Le cannabis est-il légal en Suisse ?

Partagez cet article

 

Le cannabis a toujours eu une place importante en Suisse. Et c’est dans toutes les cultures du monde. Et aussi une image aussi vertueuse que condamnée. En effet, de nombreuses personnes considèrent le cannabis en Suisse pour ses propriétés médicinales. Cependant, sa molécule principale (THC) a un effet psychotrope. Et aujourd’hui, la grande majorité des pays l’interdisent encore.

Le cannabis fait partie des produits stupéfiants classés dans la Convention unique des Nations Unies. Cette convention restreint sévèrement la production et le trafic de drogue. En revanche, la Suisse interdit strictement le cannabis dans sa loi depuis 1951. Cette loi interdit la culture, la production ou la vente de cannabis en Suisse. En 1975, cela a été étendu jusqu’à punir même la consommation. Mais depuis 2000, les choses ont tourné dans le sens inverse.

Vous souhaitez mieux comprendre l’évolution des lois ? Ainsi que la législation actuelle sur le cannabis ? Aussi, qu’appelle-t-on « cannabis légal » ? Alors ce petit guide, aussi complet que possible, vous aidera.

Mieux comprendre les termes de la législation sur le cannabis

cannabis suisse

Aujourd’hui, le cannabis légal se trouve dans toute la Suisse. Par exemple, Coop et Denner sont des vendeurs légaux de cannabis en Suisse. Ils vendent des produits au cannabidiol. Même certaines stations-service ou kiosques vendent ces produits.

Il faut savoir que le marché suisse du cannabis CBD a généré un énorme chiffre d’affaires en 2017. Environ 60 millions de francs (environ 54 millions d’euros). Les prévisions pour ce marché suisse sont d’atteindre 320 millions de francs suisses d’ici 2027. Cela représente approximativement 288 millions d’euros.

Il existe une loi sur les stupéfiants (LStup) et son ordonnance. Elle contient des lois sur la gestion des médicaments. Ainsi que la réglementation sur le traitement des substances psychotropes. Elle traite également de la répartition des tâches entre les autorités nationales et cantonales.

Il existe actuellement deux principaux types de cannabis sur le marché :

  • Drogues : THC > 1 %

Ce sont des produits contenant des niveaux de tétrahydrocannabinol (THC) supérieurs à 1 %. Ils sont considérés comme des drogues et sont donc interdits par la loi suisse sur les drogues et les substances psychotropes. 

  • Chanvre CBD : THC < 1 %

Ce sont des produits contenant moins de 1 % de THC. Le terme « CBD » n’est pas très technique, pourtant il reste général. En effet, certains de ces produits peuvent contenir d’autres cannabinoïdes. Ces produits limités en THC sont légaux en Suisse. Cependant, leur commercialisation reste réglementée.

Décriminalisation, légalisation et réglementation du cannabis

Quand on parle de cannabis, les mots décriminalisation, légalisation et réglementation vont de pair. Pour comprendre le problème du cannabis, nous devons garder à l’esprit les différences suivantes.

  • Décriminalisation ou dépénalisation

La dépénalisation de la possession et de la consommation de cannabis est importante. Cela signifie qu’ils ne sont plus criminalisés. Mais les sanctions sont purement administratives, comme une amende. Par exemple, en Suisse, les adultes ne peuvent avoir que 10 g de cannabis.

  • Légalisation du cannabis

La légalisation signifie la levée de l’interdiction. Ainsi, la consommation, la production et la vente de chanvre ne sont plus punies. Ni pénale ni administrative. La légalisation ne signifie pas la libéralisation complète. Toutefois, soyez prudent même si la substance devient légale.

  • Règlementation du cannabis

La réglementation signifie la création et l’application de règles. Plus précisément, il s’agit de réglementer la consommation, la possession et le commerce du cannabis. Par exemple, cela peut consister à établir un âge minimum pour boire. Ou encore établir des règles de contrôle de la production et aussi de la vente. Tout manquement à ces règles peut entraîner des sanctions pénales ou administratives, comme pour d’autres secteurs comme l’alimentaire.

La Suisse se dirige vers la légalisation du cannabis récréatif

La seconde moitié du XXe siècle a été plutôt opposée au développement favorisant la légalisation du cannabis récréatif. Mais la Suisse semble être dans une position plus progressiste maintenant. Cela depuis le début des années 2000. La consommation de cannabis récréatif contenant plus de 1 % de THC reste toutefois illégale en Suisse. 

Décriminaliser la possession de cannabis (2013)

En 2013, la Suisse a inclus le cannabis dans sa loi fédérale sur les drogues (LStup). Il est interdit de consommer et de posséder moins de 10 g de cannabis. De plus, les consommateurs majeurs seront passibles d’une amende de CHF 100 (art. 19b (2) de la LStup).

Cette dépénalisation est la première par la Suisse, passant à l’assouplissement de sa politique sur le cannabis récréatif avec des niveaux de THC supérieurs à 1 % et inférieurs à 20 %.

Projets pilotes de légalisation du cannabis en Suisse (2021-2022)

Environ 7,7 % de la population a consommé du cannabis au moins une fois au cours des 12 derniers mois, selon le Monitoring Suisse des Addictions. Quant à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), 4 % en avaient consommé au cours des 30 derniers jours. Le cannabis est la drogue la plus consommée en Suisse. En effet, environ un tiers des personnes de 15 ans et plus ont essayé ce produit. Par conséquent, les forces de l’ordre n’ont jamais réussi à réduire la consommation de cannabis. Et encore moins pour éliminer le marché noir.

