Importance de l’analyse du cannabis

Partagez cet article

 

Le cannabis et le chanvre sont deux souches de la même plante, Cannabis Sativa. Cependant, ils sont différents au niveau moléculaire de base, avec une composition chimique et génétique différente. Généralement, la marijuana ou le cannabis utilisé à des fins médicales et récréatives contient l’élément psychoactif tétrahydrocannabinol, ou THC. Le chanvre est connu pour sa très faible teneur en THC, moins de 0,3 % en poids sec.

 

Le cannabis et le chanvre médical ont des usages différents. Le chanvre est un produit plus fonctionnel utilisé pour les vêtements, les tissus d’ameublement, les matériaux de construction, les matériaux d’emballage, la fibre de verre. Il est aussi utilisé pour les produits de soin de la peau, les applications topiques pour le soulagement de la douleur et les produits CBD pour adultes, enfants épileptiques et animaux de compagnie pour les calmer pendant les crises d’anxiété. Grâce à des services de test tiers fournis par des laboratoires crédibles, les fabricants et les transformateurs peuvent tester des échantillons de leurs produits.

 

Cannabis et chanvre, qu’est-ce que c’est ? 

 

​​cannabis

 

Le cannabis est un genre de plantes à fleurs de la famille du cannabis composé de trois espèces principales : la marijuana, le chanvre indien et le cannabis rouge.

 

Bien que la marijuana et le chanvre soient souvent désignées comme des espèces ou des variétés de cannabis, ils peuvent ne pas être considérés comme tels. En fait, ils ne peuvent techniquement pas être considérés comme des plantes…

 

La marijuana et le chanvre ne sont que des classifications générales de la marijuana qui ont été adoptées dans notre culture. Cependant, il ne s’agit pas d’une nomenclature légale pour la plante de cannabis.

 

Pour clarifier la différence entre la marijuana et le chanvre et dissiper la fumée de ce sujet souvent erroné, explorons ce que chacun de ces termes signifie réellement et comment ils se rapportent au cannabis.

 

Qu’est-ce que le chanvre ?

Le terme chanvre est utilisé pour classer les souches de cannabis qui contiennent 0,3 % ou moins de THC en poids sec.

 

Bien que les définitions légales ci-dessus n’aient été légalisées qu’après l’adoption du Farm Bill de 2018, le chanvre est souvent utilisé pour décrire des produits non toxiques dérivés du chanvre récoltés à des fins industrielles.

 

Les preuves de son utilisation sont documentées à travers l’histoire, y compris la découverte de matériaux fabriqués à partir de chanvre il y a plus de 10 000 ans, que beaucoup considèrent comme la première culture cultivée par l’homme.

 

Le chanvre a la capacité de produire des ressources de base telles que la nourriture, la corde, les vêtements, le papier, les matériaux de construction. Il est aussi le premier catalyseur de l’innovation humaine.

 

Qu’est-ce que le cannabis ?

La marijuana ou cannabis est un terme utilisé pour classer les souches de cannabis qui contiennent plus de 0,2 % de THC (en poids sec). Ces souches sont capables de produire des effets psychoactifs ou euphorisants sur les consommateurs.

 

Bien que le terme soit largement utilisé dans la culture américaine, il ne représente pas du tout le cannabis. Les individus et les organisations les plus avertis de l’industrie du cannabis rejettent ce terme, que certains considèrent comme raciste.

 

À quoi ressemblent le cannabis et le chanvre ?

 

Contrairement à la croyance populaire, les plantes de chanvre et de cannabis ont un aspect différent.

 

Le cannabis dit récréatif, dans lequel la plante de chanvre est riche en THC, présente : une tête dense et résineuse entourée de pistils (un petit poil) et de feuilles plus grandes.

 

Les plantes de chanvre varient dans leur teneur en résine. Les bourgeons sont généralement plus petits et moins compacts. En règle générale, la variété de chanvre « Cannabis Sativa L » a de longues feuilles fines sur des tiges fibreuses.

 

Les plantes de cannabis récréatives sont trapues, touffues et atteignent rarement 90 cm. Les plantes de chanvres sont plus hautes, atteignant une hauteur moyenne de 3 à 4 mètres ! Il a moins de branches et parfois une seule grosse tige.

 

Pourquoi est-il important de tester le cannabis et le chanvre ?

 

cannabis

Le test du chanvre et des produits à base de chanvre n’est pas obligatoire en vertu des lois applicables aux États-Unis ou au Canada. Cependant, un produit ne peut l’être que si le niveau de concentration en THC est inférieur à la limite établie. S’il s’avère qu’un échantillon contient des niveaux de THC ou de THC total et de THCA supérieurs au seuil de mesure, le lot entier doit être détruit de manière responsable pour éviter les frais fédéraux.

 

De plus, le chanvre et le CBD sont utilisés pour produire des compléments alimentaires comestibles à partir d’une source végétale. Il s’agit d’empêcher les microbes tels que les bactéries, les champignons, les levures et autres agents pathogènes de contaminer les aliments transformés en attente d’être vendus dans les supermarchés.

