sensibilisation. Cette campagne comprendra de nouvelles vidéos et des affiches diffusées largement pour informer les citoyens des risques juridiques liés à la consommation de cannabis à l’étranger.

Le Cannabis Médical en Corée du Sud : Un Cadre Très Réglementé

En Corée du Sud, le cannabis médical est légal sous des conditions très strictes. Depuis les amendements à la loi sur le contrôle des stupéfiants en novembre 2018, le pays permet l’usage du cannabis médical dans des circonstances très réglementées. Seuls certains médicaments, tels que l’Epidiolex, le Marinol ou le Sativex, peuvent être prescrits après des procédures complexes d’enregistrement au cas par cas via un organisme gouvernemental.

En 2020, Andong, une province du sud du pays, a été désignée comme zone spéciale de réglementation du chanvre industriel. Dans cette région, le chanvre peut être cultivé à des fins industrielles, comme la fabrication de tissu, à condition d’obtenir une licence. Cette exception montre une approche mesurée du gouvernement, permettant certains usages industriels tout en maintenant des restrictions strictes sur la consommation récréative de cannabis.

Tendances Mondiales : Un Défi pour la Corée du Sud

L’avertissement du gouvernement sud-coréen intervient à un moment où de nombreux pays légalisent ou dépénalisent l’usage récréatif du cannabis. L’Allemagne, par exemple, est devenue le troisième État membre de l’UE à légaliser le cannabis récréatif à usage personnel, suivant Malte et le Luxembourg.

Cette tendance mondiale pose des défis uniques pour des pays comme la Corée du Sud, qui maintient des lois strictes en matière de drogues.

Par ailleurs, la Thaïlande, premier pays asiatique à dépénaliser le cannabis en 2022, envisage de revenir sur cette décision en raison des préoccupations croissantes concernant l’usage abusif et la criminalité liée à la drogue.

Ce revirement potentiel met en lumière les complexités et les défis associés à la gestion de la légalisation du cannabis dans différents contextes nationaux.

Le Cadre Légal Sud-Coréen : Une Politique de Tolérance Zéro

La Corée du Sud applique des lois parmi les plus strictes au monde en matière de drogues. La loi sur le contrôle des stupéfiants prévoit des sanctions sévères pour la possession, la consommation et la distribution de substances illicites.

Les délits de drogue peuvent entraîner de longues peines d’emprisonnement, de lourdes amendes, et dans certains cas, la peine de mort pour les infractions les plus graves.

Les autorités sud-coréennes sont très proactives dans la lutte contre les crimes liés à la drogue, avec des contrôles stricts aux frontières, des inspections régulières et des opérations secrètes pour identifier et appréhender les personnes impliquées dans le commerce de la drogue.

Le système judiciaire joue également un rôle crucial, avec des unités spécialisées dans la poursuite des délits liés à la drogue.

Un Avertissement Clair pour les Voyageurs Sud-Coréens

Le message du gouvernement sud-coréen est sans ambiguïté : la consommation de cannabis, même à l’étranger dans des pays où elle est légale, peut entraîner des conséquences graves à leur retour. Les citoyens sud-coréens doivent être conscients des risques juridiques et des sanctions sévères associées à la consommation de drogues illicites.

Avec des campagnes de sensibilisation en cours, le gouvernement espère dissuader ses citoyens de consommer du cannabis à l’étranger et maintenir ses lois strictes sur les stupéfiants.

En fin de compte, la Corée du Sud demeure ferme dans son approche de la lutte contre les drogues, cherchant à protéger sa population des dangers perçus des substances illicites et à maintenir l’ordre public.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Diabète : Une Révélation Surprenante sur le Contrôle de la Glycémie

Une nouvelle étude révolutionnaire a révélé que la consommation...

Personnalité et tabagisme : Fumeurs et non-fumeurs décryptés

Une étude approfondie publiée le 3 juillet dans Plos...

Boom des patients dans les cliniques de cannabis médical à Londres

Les cliniques de cannabis médical à Londres connaissent une...

Wiz Khalifa Interpellé en Roumanie pour Possession de Cannabis : Un Festival qui Tourne Mal

Le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa a récemment fait...

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img