Combien de temps le THC reste-t-il dans l’urine ?

Partagez cet article

 

Le THC est considéré comme une drogue en France. Cependant, l’Union européenne considère que tout produit dérivé contenant une quantité minimale de THC est parfaitement légal. Toutefois, vous devez savoir que presque chaque consommation de cannabis laisse des traces de THC dans le corps humain. Le temps qu’il faut au corps pour éliminer la présence de cannabis dépend de nombreux facteurs, dont le métabolisme et la consommation.

Une grande question se pose alors : combien de temps le THC reste-t-il dans les urines ?

Comment le cannabis affecte-t-il le corps ?

THC et test urine

Le tétrahydrocannabinol est un cannabinoïde actif connu pour provoquer les effets psychotropes associés au cannabis. Si nous regardons la structure du THC au microscope, nous pouvons voir qu’il ressemble à l’anandamide. Il s’agit d’une molécule produite par le cerveau. Comme l’anandamide, il agit comme un neurotransmetteur qui influence directement des fonctions cérébrales spécifiques. Quelques bons exemples sont le plaisir, la pensée, la mémoire, la coordination et le mouvement.

Mais dans le cas du THC, il se lie et active les récepteurs cannabinoïdes sur les neurones dans ces zones spécifiques du cerveau. De ce fait, il perturbe certaines fonctions mentales et physiques.

Pour regarder de plus près un exemple, examinons comment le THC affecte la mémoire et l’hippocampe. Ce rapport d’étude de 2020 met en lumière une étude sur des rats de laboratoire exposés au THC. L’exposition a été réalisée in utero, peu après la naissance et pendant l’adolescence. Les résultats ont révélé des problèmes importants avec la capacité des rats à apprendre et à mémoriser des tâches plus tard dans la vie. Il a également été rapporté que la perturbation du THC montrait des changements structurels et fonctionnels dans l’hippocampe.

Un autre rapport de recherche met en évidence la capacité potentielle du THC à interférer avec le fonctionnement humain. Il était particulièrement intéressé par la recherche :

  • sur le trouble du THC chez les conducteurs
  • et sur la façon dont cela les a amenés à être deux fois plus coupables d’un accident mortel.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour parvenir à des conclusions plus définitives. Toutefois, les résultats collectifs montrent que les anomalies semblent être une conséquence visible de la consommation de cannabis.

THC et THC-COOH : Deux molécules détectables du cannabis

Quand on parle de dépistage de la consommation de cannabis, on parle, en simplifiant un peu, de dépistage du THC. Cependant, deux substances sont systématiquement recherchées :

  • THC, ou delta-9-tétrahydrocannabinol : c’est le cannabinoïde présent dans la plante de cannabis. Après ingestion, il est acheminé par la circulation sanguine vers le cerveau, puis vers le reste du corps.
  • THC-COOH ou 11-nor-9-carboxy-tétrahydrocannabinol : Le THC-COOH est un métabolite secondaire du THC. C’est une petite molécule produite lorsque le THC est digéré par le foie.

Bien qu’il ne soit pas psychoactif, le THC-COOH reste dans le corps plus longtemps que le THC. Il permet donc de déterminer sur une plus longue période si une personne a consommé du cannabis dans les heures, jours ou semaines précédentes, selon les méthodes de dépistage. Par conséquent, les tests se concentrent davantage sur cette molécule que sur le cannabinoïde dans sa forme originale.

THC dans les urines : Combien de temps le cannabis reste-t-il dans les urines ?

Les tests urinaires nous permettent de remonter un peu dans le temps. Cela permet au THC-COOH de rester dans les urines pendant :

  • 3 à 5 jours avec une utilisation occasionnelle
  • et 30 à 70 jours avec une consommation régulière !

Cependant, les tests d’urine ne sont pas les plus courants. Ils ne sont généralement pris en compte que s’ils sont impliqués :

  • dans un accident de la route
  • ou dans un autre problème dont la personne est légalement responsable.

Voici combien de temps le cannabis reste dans l’urine :

  • Une consommation unique de cannabis laisse du THC dans le corps jusqu’à trois jours. 
  • Une consommation modérée jusqu’à quatre fois par semaine maintiendra le THC dans le corps jusqu’à sept jours.
  • Pour les utilisateurs quotidiens, vous pouvez vous attendre à ce que le THC reste dans votre circulation sanguine jusqu’à 15 jours. Si vous êtes un gros consommateur chronique, c’est-à-dire que vous fumez plusieurs fois le même jour, le THC est susceptible de rester dans votre système jusqu’à 30 jours.

Il convient également de noter que les métabolites du cannabis sont liposolubles. Cela signifie simplement qu’ils se lieront aux molécules de graisse dans le corps. En conséquence, les personnes ayant plus de graisse corporelle mettent probablement beaucoup de temps à éliminer complètement le THC de leur corps.

