Conseils pour choisir ses médicaments au cannabis 

Partagez cet article

 

Les effets thérapeutiques des médicaments au cannabis sont de plus en plus connus. Désormais, de nombreux pays ont approuvé des produits à base de cannabis pour traiter des maladies. Ces produits permettent aussi d’atténuer les effets secondaires d’autres traitements. Comment le cannabis agit-il sur le plan thérapeutique et quels sont ses avantages ? Surtout, comment choisir un médicament à base de cannabis ?

Quels sont les usages médicaux du cannabis ?

L’utilisation du cannabis à des fins médicales est connue depuis très longtemps. L’histoire du cannabis remonte à la Chine, à l’Inde et au Moyen-Orient. Dans ces régions, il était utilisé pour traiter les rhumes, les infections, les douleurs, les vomissements et les saignements. Cependant, les effets observés pendant des siècles n’ont pas été confirmés scientifiquement. En revanche, en 1964, on a découvert le principal cannabinoïde delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Plus tard, en 1990, on a révélé la présence de ses effets psychoactifs et de deux récepteurs cannabinoïdes dans le corps humain. Depuis lors, les chercheurs ont cherché à développer des médicaments à base de cannabis pour traiter un large éventail de maladies, pour soulager les symptômes ou pour réduire les effets secondaires d’autres traitements.

Les produits à base de marijuana sont définis comme tous les produits à base de cannabis ou de ses ingrédients actifs qui sont utilisés à des fins médicinales. Au Canada, l’approvisionnement en marijuana médicale est contrôlé par le gouvernement fédéral, qui réglemente la production et la distribution de la marijuana. La marijuana non médicale est actuellement légale au Canada et peut être obtenue auprès des mêmes sources (ou de sources similaires) que la marijuana médicale. Toutefois, la Société d’arthrite vous recommande d’obtenir un certificat médical auprès d’un médecin agréé. L’automédication avec la marijuana récréative n’est pas une alternative sûre au traitement sous la supervision d’un médecin ou d’une infirmière.

Qui bénéficie des médicaments CBD ?

L’étude concerne 3 000 patients qui seront suivis pendant au moins six mois. Si le traitement est efficace et bien toléré, tous les patients recevront le traitement à la fin de l’étude. L’ANSM estime que l’utilisation thérapeutique du cannabis est importante pour des conditions cliniques spécifiques qui ne sont pas adéquatement soulagées ou tolérées par les traitements pharmacologiques et non-pharmacologiques actuels.

Pour toutes les indications, ces médicaments sont un complément et non un substitut aux autres traitements. Il s’agit de thérapies complémentaires visant à améliorer le traitement et la qualité de vie des patients.

Les associations de patients estiment que 300 000 à 1 million de personnes en France pourraient être touchées.

Le traitement par le cannabis médical ne peut être entrepris que par des médecins volontaires travaillant dans les hôpitaux et d’autres médecins volontaires envoyés par les organisations de santé. Pour prescrire et administrer du cannabis, les professionnels de santé, médecins et pharmaciens doivent, selon l’étude, suivre volontairement une formation en ligne de 2,5 heures développée par l’ANSM en collaboration avec des formateurs, des médecins français et internationaux et des patients expérimentés.

Le cannabis et les produits du cannabis sont des produits médicinaux. Ils sont donc prescrits sur des ordonnances « sûres » et stockés dans des boîtes fermées à clé, conformément à la législation pharmaceutique.

Que savons-nous sur les fournisseurs de médicaments au cannabis en ligne ?

De nombreux magasins en ligne spécialisés dans le CBD se qualifient de dispensaires, ce qui est pour le moins trompeur. Les dispensaires sont les lieux où les médicaments et les dispositifs médicaux sont achetés, testés et fabriqués. En outre, l’une des principales tâches des pharmaciens et du personnel de la pharmacie est de conseiller les clients, de les informer des effets secondaires et d’identifier les interactions possibles avec d’autres médicaments.

En plus de ces médicaments, les pharmacies vendent également des compléments alimentaires, des cosmétiques et d’autres médicaments et produits médicaux généraux.

Ces pharmacies, qui se font appeler pharmacies en ligne, ne sont évidemment pas de véritables pharmacies où vous pouvez acheter des médicaments sur ordonnance et obtenir des conseils et des informations sur les éventuels effets secondaires. Il s’agit pour la plupart de boutiques en ligne génériques, qui tentent probablement d’accroître leur crédibilité en se faisant passer pour des pharmacies.

Médicaments au cannabis et maladies

Le cannabis peut affecter le corps de différentes manières, exacerber les maladies et interagir avec les traitements médicaux.

Par exemple, le cannabis est connu pour augmenter la pression sanguine, accroître la fréquence cardiaque et modifier le rythme cardiaque. Par conséquent, le cannabis n’est pas recommandé pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques.

Les personnes souffrant de maladies pulmonaires telles que l’asthme doivent éviter de fumer du cannabis. Inhaler du cannabis n’est pas moins nocif pour la santé que fumer du tabac. Il contient également certaines substances cancérigènes.

