La DEA renonce à prohiber le cannabis

Partagez cet article

 

La Drug Enforcement Administration (DEA) américaine a toujours l’intention de légaliser les dérivés de la cocaïne. Elle participe à l’examen de la classification du cannabis par le président, mais a rejeté les commentaires publics. Ces derniers demande l’exemption de du cannabis du contrôle fédéral comme les dérivés de la cocaïne. À noter que ces derniers sont actuellement en cours de reclassification.

Quelle est l’approche de la DEA sur la légalisation du cannabis ?

Dans une déclaration fédérale publiée lundi, la DEA a brièvement répondu aux commentaires du public, comparant le traitement des dérivés de la cocaïne à celui de la marijuana. Malgré plusieurs demandes, l’agence n’a pas mentionné l’inclusion de la marijuana dans ses nouveaux commentaires. Les pétitions demandent à ce que la marijuana soit exemptée de la loi sur les substances contrôlées. Celles-ci réclament qu’elle soit classifiée pour ses valeurs thérapeutiques et son faible risque d’abus. Ces propositions ont été rejetées d’emblée pendant des années.

Le mois dernier, outre une vaste amnistie sur le cannabis, le président Joe Biden est intervenu. Il a demandé au gouvernement fédéral de procéder à un examen scientifique de la classification de la marijuana. Celui-ci pourrait déboucher sur une recommandation visant à la révision de la classification et à la suppression de la réglementation sans compensation.

Une initiative soutenant le cannabis thérapeutique

Parallèlement, la DEA souhaite doubler la quantité de marijuana pouvant être légalement cultivée à des fins scientifiques d’ici 2023. Elle voulait également augmenter de manière significative la production d’hallucinogènes comme le LSD et la mescaline. En effet, la DEA a été introduite pour montrer son soutien à la recherche approfondie sur ces drogues. Cependant, elle a été critiquée par les défenseurs et les universitaires. Ces derniers y voient une mesure contre la recherche de pointe. En réponse à ces critiques, la DEA a récemment retiré sa proposition d’interdire les substances psychédéliques que les scientifiques considèrent comme dignes de recherche.

Il s’agit d’une nouvelle victoire pour la communauté scientifique. Celle-ci intervient un mois seulement après l’abandon par la FDA américaine d’un projet distinct visant à ajouter cinq tryptamines psychédéliques. Un porte-parole de la Maison Blanche a confirmé à Marijuana Moment que M. Biden signera la loi sur la recherche sur le cannabis, que le Congrès a adoptée la semaine dernière.

Quelles sont les implications de la légalisation ?

En vertu du projet de loi, le ministère américain de la Justice disposera de 60 jours pour approuver certaines demandes ou demander des informations supplémentaires aux candidats à la recherche sur le cannabis. Il créera aussi une voie plus efficace pour les chercheurs en quête de grandes quantités de marijuana.

En outre, un important projet de loi sur les infrastructures, que M. Biden a signé l’année dernière, comprend des dispositions qui permettent aux scientifiques d’inspecter le cannabis acheté par les consommateurs auprès d’entreprises légales ainsi que le cannabis appartenant à l’État.

Le sénateur John Hickenlooper (R-CA) a demandé une mise à jour du rapport du gouvernement fédéral sur les recherches menées dans le cadre de la loi sur le développement des infrastructures qui entrave le développement des essais cliniques.

Conclusion

Récemment, la Commission des Nations unies sur les stupéfiants et le crime a adopté son premier rapport sur la classification des déchets de cocaïne. Dans une déclaration distincte publiée dans le Federal Register, la DEA a contesté le commentaire public d’une personne selon lequel la drogue et le cannabis ne devraient pas faire l’objet d’un contrôle aussi strict. Les médias ont également souligné qu’elle restreint inutilement l’accès des chercheurs au cannabis. Il est donc judicieux d’adopter des changements de politique afin d’augmenter la disponibilité des produits proposés sur le marché public légal.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img