  • Changer la loi grâce à des essais pilotes de cannabis récréatif

Les législateurs suisses ont conclu que d’autres options réglementaires devraient être envisagées. Le Conseil fédéral a adopté l’ordonnance sur les tests pilotes de cannabis. Cela a eu lieu lors d’une réunion le 31 mars 2021. Ce contrat fixe le cadre détaillé de la fourniture de produits à base de cannabis à usage non médical. Ces études n’incluent pas l’utilisation médicale sur ordonnance. 

Le 15 mai 2021, l’amendement au LStup est entré en vigueur. Il favorise les essais pilotes de vente contrôlée de cannabis à des fins récréatives. Ce changement sera en vigueur pendant dix ans. De plus, il sert de base juridique, en particulier, pour la mise en place de recherches pilotes sur le cannabis.

Les essais pilotes privilégieront l’achat légal de plusieurs produits à base de cannabis. Ces derniers doivent répondre à des normes de qualité élevées avec une stricte transparence de la graine à la vente. Et ils sont forcément issus de l’agriculture biologique. Ce qui, par définition, exclut la floriculture en intérieur.

Cette recherche élargira votre compréhension des avantages et des inconvénients de l’accès contrôlé au cannabis. Il devrait faciliter l’étude et la documentation des effets sur la santé. Et aussi sur les habitudes de consommation des utilisateurs dans le cadre scientifique. Cette recherche permettra également de recueillir des données sur l’impact des drogues illicites sur le marché local. Et aussi sur la protection des mineurs et des enfants.

  • Exigences strictes en matière d’essais pilotes

Les essais pilotes doivent répondre à des exigences très précises :

  1. Les essais pilotes doivent être limités dans le temps (5 ans + 2 ans de prolongation).
  2. Le cannabis fourni pour les essais pilotes doit provenir de la Suisse. Il doit aussi être conforme à la directive sur les bonnes pratiques agricoles ainsi que les pratiques de collecte de données de l’Agence européenne des médicaments.
  3. La teneur totale en THC de chaque produit distribué ne doit pas dépasser 20 %.
  4. Les produits à base de chanvre doivent répondre à un certain nombre d’exigences, surtout dans le domaine de l’emballage et de l’étiquetage sûrs.
  5. La publicité des produits à base de chanvre reste interdite.
  6. Les participants doivent déjà être des consommateurs de cannabis.
  7. La quantité maximale de cannabis distribuée par participant et par mois ne doit pas dépasser l’équivalent de 10 g de THC dans la fleur de cannabis. Par exemple, si les fleurs contiennent 10 % de THC, la limite d’achat mensuelle par personne est de 100 g.

Suisse : le cannabis médical est désormais légale

cannabis suisse

La légalisation du cannabis à usage médical vient d’être approuvée par le gouvernement suisse. En effet, son accès sera facilité pour les patients.

Accès facile au cannabis à des fins thérapeutiques

Mercredi 22 juin, le Conseil fédéral suisse a approuvé la levée de l’interdiction d’usage du cannabis à usage médical. En cas de prescription, les patients n’ont plus besoin de demander une autorisation exceptionnelle. « La Suisse a l’intention de faciliter l’accès des patients au cannabis à des fins médicales », a-t-il déclaré dans un communiqué.

En mars 2021, le Parlement suisse a déjà adopté un amendement à la loi, qui entrera en vigueur le 1er août. Il appartient désormais au médecin de prescrire ou non une drogue à base de cannabis au patient.

Environ 3 000 autorisations exceptionnelles en 2019.

Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les nouvelles règles profiteront à des milliers de patients, dont ceux atteints de cancer et de sclérose en plaques. En effet, le cannabis pourrait soulager ces douleurs chroniques.

La demande de traitements à base de cannabis a énormément augmenté ces dernières années en Suisse. Selon les autorités suisses, le cannabis est la substance illégale la plus consommée dans le pays : 3 000 autorisations exceptionnelles délivrées en 2019.

Comment acheter du cannabis médical en Suisse ?

Le cannabis médical devient de plus en plus populaire pour ses bienfaits. Cependant, il ne faut pas la confondre avec le cannabis récréatif. Par conséquent, des mesures ont été prises pour permettre sa vente. Et aussi son achat par des personnes physiques. Soit sous forme de médicaments, soit sous forme de fleurs de chanvre.

Pour obtenir du cannabis médical, vous devez d’abord obtenir une ordonnance de votre médecin. Il prendra en charge votre demande auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Mais méfiez-vous ! Les autorisations exceptionnelles ne peuvent être délivrées que par des médecins exerçant en Suisse et uniquement pour les patients résidant en Suisse.

Après avoir obtenu un permis spécial pour acheter du cannabis médical, celle-ci peut être achetée dans les pharmacies : 

  • soit sous forme de médicament (Sativex) 
  • soit sous forme de fleurs. 

Attention toutefois, même en tant que traitement médical à autorisation exceptionnelle, le cannabis contient du THC. Par conséquent, il n’est pas possible de voyager avec lui dans d’autres pays où la réglementation n’est pas si souple.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Diabète : Une Révélation Surprenante sur le Contrôle de la Glycémie

Une nouvelle étude révolutionnaire a révélé que la consommation...

Personnalité et tabagisme : Fumeurs et non-fumeurs décryptés

Une étude approfondie publiée le 3 juillet dans Plos...

Boom des patients dans les cliniques de cannabis médical à Londres

Les cliniques de cannabis médical à Londres connaissent une...

Wiz Khalifa Interpellé en Roumanie pour Possession de Cannabis : Un Festival qui Tourne Mal

Le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa a récemment fait...

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img