Un ressortissant de Colombie-Britannique ne peut plus entrer aux États-Unis !

Partagez cet article

 

Une bouteille d’huile de CBD empêchera un homme de la Colombie-Britannique de revenir aux États-Unis. La sanction est sans appel : il lui sera définitivement interdit de revenir sur le sol américain. À cela s’ajoute une amende de 500 dollars. 

Une sanction qui met un pied de nez dans son business

Un ressortissant de la Colombie-Britannique, Jonathan Houweling, un organisateur d’événement, est très actif durant les fêtes de fin d’année. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’il traverse la frontière dans un sens ou dans l’autre. Il le fait au moins 10 fois par an depuis des années. 

Il a dû subir des heures de fouilles, un interrogatoire et même une prise d’empreintes et d’ADN. Une situation qu’il décrit comme embarrassante. À la suite des investigations, il a aussi dû payer une amende de 500 dollars US. 

Rohan Lawson, le porte-parole des États-Unis, de son côté, affirme appliquer la loi en vigueur aux États-Unis. 

« Les décisions concernant l’admissibilité et si une application réglementaire ou pénale est appropriée sont prises par un agent du CBP sur la base des faits et circonstances connus de l’agent à l’époque. »

Une fouille aléatoire sur la frontière de la Colombie-Britannique 

Sur la frontière qui sépare les États-Unis et la Colombie-Britannique, plusieurs fouilles aléatoires sont organisées. Quelques véhicules sont choisis au hasard pour se garer sur le côté. Le 7 novembre dernier, les polices frontalières désignent la voiture de notre businessman. Dans le coffre, ils trouvent une vieille bouteille d’huile de CBD. 

Selon Jonathan Houweling, il serait dans la console centrale de sa voiture depuis 2019. Il l’y aurait simplement oublié. Les autorités ne l’entendent pas de cette oreille. Ce sera donc une interdiction à vie de revenir sur le territoire américain pour le contrevenant. 

Interdiction fédérale de consommer et de détenir des cannabinoïdes

Effectivement, certains pays des États-Unis sont très ouverts à la consommation et à la vente de marijuana récréative ou médicale. Cependant, ce n’est pas le cas de tous. Le produit fait l’objet d’une interdiction fédérale sur le territoire. 

Les Canadiens et les ressortissants d’autres pays, qui souhaitent passer la frontière, sont avertis. Les autorités ne plaisantent pas concernant le trafic de cannabis ou même de cannabidiol. 

Il convient néanmoins de faire la différence entre le CBD et le cannabis récréatif. Le premier est généralement assimilé à un usage thérapeutique. Il est conforme à des normes strictes de fabrication dont notamment un taux de THC limité à 0.3 %. Le Canada est flexible sur ces deux produits. Ce n’est pas le cas des États-Unis, où aucune différence n’est faite entre l’huile de CBD et le cannabis. Les interdictions et les pénalités sont les mêmes au niveau fédéral. 

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img