Comprendre le problème du CBD et de la conduite en 2022

Partagez cet article

 

Le CBD, ou cannabidiol, est un composé du chanvre. Il s’agit d’une plante qui contient plusieurs substances actives, dont le THC (tétrahydrocannabinol), principal composé psychoactif du chanvre. Le CBD n’est pas psychoactif et ne provoque donc pas d’effet high.

 

Les graines de chanvre sont riches en CBD mais contiennent très peu de THC. Cela signifie qu’elles peuvent être cultivées sans risquer de produire des plantes riches en THC. Les graines de chanvre sont également riches en CBD, mais ne contiennent presque pas de THC et peuvent ainsi être légalement cultivées dans certains pays.

 

Il a été démontré que le CBD a plusieurs effets thérapeutiques potentiels sur la santé humaine, notamment la douleur chronique et l’anxiété. De plus en plus de personnes consomment du CBD pour soulager divers symptômes ou comme complément alimentaire pour améliorer leur bien-être général.

 

La plupart des personnes qui utilisent le CBD signalent des effets positifs tels que la relaxation et une meilleure qualité de sommeil. Certains utilisateurs signalent aussi une réduction de l’anxiété et des symptômes dépressifs après avoir pris du CBD régulièrement pendant un certain temps.

 

Cannabidiol et conduite : avantages et inconvénients 

 

CBD

Il n’existe actuellement aucune preuve scientifique concluante sur les effets exacts du CBD sur la conduite. Cependant, il existe plusieurs raisons plausibles pour lesquelles on pense que le CBD affecte la façon dont vous conduisez.

 

Ces raisons sont assez nombreuses :

 

  • Le CBD peut réduire l’anxiété, ce qui signifierait moins de distraction pendant la conduite.

 

  • Certaines personnes ont signalé des effets secondaires liés aux cannabinoïdes, comme la somnolence ou la fatigue. Celles-ci peuvent affecter négativement leur capacité à conduire correctement.

 

Il convient également de noter que le CBD n’est pas un médicament approuvé par la FDA et qu’il n’existe actuellement aucune étude scientifique concluante sur ses effets à long terme.

Cela signifie que si vous choisissez de consommer du CBD, vous le faites à vos risques et périls. Certains pays considèrent le CBD comme une drogue et l’interdisent donc à quiconque veut conduire, même s’il ne montre aucun signe d’intoxication.

 

Conduire avec du cannabidiol : ce que vous devez savoir

 

Dans d’autres pays, vous pouvez conduire sous l’influence du CBD, tant que sa concentration en THC est inférieure à 0,3 %. Si vous envisagez de consommer du CBD avant de conduire, il est ainsi est important de connaître la teneur en THC. La plupart des produits CBD n’indiquent pas clairement la teneur en THC sur l’emballage, ce qui peut rendre difficile pour les consommateurs de savoir exactement ce qu’ils consomment.

 

De plus, certains vaporisateurs portables peuvent ne pas chauffer suffisamment les huiles pour vaporiser complètement le THC. Cela peut entraîner une intoxication involontaire pendant la conduite. Le chanvre contenant du CBD ne doit pas dépasser 0,3 % de THC pour être légal en vertu de la législation de l’Union européenne. Mais la plupart des pays ont des lois plus strictes. Si vous souhaitez acheter et consommer du CBD à partir de chanvre cultivé, par exemple, aux États-Unis, assurez-vous d’abord que c’est légal.

 

Cannabidiol et permis de conduire en France : tout ce qu’il faut savoir

 

En France, le CBD est légal et il n’y a aucune restriction à son utilisation. Cependant, certaines règles doivent être suivies concernant le CBD et les permis de conduire. 

 

Tout d’abord, sachez que si vous avez un permis de conduire français, vous pouvez conduire librement avec CBD en France. Cependant, si vous avez un permis de conduire étranger, la situation peut différer selon votre pays d’origine. C’est pourquoi il est important de se renseigner avant de se lancer dans son voyage !

 

Alors sachez que si vous souhaitez passer l’examen de conduite, il est interdit d’être sous l’emprise du CBD. En effet, la consommation de cannabidiol peut altérer les capacités psychomotrices et ainsi conduire à des erreurs de tests. Si vous êtes testé positif au CBD lors de votre examen de conduite, votre candidature sera automatiquement annulée ! Enfin, gardez à l’esprit que la validité de votre permis de conduire ne change pas si vous consommez régulièrement du CBD.

 

Dose maximale autorisée de CBD par jour

Le taux journalier maximum autorisé reste fixé à 0,2 %. Cependant, certaines personnes ont développé une tolérance au CBD. Elles peuvent tolérer des doses plus élevées sans affecter leur capacité à conduire. Le CBD n’est pas considéré comme une substance psychoactive et ne provoque donc pas d’effets secondaires tels que somnolence ou troubles de l’humeur. Cependant, il est important de faire preuve de prudence et de ne pas conduire sous l’influence du CBD, car vos capacités psychomotrices pourraient être altérées.