 

Même pendant les étapes de récolte et de stockage, si les meilleures pratiques pour décourager l’activité microbienne sont suivies, il est nécessaire de continuer les tests à différentes étapes, de la graine à l’emballage. Cela permet de s’assurer que le produit final est propre à la consommation humaine.

 

Normes d’essai en laboratoire

Il est essentiel que les procédures de test soient suivies avec tous les détails sur la norme des procédures utilisées et les spécifications de la matière première utilisée dans le processus.

 

Le laboratoire doit fournir tous les détails pertinents utilisés pour tester : 

 

  • les différents paramètres, 
  • la norme du mode opératoire utilisé 
  • et les spécifications du solvant avec le détail du rapport à l’eau, si nécessaire, de la méthode choisie.

 

La méthode utilisée est similaire au code de chimie alimentaire pour tous les produits liés au chanvre et au CBD utilisés comme compléments alimentaires ou gélules à consommer.

 

L’ensemble du processus doit être documenté et tous les détails doivent être enregistrés. Idéalement, une trace papier est conservée jusqu’à cinq ans, conformément à la réglementation.

 

Cependant, pour que la procédure de test soit uniforme et efficace pour tous les lots, elle ne peut pas être un effort concentré qui ne couvre que quelques cas. L’échantillon de référence doit représenter une population plus large avec une fréquence égale répartie sur l’ensemble de la population.

 

Un échantillon représentatif qui peut vérifier tous les paramètres du lot sera un moyen idéal pour tester le cannabis car cette méthode représente une population encore plus grande.

 

Pourquoi un échantillonnage représentatif est-il essentiel pour les tests de cannabis ?

 

Le cannabis est une plante complexe avec une structure chimique différente pour tous les composés présents dans le cannabis et les variétés de cannabis. Il n’est pas si facile de tester ses cannabinoïdes et ses terpènes, notamment parce que les composés psychoactifs, le THC, donnent une sensation d’euphorie ou de high. Inversement, le CBD ne vous fait pas planer ou dériver, mais il a un effet sédatif.

 

Il est clair que lorsque différents produits proviennent de la même source, leurs composés peuvent être représentés par des isomères ayant une structure chimique similaire, mais avec des odeurs, des saveurs et des effets différents sur le sujet. Ce fait est vrai pour les plantes de cannabis qui contiennent plusieurs cannabinoïdes non polaires. Les plantes de cannabis ont différents niveaux d’homogénéité. De plus, il est nécessaire d’utiliser un échantillonnage représentatif pour les matériaux homogènes, même issus de lots différents. Par exemple, une feuille ne différera pas en caractéristiques de l’autre, mais les niveaux de relation peuvent varier entre la tête de fleur et la feuille.

 

La spécificité de concentration des gradients utilisés dans les échantillons liquides conduit souvent à des distributions non homogènes. En effet, il est très difficile de fabriquer des échantillons liquides. Le gradient de concentration du liquide non visqueux diminue. Ces défis peuvent être surmontés en utilisant des méthodes d’échantillonnage représentatives en mélangeant l’échantillon.

 

Pour les solides, mélanger et agiter n’est pas une bonne solution parce que cela perturbe la composition. La seule façon de tester un solide est de le transformer en une poudre fine.

 

Quelles sont les répercussions de la non-utilisation d’un échantillonnage représentatif ?

 

La raison pour laquelle un échantillonnage représentatif est difficile pour les plantes de cannabis est compréhensible. En effet, de nombreux facteurs influencent la composition du produit final. Nombreux sont les facteurs qui affectent la cartographie chimique de deux souches végétales provenant de la même graine de la plante mère et de la même variété. Parmi ces facteurs, on peut citer le type de sol, les conditions météorologiques, l’eau et l’exposition des plantes aux produits chimiques. Ceci est important même s’ils ont été cultivés dans des endroits différents.

 

Les niveaux de THC et de CBD peuvent être plus élevés dans les fleurs que dans les tiges de l’échantillon de plante. Mais une graine plantée en même temps à différents endroits de la même plante mère peut avoir des niveaux différents dans les tiges ou les feuilles au lieu des fleurs. La gestion d’une telle complexité rend l’échantillonnage représentatif difficile, mais essentiel à une représentation cohérente des personnages.

 

  • La difficulté à établir un produit standard.
  • Une bouteille d’huile de CBD peut être plus efficace qu’une autre, même si le même lot de chanvre a été utilisé pour fabriquer le produit.
  • La difficulté à gagner la confiance des consommateurs dans une industrie qui se relève déjà de sa gloire déchue.
  • La difficulté à formuler les meilleures pratiques ou les normes commerciales pour les futures références.
  • L’incapacité de répondre à une approche centrée sur le consommateur pour fournir des produits à base de cannabis sûrs à utiliser.

 

Les tests sont une étape clé dans l’établissement de la norme. En effet, ils constituent la preuve documentée d’une opinion d’expert indépendant à la suite des tests et de l’échantillonnage requis. Mais si la procédure utilisée pour le test n’est pas raisonnable et n’énonce pas les faits aussi clairement que possible, le but du test de cannabis est futile.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img