Nouvelles recherches : Cannabis et grossesse font-ils bon ménage ?

0
25
Photo du ventre d'une femme enceinte
Photo du ventre d'une femme enceinte
 

Cannabis et grossesse peuvent-ils fonctionner ensemble malgré les idées reçues sur le sujet ? Les scientifiques du Canada et des États-Unis se sont lancés dans 3 nouvelles études. De quoi apporter de nouvelles explications. 

L’histoire du cannabis en tant que traitement 

On ne mesure pas encore les réels bienfaits ou effets secondaires de la consommation de cannabis. On s’attarde généralement sur les effets psychoactifs du produit. Pourtant, cette plante est aussi connue pour ses avantages thérapeutiques de toutes sortes. La marijuana a été l’une des plantes utilisées afin de se soigner dans les années 1800, voire bien avant. Certains médecins français allaient alors jusqu’en Égypte pour chercher le cannabis. 

Les choses changent au cours du 20e siècle. En 1916, une loi interdisant la consommation et la vente de cannabis voit le jour. Les scientifiques apportent la preuve des effets secondaires de la prise de cette plante et des risques d’addiction trop importante. 

Pendant longtemps, les consommateurs étaient alors forcés de se tourner vers le marché noir afin de se procurer cette plante. Une situation qui inquiète désormais plusieurs pays dans le monde. En effet, non content de constituer un risque pour la population, les produits du marché noir sont des manques à gagner pour l’État. Ainsi, de nouvelles réglementations voient le jour, autorisant et apportant des normes sur la consommation et la vente de cette plante. C’est le cas notamment dans certains États des États-Unis et dans le reste du monde.  

Cannabis et grossesse : Les avantages

Le cannabis a longtemps été interdit. En effet, la marijuana a été considérée comme une drogue dure impactant sur le développement neuronal des moins de 18 ans. Comme l’organisme de la maman communique avec celui de son fœtus, il a été considéré comme plus sûr de l’empêcher d’en consommer. Cependant, ce n’est plus la norme de nos jours. Certains médecins recommanderaient même l’utilisation du cannabis pendant la grossesse. Cela pourrait présenter quelques avantages. 

Une solution naturelle contre les nausées

Le Cannabis serait connu pour minimiser les sensations de nausées et de vomissement. Ce qui faciliterait la grossesse chez certaines femmes.  

Une aide pour soulager le stress

Le stress peut être un élément déclencheur de fausse-couche chez les femmes enceintes. C’est pourquoi des traitements contre l’anxiété peuvent être indiqués chez celles qui sont victimes de stress chronique. Le cannabis serait une solution efficace. 

Réduire les sensations de douleur

Photo d'une femme enceinte qui se tient conte la fenêtre
Photo d’une femme enceinte qui se tient conte la fenêtre

Certaines femmes ressentent des douleurs pendant la grossesse. Ce peut être au niveau des articulations ou encore des muscles, etc. Grossesse et cannabis pourraient alors faire bon ménage. La marijuana serait efficace pour soulager la douleur. Elle bloque les sensations de mal-être, en boostant la production de sérotonine et de dopamine dans le cerveau. 

Améliorer la qualité de votre sommeil avec le cannabis 

Le sommeil est important pendant la grossesse. Cela permet de reprendre des forces. Cependant, ce n’est pas toujours facile chez tout le monde. Les troubles hormonaux et le ventre peuvent en gêner plus d’une. Pour aider à se détendre, à trouver facilement le sommeil et à éviter les troubles du sommeil, le cannabis pourrait être un bon allié. 

Des risques à ne pas minimiser

Pour autant, la consommation de cannabis pendant la grossesse ne doit pas être prise à la légère. Vous devez prendre l’avis d’un médecin pour ce faire. Cela peut entraîner des risques sur la grossesse, l’enfant et vous-même

Naissance prématurée

Le cannabis durant la grossesse serait aussi une cause importante de naissance prématurée. Tout dépend de l’organisme de la patiente et de la quantité prise pendant la grossesse. 

Manque de poids de l’enfant à la naissance

Dans quelques cas, les enfants nés à terme manquent de poids. En effet, la marijuana impacterait sur le bon développement du fœtus. 

Un enfant moins alerte

Cannabis et grossesse pourraient mener à la naissance d’un enfant moins alerte. Ce qui peut mener à des retards de développement de celui-ci.  

Des dysfonctionnements à l’âge adulte

Les conséquences du cannabis et grossesse peuvent aussi se faire ressentir uniquement à l’âge adulte. Le sujet peut connaître quelques dysfonctionnements

Des inconvénients neurologiques chez la maman

C’est sans compter sur les impacts que peuvent avoir le cannabis et grossesse sur la maman. La consommation de drogue pendant la gestation pourrait avoir de gros inconvénients neurologiques chez la maman. 

3 nouvelles études sur le cannabis et la grossesse pour nous éclairer

3 nouvelles études ont récemment été menées aux États-Unis et au Canada. Elles devraient nous apporter plus d’éclaircissement concernant le cannabis et grossesse. L’une a permis d’étudier les femmes enceintes du Canada. Les deux autres ont été effectués en Californie du Nord. L’objectif étant de voir la possibilité réelle ou non de consommer ce produit pendant la gestation. 

