Est-ce les rats qui ont mangé le cannabis de la police indienne ?

Partagez cet article

 

Une nouvelle affaire de cannabis en Inde suscite l’attention du public. On se demande notamment qui est vraiment responsable de la disparition de la marijuana scellée par la police indienne.

Affaire des dernières saisies de cannabis et des autorités indiennes

Récemment, la police indienne a déclaré que les rats sont responsables de la disparition d’environ 500 kilos de marijuana. Les tribunaux sont du même avis en ajoutant que l’eau et l’humidité ont contribué secondairement à leur destruction. Puisqu’il y a un doute qui persiste sur cette affaire de saisie, il convient de s’y intéresser de plus près. Certaines personnes semblent penser que l’affirmation des autorités est invraisemblable.

marijuana

Du cannabis volé ou envolé comme par enchantement ?

Les 500 kg de marijuana n’ont pas pu disparaître du jour au lendemain, étant donné que cela arrive trop fréquemment. D’ailleurs, ce n’est pas seulement en Inde qu’on rencontre une situation de ce genre. Souvent, le cannabis disparaît comme par magie une fois qu’elle est entre les mains de l’autorité. Rappelons-nous l’incident en Argentine (Buenos Aires 2018), où une partie des saisies a disparu (540 kg sur 600 tonnes). Ainsi, on a dû licencier de nombreux fonctionnaires accusés comme les responsables dans cette affaire.

On ne sait pas si la police indienne dit la vérité, en accusant les rats d’avoir mangé les saisies. Il est difficile de croire que cette dernière n’ait pas été tentée par le profit de la marchandise (6 millions de roupies). Bien qu’il subsiste un soupçon de vol, le public indien semble perplexe. D’autant plus que la justice se met également du côté de la police. On serait plutôt tenté de croire que le cannabis a été volé plutôt que dévoré par les rongeurs.

Des experts en cannabis émettent leurs hypothèses sur cette affaire

Il vaut mieux se tourner vers des spécialistes en cannabinoïdes pour vérifier si ce sont bien les rats les principaux responsables. En fait, un volume de marijuana de cette envergure n’a pas pu être dévoré sans qu’aucun rat n’en soit mort. Selon Sylvain Mélis (laboratoire CDC Suisse), les rats n’auraient pas pu prendre un concentré de marijuana pour de la nourriture. La chimie du cannabis et son effet sur les humains n’ont aucun secret pour ce responsable du laboratoire CDC. Sylvain Mélis parle donc en connaissance de cause. Il admet que s’il s’agissait de graines de cannabis (dans les fleurs séchées), les rongeurs auraient pu être attirés. En revanche, ils n’auraient probablement pas pu s’intéresser à une forte concentration de cannabinoïdes.

Monsieur Mélis soutient qu’il est improbable que tous les rongeurs aient survécu à la consommation de cette grande quantité de cannabis. Il précise qu’environ un gramme de THC est potentiellement létal pour les rats. Par conséquent, on aurait dû trouver la dépouille d’au moins la moitié de ces derniers après avoir ingéré de la marijuana. Normalement, l’instinct ainsi que l’odorat de ces animaux les dissuadent de s’approcher de plantes pouvant les intoxiquer. L’hypothèse des rats mangeurs de cannabis est contestable si l’on considère l’arôme de la marijuana. Celle-ci est distincte par rapport à celle des végétaux que les rats consomment habituellement (orge, blé, etc.). Les rats n’auraient pas dévoré de telle quantité sauf s’il existe des consommateurs récréatifs chez ces animaux.

cannabis

Que penser de cette disparition de cannabis ?

Les rats ne devraient pas consommer au-delà de 0,5 g de THC par jour pour ne pas succomber au cannabis. À supposer qu’une fleur de chanvre ait une teneur en THC de 10 %, un rat peut en ingérer 5g par jour. En faisant le calcul, cette bête mettra environ 3 siècles à finir 500 kg de fleurs. En outre, il aurait fallu environ 120 000 rats pour dévorer le stock en 24 heures soit 4000 en un mois. Bien qu’il soit improbable qu’il existe des consommateurs récréatifs chez les rats, on ne doit pas exclure cette hypothèse pour autant. D’ailleurs, ces vertébrés auraient également pu garnir leur habitat de ces fleurs de cannabis. Bref, il est improbable que les rats aient consommé toute la quantité de marijuana confisquée par la police indienne. Loin d’accuser sans fondement cette dernière, les arguments scientifiques semblent suggérer un vol. En tout cas, c’est ce que toute personne ayant un esprit critique pourrait supposer. Ce genre de situation n’est pas non plus nouveau en France. Comme nous le savons bien, du cannabis scellé s’est envolé dans l’hexagone alors qu’il était entre les mains des autorités. Le public aurait-il tort de craindre un éventuel réseautage ou trafic de cannabis au sein des puissances de l’ordre ?

D’ailleurs, saviez-vous que la mafia est contre la légalisation du cannabis.

 

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img