 

Si vous êtes testé positif au CBD, vous risquez de voir votre permis suspendu ! Il est important de savoir que le CBD n’est pas approuvé dans tous les pays, alors faites vos recherches avant de vous y rendre ! En effet, le cannabidiol est considéré comme une substance psychoactive et ainsi son usage est réglementé par le code de la route français.

 

Cependant, si vous disposez d’un permis étranger en cours de validité, celui-ci sera accepté pendant trois mois à partir du moment où vous poserez le pied sur le sol français. Passé ce délai, vous devrez passer un permis B pour obtenir un permis de conduire français. Concernant le CBD et sa consommation avant de conduire, il faut savoir que cela n’est pas autorisé par la loi française.

 

Le cannabidiol est toujours interdit au volant

En effet, comme nous l’avons mentionné précédemment, le cannabidiol en tant que substance psychoactive entre dans la catégorie des produits interdits au volant. Ainsi, même si votre taux est inférieur à 0,2 % de THC, vous risquez tout de même de retirer 6 points de votre permis de conduire ainsi qu’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

 

Comment les autorités françaises testent-elles le CBD ?

 

CBD

Le cannabidiol (CBD) est l’un des nombreux composés présents dans le chanvre. Le CBD ne vous fait pas sentir « high » et ne contient pas les propriétés psychoactives du THC. En France, la teneur maximale autorisée en THC dans les produits à base de chanvre est de 0,3 %. Cela signifie que les produits CBD vendus en France doivent être sans THC ou en contenir moins de 0,3 %. Les autorités françaises ont également fixé des limites sur la concentration de cannabidiol. En effet, elle doit être inférieure à 18 mg/mL pour les e-liquides et 12 mg/mL pour les huiles destinées à être vaporisées ou ingérées.

 

Les titulaires de permis sont soumis au code de la route qui stipule qu’ils ne sont pas autorisés à conduire en état d’ébriété. Le Code pénal prévoit également des peines pour ceux qui conduisent un véhicule après avoir consommé une drogue définitivement interdite, comme le LSD ou l’ecstasy. Il existe également des sanctions pour ceux qui utilisent certaines mesures thérapeutiques, comme certains analgésiques puissants prescrits après une intervention chirurgicale majeure, par exemple. Cependant, la loi française n’a pas encore clairement défini si le CBD fait partie des substances interdites aux conducteurs. En effet, son effet sur l’aptitude à conduire est inconnu. De plus, il n’existe actuellement aucun test permettant aux autorités françaises de déterminer sa présence dans le corps humain.

 

Quels sont les risques liés à la consommation de CBD au volant ?

 

En l’absence d’effet psychotrope ou addictif sur le consommateur, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a jugé en 2020 que l’huile de CBD n’est pas un stupéfiant.  Toutefois, la législation française interdit de conduire après avoir consommé des substances ou plantes classées comme stupéfiants.

 

En effet, le code de la route ne distingue aucun tarif pour la conduite sous l’emprise de stupéfiants, contrairement à la conduite sous l’emprise de l’alcool. Un conducteur testé positif, même s’il n’a pris que du CBD, risque gros !

 

D’ores et déjà, les policiers vont procéder immédiatement à la suspension de son permis de conduire pour une durée de 120 heures voire à l’immobilisation du véhicule. Le préfet prendra alors quasi automatiquement un arrêté de suspension administrative, d’une durée généralement de 6 mois. Le conducteur sera ainsi convoqué au tribunal. Dans ce cadre, le code de la route prévoit plusieurs sanctions possibles :

 

Pénalités majeures

  • 2 ans de prison
  • 4 500 euros d’amende

 

Pénalités supplémentaires

  • Permis suspendu jusqu’à 3 ans
  • Retrait du permis de conduire (automatique en cas de récidive) avec interdiction de reprendre le permis de conduire pendant 3 ans maximum
  • Cours de sensibilisation à la sécurité routière
  • Confiscation du véhicule

 

De plus, si vous êtes reconnu coupable de conduite en état d’ébriété, vous perdrez 6 points sur votre permis de conduire.

Comment éviter les problèmes relatifs au cannabidiol et au permis de conduire ?

 

De plus en plus de personnes s’intéressent au CBD pour ses potentiels effets thérapeutiques, notamment contre l’anxiété, la douleur et les spasmes musculaires. Le CBD est souvent vendu sous forme d’huile, de gommes ou de crème.

 

Il peut être ajouté à des aliments ou à des boissons, ou vaporisé avec une cigarette électronique ou un vaporisateur personnel. Le CBD peut également être fumé à partir de tabac contenant du chanvre décarboxylé (qui a de très faibles niveaux de THC). En effet, il existe une différence entre les analyses de salive, d’urine et de sang qui seront réalisées par les autorités pour déterminer votre sobriété. Les premiers concernent davantage des consommations récentes, tandis que les seconds détectent des traces même anciennes jusqu’à 30 jours après consommation.

 

Cela signifie que même si vous êtes resté longtemps, vos performances seront positives aux yeux du code de la route français, qui le définit comme un usage récréatif récent, contrairement aux pays voisins comme le Canada.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img