Comment le cannabis peut-il affecter le Rêve ?

Partagez cet article

 

Le Rêve, il s’agit là de l’une des formes les plus fascinantes de la psychologie humaine. Et il l’est davantage quand des millions d’individus s’accordent à dire que le cannabis y joue également de son influence. Les consommateurs soutiennent que cette plante aide à mieux dormir et surtout à rêver. Un point de vue partagé par les scientifiques indiquant que le rêve peut être assimilé à une thérapie nocturne. Oui, mais comment ? Et qu’est-ce que le cannabis a à voir là-dedans ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre.

Le Rêve est un allié pour la santé

Pour la grande majorité, le Rêve est tout simplement un aspect de la psychologie humaine. Et ce n’est pas faute de le croire selon les scientifiques ajoutant cependant qu’il est bien plus que ça. Le professeur Matthew Walker est de cet avis et l’a démontré dans son livre intitulé « Pourquoi nous dormons ? »

Spécialiste de la neuroscience et de la psychologie, cet homme est en effet bien placé pour étudier de près la question. L’initiative lui permettant de conclure que :

Le rêve s’assimile à une thérapie nocturne.

Un constat qui vient étayer une théorie déjà en vogue. Celle indiquant qu’à l’instar d’une bonne nuit de sommeil, le rêve peut être un allié majeur pour la santé.

Le rêve durant le sommeil paradoxal y est pour beaucoup

D’après M.Walker et les chercheurs qui se sont penchés sur ce sujet, rêver est utile pour la santé. Ainsi, ils s’accordent sur le fait que le rêve durant le sommeil paradoxal (REM) y est pour beaucoup. Simplement parce que c’est durant cette étape que 80% des rêves se produisent. Le reste, les 20% sont plutôt associés au sommeil à onde lente (SOL).

Ainsi, la part jouée par le SOL est quelque peu limitée par rapport à celle du REM. Et pas seulement puisque les recherches ont permis de découvrir que le rêve en REM a pour avantage de :

  • Renforcer la réactivité et la sensibilité émotionnelle ;
  • Stimuler la créativité et la capacité à résoudre les problèmes ;
  • Déclencher la chute de la chimie cérébrale liée au stress.

Soit, autant d’éléments permettant à Matthew Walker de dire que :

Le rêve en sommeil paradoxal semble atténuer le côté douloureux des épisodes émotionnels difficiles et même traumatiques vécus dans la journée, en apportant une résolution émotionnelle au réveil le lendemain matin.

Quel est le rôle du cannabis dans le Rêve ?

Comme susmentionnés, les consommateurs sont bien nombreux à dire que le cannabis affecte leur Rêve. Ce, de deux manières différentes selon les constats :

  • Ils font moins de rêves lorsqu’ils consomment régulièrement du cannabis ;
  • Ils rêvent plus fréquemment lorsqu’ils s’abstiennent ou en consomment moins.

Comment expliquer la situation ? Eh bien, les études suggèrent que le cannabis joue de son influence sur les étapes de sommeil en agissant sur le système endocannabinoïde du cerveau. Ainsi, l’absence de rêve liée à la consommation régulière trouve une explication à travers le SOL. C’est durant cette phase que le sommeil est le moins fréquent.

Oui, mais quel est le rôle du cannabis dans tout ça ?

Pour le comprendre, il faut regarder du côté des cannabinoïdes qu’il renferme. Les recherches ont démontré que l’un d’eux a pour particularité de diminuer le passage vers le REM. C’est le THC. L’effet enivrant de cette molécule a tendance à garder les consommateurs chroniques dans l’univers du sommeil à onde lente où le rêve se fait rare.

Qu’en est-il des rêves fréquents ?

Comme susmentionné, le Rêve intervient généralement durant le sommeil paradoxal. Ce qui porte à croire qu’en diminuant la quantité de cannabis consommés, les utilisateurs augmentent leur chance de passer vers le REM. Une fois dans cette phase, rêver devient alors plus accessible.

D’après les recherches, cette situation s’explique certes à travers la baisse de la consommation de cannabis. Mais en creusant davantage, les scientifiques ont découvert que là encore, cette plante intervient à travers l’un de ses cannabinoïdes. Cette fois, c’est le CBD qui entre en jeu en :

  • Facilitant le passage vers le sommeil paradoxal ;
  • Empêchant les effets soporifiques résiduels des doses de THC plus élevées ;
  • Augmentant l’activité éveillée lors du sommeil.

En conclusion

Ces éléments démontrent que le cannabis peut affecter le Rêve en faisant appel à certains de ses cannabinoïdes. Le THC et le CBD. La différence, c’est leur influence sur les étapes du sommeil. Le THC a tendance à favoriser le SOL durant lequel, le rêve se fait rare. Le CBD facilite l’accès au REM et au rêve par la même occasion. D’où l’existence de bien réfléchir à la teneur en cannabinoïde dans le choix du produit à consommer en fonction de ses besoins.

Dans tous les cas, ces molécules ont pour point commun d’écourter le délai nécessaire à l’endormissement et de favoriser le sommeil. Des raisons suffisantes pour dire que le cannabis est un allié majeur pour la santé. Et il ne s’agit là que de l’une de ses nombreuses vertus thérapeutiques dont le nombre ne cesse d’augmenter. La dernière découverte en date concerne les séniors. De nouvelles études suggèrent que le cannabis peut soutenir les fonctions cognitives des personnes âgées.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img