À des fins médicales, le cannabis est parfois utilisé pour traiter une série de problèmes de santé, comme les nausées chez les patients atteints de cancer. Il est aussi utilisé chez certaines maladies douloureuses persistantes et les crises d’épilepsie dans la sclérose en plaques.

Même si vous pensez que le cannabis est bon pour vous, vous ne devez pas vous faire passer pour un médecin et prescrire votre propre médicament. Seul un médecin qui connaît les indications du cannabis peut évaluer vos besoins spécifiques en fonction de votre état de santé et déterminer si le cannabis est une option sûre pour vous.

Les médicaments au cannabis sont-ils sûrs ?

À l’heure actuelle, il existe peu de preuves scientifiques concluantes sur les effets thérapeutiques du cannabis. Pourquoi le cannabis devrait-il être utilisé à des fins médicales ? Quelles sont les indications ? Dans quel but ? Pour quelles maladies.

Le cannabis d’aujourd’hui contient des niveaux beaucoup plus élevés de principes actifs (THC, CBD et bien d’autres) qu’il y a 30-40 ans. Les différences entre les souches sont également significatives. Par conséquent, la dose exacte pour une maladie spécifique n’est pas connue. Quelle est la toxicité des molécules de cannabis ? Quelles sont les interactions avec d’autres médicaments ? Il n’existe actuellement aucune réponse précise à ces questions.

En effet, la voie d’administration affecte l’absorption et donc le risque d’empoisonnement. Le cannabis n’est pas mortel, mais il faut être très prudent. Des interactions avec d’autres médicaments n’ont pas été détectées. Toutefois, il est important de noter que la probabilité de telles interactions est très élevée.

Ne croyez pas à la désinformation sur le cannabis

L’ignorance et la peur de quelque chose de nouveau sont totalement irréalistes. Les seuls mots « cannabis » ou « marijuana » suscitent la colère de nombreux pharmaciens. Mais grâce à l’extraction plus efficace du CBD et à l’optimisation radicale de la structure du CBD, le chanvre peut être utilisé de nombreuses façons : huile de CBD, liquide de CBD, médicaments de CBD, cosmétiques de CBD. Le cannabidiol est disponible sous plusieurs formes différentes.

Les réactions décrites sont encore plus surprenantes. Qui ne connaît pas les avantages de l’huile de CBD et des autres produits à base de CBD ? Ils sont utilisés depuis longtemps pour leurs effets sédatifs et thérapeutiques. En Allemagne, les produits à base de cannabis contenant la substance psychoactive tétrahydrocannabinol sont même soumis à prescription. En effet, c’est le tétrahydrocannabinol ou THC qui produit l’effet « euphorisant ». Elle a également été liée à une intoxication causée par la consommation de cannabis ou de ses composants.

Quelles sont les contre-indications ?

Tout d’abord, les contre-indications dépendent de la composition du médicament et des antécédents médicaux du patient. Il est interdit de prescrire des médicaments contenant du THC si le patient présente un risque de maladie cardiovasculaire. C’est également le cas si il y a eu des antécédents de troubles cardiovasculaires ou cérébrovasculaires graves. Il s’agit par exemple d’insuffisance cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Le THC ne doit pas non plus être prescrit aux patients qui ont ou ont eu un trouble mental (schizophrénie) ou un trouble anxieux grave. Par conséquent, le cannabis est également contre-indiqué chez les patients souffrant d’insuffisance hépatique grave, de maladies biologiques de bon pronostic et d’insuffisance rénale grave. Les patients participant à l’étude ne doivent pas conduire lorsqu’ils consomment de la marijuana médicale. L’utilisation de la marijuana médicale est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Sativex : Comment fonctionne-t-il et quels sont ses effets ?

Ce médicament contient deux composants : le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), qui appartiennent à un groupe de substances appelées cannabinoïdes et proviennent de la plante de cannabis. Le mécanisme derrière les effets antidouleur du THC et du CBD n’est pas bien compris. Cependant, on pense que ces substances imitent les effets des cannabinoïdes. Il s’agit des substances naturellement libérées dans le corps et qui réduisent la douleur.

En effet, le tétrahydrocannabinol et le cannabidiol sont utilisés en association avec d’autres médicaments lorsqu’ils ne suffisent pas à soulager les spasmes musculaires des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). Ainsi, la sclérose en plaques est une maladie chronique qui affecte le cerveau.

Ceci est dû à la perte de la gaine de myéline (le tissu gras à travers lequel les nerfs envoient des signaux au cerveau).

Conclusion

Les interactions médicamenteuses ne signifient pas toujours que vous devez arrêter de prendre le médicament. Si une interaction se produit, demandez à votre médecin ce qu’il faut faire.

Tout d’abord, informez votre médecin de tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments sur ordonnance. C’est également valable pour les médicaments en vente libre et les plantes médicinales. N’oubliez pas si vous prenez des compléments alimentaires. De ce fait, prévenez toujours votre médecin si vous prenez de la caféine, de l’alcool, de la nicotine ou des drogues illégales. Il faut savoir que ces substances peuvent modifier les effets de nombreux médicaments. Le cannabis médical est de plus en plus démocratisé dans différents pays et la dépénalisation de ces produits est en cours.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img