Pour mieux comprendre comment cela fonctionne, regardons comment le corps décompense le THC. Après être entré dans le système, il est absorbé dans la circulation sanguine. Certains peuvent rester dans les tissus adipeux et les organes.

Le cannabinoïde est ensuite décomposé par le foie. Mais certains de ces métabolites resteront dans le corps et se retrouvent généralement dans les tests de dépistage de drogue. À partir de là, le THC est entièrement éliminé par l’organisme via l’urine ou les matières fécales.

Par conséquent, un moyen efficace de déterminer approximativement combien de temps le cannabis reste dans votre corps est basé sur la fréquence à laquelle vous la consommez. Cela explique le temps plus long qu’il faut pour le retirer du corps.

Comment éliminer le THC de l’organisme ?

THC et test urine

Si vous êtes un consommateur de cannabis et que vous devez vous faire tester, n’ayez crainte ! Voici quelques conseils pour vous aider à éliminer rapidement le THC de votre organisme :

Arrêter la consommation du cannabis

Alors certes, cela semble évident, mais la première chose à faire si vous avez besoin de vous faire dépister, c’est d’arrêter carrément d’en consommer.

L’idée est d’éliminer au maximum toute trace de THC et/ou de ses métabolites. Par conséquent, plus vous arrêtez de consommer du cannabis, plus le test est négatif. Il n’y a pas de temps minimum pour éliminer le THC, cela dépendra de la fréquence et de la quantité de cannabis que vous consommez.

Rester hydraté

Pour nettoyer votre système, rien ne vaut une bonne hydratation qui passe par l’absorption d’eau.

Bien sûr, l’eau n’est pas miraculeuse, même si c’est de l’eau de Lourde. De plus, elle n’enlèvera pas toute trace de cannabis de votre corps. Mais elle peut s’avérer très utile pour un test d’urine. En effet, lorsque vous buvez de l’eau, vous serez amené à uriner, car le corps est soucieux de maintenir l’équilibre osmotique. En d’autres termes, il régule la quantité d’eau présente dans votre corps en fonction de ce qui en sort et de ce qui y pénètre. Si vous ingérez de l’eau, votre corps devra l’éliminer pour maintenir cet équilibre.

Pour aider à nettoyer votre système, urinez autant que possible 24 à 48 heures avant le test, et surtout, restez bien hydraté le jour du test.

Prendre un médicament à base de zinc

Selon une étude publiée en 2011, le zinc s’est avéré être une fausse urine efficace, qui peut donner des résultats de test faussement négatifs. Ainsi, la consommation orale de suppléments de zinc pris immédiatement après une consommation occasionnelle de cannabis peut interférer avec la détection des métabolites du THC dans l’urine. L’efficacité du zinc devrait durer de 12 à 18 heures.

Cependant, pensez à consulter votre médecin et/ou votre pharmacien si vous prenez d’autres traitements en même temps. De plus, cette méthode fonctionne plus avec une consommation occasionnelle qu’avec une consommation régulière.

Utiliser du charbon actif

Une autre méthode de préparation de votre corps pour le dépistage est le charbon actif. Utilisé comme médicament, il y a de nombreuses années, il est toujours utilisé pour éliminer certaines molécules du corps et est également utilisé pour contrôler les surdoses de drogue. En effet, ce dernier se lie à diverses substances et aide l’organisme à s’en débarrasser, grâce à la charge électrique négative qui lui permet de se lier à des particules chargées positivement.

Et bien sûr, ce processus de liaison fonctionne avec les métabolites du THC. En effet, saviez-vous que les métabolites circulent dans votre système selon un processus appelé « circulation entéro-hépatique » ? Elles se déplacent du sang puis vers le foie pour atteindre les intestins. Elles sont ensuite réabsorbées dans la circulation sanguine et le cycle recommence. La seule différence avec ce nouveau cycle est que certains des métabolites sont ensuite éliminés comme déchets à chaque nouveau cycle. Le charbon de bois agit alors comme un piège à métabolites avant la fin de leur cycle, et donc leur élimination plus rapide.

La présence de THC dans l’organisme est ainsi de courte durée dans tous les cas. Et la détection n’est possible que quelques heures après l’ingestion. En l’absorbant, notre organisme en retient des traces sous forme de molécules THC-COOH. Ce sont eux qui sont principalement recherchés par les différents tests de dépistage.

Dans l’ensemble, il n’existe pas de méthode parfaite pour éliminer rapidement le THC de votre système. En effet, comme il y a trop de variables en jeu, ces techniques peuvent aider à éliminer le THC, mais aucune n’a encore prouvé son efficacité. D’un autre côté, une chose est sûre, c’est que les méthodes ci-dessus peuvent accélérer le processus. Alors à vous de gérer votre consommation pour passer les tests de dépistage sans effort !

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Grossesse : Une Association Périlleuse ?

La consommation de cannabis pendant la grossesse est de...

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img