Culture de cannabis : Comment la protéger des chenilles ?

Partagez cet article

 

La culture du chanvre se démocratise un peu partout dans le monde, notamment en France. Présentant de nombreux avantages —sur le plan écologique, cultiver du cannabis s’avère très simple et constitue un bon investissement. Différentes techniques sont d’ailleurs disponibles à cet égard. Néanmoins, la culture de cannabis outdoor convainc par son taux de rendement supérieur. En effet, les plants profitent dans ce cas d’un ensoleillement optimal et de plus d’espace afin d’optimiser leur développement. Cependant, ils sont beaucoup plus exposés aux nuisibles. Si les pucerons et les aleurodes sont les premiers ennemis du cannabis, faites aussi attention à l’infestation de chenilles.  

Les chenilles, de véritables parasites pour votre culture de cannabis 

Les papillons peuvent certes embellir votre jardin. À l’état de larves, elles sont pourtant moins adorables. Bien au contraire, les chenilles peuvent provoquer de sérieux dégâts à votre culture de cannabis (tout comme à votre jardin et à votre potager). Ne vous fiez pas à leur petite taille (de 1 mm à 14 cm). Elles sont extrêmement redoutables et peuvent ruiner votre récolte. Ces insectes à corps mou sont effectivement des herbivores voraces, qui transformeront vos plantes de chanvre en un buffet à volonté. Au mieux, les feuilles seront parsemées de trous irréguliers. Au pire, les chenilles s’attaqueront aux racines et aux tiges — tuant ainsi votre culture. 

Il existe d’ailleurs une multitude d’espèces larvaires auxquelles vous devez faire attention. C’est par exemple le cas de la fausse-arpenteuse du chou (« plusie ni »), dont les ravages sont généralement visibles sur les feuilles nourricières. Très répandue sur les terres de culture de cannabis, elle est reconnaissable par son corps lisse et vert pâle. Toutefois, d’autres espèces nuiront bien plus que l’aspect esthétique de vos plants. Notez en particulier les pyrales du chanvre. Malgré une taille qui ne dépasse habituellement pas le centimètre, elles sont très nuisibles. Pour cause, elles envahissent rapidement tout le territoire et dévorent les branches, laissant peu de chance aux plantes de survivre.

Photo de cuture de chanvre

Les traitements naturels et efficaces à considérer 

La première étape pour lutter contre les chenilles sur votre culture de cannabis est de savoir les repérer. En effet, elles laissent souvent quelques signes distinctifs de colonisation, qui sont relativement faciles à détecter. On parle entre autres de :  

  • Feuilles trouées (il ne reste parfois que les nervures) ; 
  • Plants parsemés de taches jaunâtres et sèches (la déformation des feuilles provoque généralement une mauvaise circulation hydrique chez les végétaux) ; 
  • Dégâts visibles au niveau de tiges et des branches (en entamant sur la structure interne de vos plants de chanvre, les chenilles ralentissent, voire stoppent, leur développement). 

Prêtez donc attention aux changements — que ce soit par rapport à la coloration ou à la santé globale de votre plantation. Cela vous permettra d’agir à temps pour sauver votre culture de cannabis. La prochaine étape consistera à vous débarrasser de ces parasites. Plusieurs solutions s’offrent à vous dans ce cas :

  • Si vous avez affaire avec une poignée de chenilles par exemple, il suffira probablement de les enlever à la main pour les éloigner de votre plantation. 
  • En cas de colonisation plus conséquente en revanche, le recours aux pesticides serait certainement plus judicieux. 

Dans ce dernier cas, les produits naturels se montrent plus avantageux. Certaines solutions biologiques à base de Bacillus Thuringiensis vous permettront de lutter contre les insectes destructeurs, sans présenter de risque d’intoxication humaine ou animale. Autrement dit, votre récolte n’aura aucun effet nocif sur les consommateurs qu’ils ingèrent ou inhalent le produit fini. 

N’oubliez pas : Mieux vaut prévenir que guérir !

La prévention constitue toujours la meilleure solution pour lutter contre les agressions des chenilles. Vous protégerez ainsi votre culture de cannabis dans les bonnes conditions. Pour ce faire, une excellente option à envisager consiste à opter pour une barrière anti-insectes. Certes, ce voile paraît parfois vilain. Toutefois, il se montre particulièrement efficace pour tenir à l’écart les chenilles, en recouvrant votre rang ou votre carré de plantation. Cela garantira un rendement optimal lors de la récolte. 

Si l’aspect esthétique constitue un prérequis pour vous, l’introduction des « insectes patrouilleurs » offrira une protection efficace de votre culture de cannabis. Il s’agit essentiellement de petites bêtes bénéfiques qui s’attaqueront aux parasites, dont les chenilles. Parmi les plus intéressants à cet égard, on note les guêpes et les mantes religieuses. Celles-ci se montreront redoutables pour éloigner les nuisibles de vos plants de chanvre.

Apprenez également à choisir les bonnes graines de cannabis pour un rendement d’autant plus conséquent.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img