Les effets du cannabis ne sont jamais les mêmes

Il faut souligner d’emblée que les effets du cannabis ne sont jamais les mêmes. En effet, la qualité du produit, les processus de fabrication, la pureté de la marijuana et le dosage pris peuvent impacter sur les réactions du consommateur (la maman et le fœtus). 

Cannabis et grossesse ne fait pas l’unanimité au Canada

Le Canada a depuis longtemps été considéré comme l’un des pays les plus en avance par rapport à la législation concernant le cannabis. Il a été l’un des premiers à légaliser la culture de cette plante sur son territoire. Selon les derniers sondages, 27 % des jeunes de 16 ans déclarent avoir pris du cannabis au cours de l’année 2022 après la légalisation de la plante sur le territoire. 

Près de 86 % des femmes canadiennes, âgées de 16 à 50 ans, déclarent être contre le mariage cannabis/grossesse. Elles ont accouché d’un bébé au cours des 5 dernières années. Pourtant, selon le British Columbia Perinatal Data Registry, du Better Outcomes Registry & Network Ontario et du Perinatal Program Newfoundland Labrador, sur 1 280 447 femmes enceintes, 2 % ont consommé du cannabis au cours de la grossesse

Des recherches ont été menées sur ces femmes enceintes qui consommaient tout de même du cannabis. Les risques pour les fœtus sont sans équivoque : 

  • 21 % de risque de manque de poids
  • 85 % de risque de naissance prématurée
  • 73 % de chance de naissance très prématurée, voire de mortinatalité. À cela s’ajoutent les problèmes congénitaux, le diabète gestationnel et l’hypertension gestationnelle chez la maman

Une mauvaise politique qui encourage le combo cannabis/grossesse en Californie du Nord

Les études faites sur le cannabis et grossesse en Californie du Nord ont montré une mauvaise politique de gestion de la légalisation du produit. On a noté une augmentation du nombre de femmes enceintes qui consomme du cannabis. Pour cause, ce produit est très facile d’accès dans cet État. Les détaillants se trouvent à proximité des patients. 

À savoir que la Californie du Nord a été le premier à légaliser la vente et la consommation du cannabis médical aux États-Unis. C’était en 1996. La tendance pour les cannabinoïdes s’est accentuée pendant la pandémie du Covid-19. En effet, afin de limiter le stress, les femmes enceintes ont été plus nombreuses à pencher pour le cannabis. Elles sont passées de 6.8 % avant le Covid à 8.2 %.

Si plus de 50 % des femmes enceintes vivaient à proximité d’un détaillant, les autres pouvaient compter sur la livraison du cannabis chez elles. La facilité d’accès au cannabis pour les adultes est étonnante dans ce pays. 

L’étude a été menée sur 127 648 femmes de 18 à 54 ans et enceintes. 426 d’entre elles ont préféré le CBD. 1 114 ont consommé du Cannabis médical. La méthode la plus prisée pour profiter des effets de ces cannabinoïdes est la « fumette ». Force est aussi de constater que certaines femmes prennent du cannabis à usage récréatif uniquement, même au cours de la grossesse. 

Évolution de la loi sur la consommation de cannabis dans le monde

Photo du mot "légalisation" avec une feuille de cannabis et un marteau
Photo du mot « légalisation » avec une feuille de cannabis et un marteau

De nos jours, l’interdiction du cannabis ne fait plus l’unanimité. C’est le cas dans les différents pays du monde. Les Britanniques et les Européens sont notamment les premiers à être pour la légalisation du cannabis pour les adultes. Cela s’applique aussi pour le cannabis/grossesse. 

Des changements de la législation concernant l’usage du cannabis seront par exemple prévus en Allemagne pour les 2 années à venir. De même, de plus en plus de pays membres des États-Unis envisagent de mettre en place des règlements pour faciliter l’accès à cette plante à leur population. 

On ne parle plus seulement de faire la promotion du CBD ou cannabidiol. C’est une molécule issue du cannabis Sativa L avec un taux de THC réduit. Ce qui permettrait de conserver les effets thérapeutiques du cannabis tout en réduisant les risques de la consommation. Il s’agit réellement de légalisation de la plante dans son intégralité. Ce qui devrait faire augmenter les chiffres brassés par ce secteur dans le monde entier : les faisant passer à 45 milliards de dollars aux États-Unis en 2022 à plus de 100 milliards d’ici l’année 2026 selon les estimations. 

Bref, marier grossesse et cannabis ne serait peut-être pas une bonne idée. Du moins, si cela se fait sans l’avis d’un médecin et uniquement à usage récréatif. En France, la consommation de cette drogue est encore interdite. Pour soulager certains symptômes de la grossesse, le CBD serait la seule alternative des femmes françaises. Encore faut-il respecter la posologie de la part des experts et choisir la bonne méthode pour en consommer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici