Le cannabis soulagerait les douleurs ostéoarticulaires

Partagez cet article

 

La diffusion des produits à base de cannabis nous donne l’espoir dans la possibilité d’atténuer les douleurs ostéoarticulaires. Particulièrement, en France, on est en attente des résultats de nombreuses recherches. Celles-ci visent à confirmer les propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes. Après cela, nous serons en mesure d’analyser les approches analgésiques par le cannabis tant répandues. 

Potentialité thérapeutique du cannabis sur les douleurs ostéoarticulaires

Depuis l’adoption et la légalisation du cannabis médical, on a mis l’espoir sur une nouvelle approche thérapeutique. On commence à miser sur les produits naturels, les soins par les cannabinoïdes font une entrée en vedette dans la phytothérapie et la médecine douce. Peut-on utiliser le cannabis et ses produits dérivés au traitement des douleurs ostéoarticulaires ?

Cannabis et cannabinoïdes, on en parle bien

Les cannabinoïdes sont les éléments chimiques que l’on extrait du cannabis. C’est surtout grâce aux propriétés de ces molécules que la plante peut présenter des vertus thérapeutiques. Les cannabinoïdes les plus courants sont : 

  • Le cannabidiol ou CBD
  • Le tétrahydrocannabinol ou THC
  • Le cannabigerol ou CBG
  • Le cannabinol ou CBN
  • Le hexahydrocannabinol ou HHC, une molécule obtenue par synthèse

En parlant de cannabinoïdes, on assiste à une large diffusion du CBD. Ainsi, l’expansion du cannabis médical nous renvoie systématiquement à cette molécule. L’usage est très courant dans le soulagement des douleurs chroniques comme l’arthrite ou les douleurs ostéoarticulaires. À ceux qui recherchent les effets du cannabis, on recommande particulièrement l’usage de ce cannabinoïde. Aux débutants, on peut parler de la molécule basique. 

Pour plus d’intensité, certains utilisateurs se tournent directement vers le THC. La consommation de ce cannabinoïde nous renvoie systématiquement au cannabis fort. Le HHC commence à être tendance. Toutefois, il s’agit d’une molécule de synthèse, voire artificielle. On recommande très rarement son utilisation. 

Des antalgiques pour le traitement des douleurs ostéoarticulaires

On attribue des effets analgésiques au cannabis. Le CBD médical s’inscrit désormais dans le cadre du traitement des douleurs chroniques. Les utilisateurs se trouvent pour autant confiants par rapport à leurs expériences dans l’usage. Si vous avez des doutes en prenant des médicaments antalgiques ou opioïdes, le cannabis est une alternative naturelle. 

On attribue également des propriétés anti-inflammatoires au cannabis. Dans ce cas, l’efficacité ne se limite pas aux cannabinoïdes. On estime que les flavonoïdes, des composantes naturelles de la plante, seraient beaucoup plus efficaces que l’aspirine. Ces éléments organiques procurent des propriétés antalgiques au cannabis. 

Par ailleurs, il est possible de prétendre un traitement symptomatique des douleurs ostéoarticulaires avec le cannabis. On note une présence très infime de ces substances dans la plante à l’état naturel. Les propriétés anti-inflammatoires du cannabis sont retracées à travers les cannflavin A et B. 

Des potentialités thérapeutiques

Grâce à ses potentialités thérapeutiques, le cannabis intéresse le monde scientifique. Des chercheurs planchent sur l’efficacité de cette plante dans le but de l’introduire de la médecine. Des études sont en cours pour démontrer les propriétés ressenties par les utilisateurs. 

Les recherches se penchent particulièrement sur les vertus des cannabinoïdes, des flavonoïdes et des terpènes, les composants organiques de la plante. Finalement, peut-on espérer que le cannabis pourrait un jour sauver des vies ? De nombreux États comme l’Allemagne, le Canada, les États-Unis ainsi que la France misent les résultats de ces recherches. Ceux-ci déploient leurs experts avec un budget important. 

Homme mal, douleurs ostéoarticulaires

Ce que l’on attend, c’est de pouvoir traiter des maladies chroniques comme les arthrites, les douleurs ostéoarticulaires ; les syndromes comme la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. Le cancer apparaît également dans les cibles des traitements par le cannabis. Cependant, tout cela attend les résultats de recherche.

Le cannabis pour les douleurs ostéoarticulaires

S’il serait possible de traiter les douleurs ostéoarticulaires par le cannabis, y aurait-il des recommandations dans l’usage ? Le patient doit avoir un minimum de connaissance sur les produits à base de cannabinoïde, le mode de consommation et surtout les effets attendus. 

Quel type de produit de cannabis ?

De nouveaux produits apparaissent dans le marché du cannabis grâce aux innovations techniques. Autrement, les nouvelles idées à la conception ouvrent la voie vers des articles originaux. Ceux-ci encouragent les utilisateurs novices dans le monde de la consommation du cannabis

Le cannabis est disponible sous différentes formes. Ainsi, les utilisateurs peuvent choisir entre de nombreux produits et des modes de consommation. Le format huile reste le plus courant, car on peut l’entreprendre par voie orale, sublinguale et en application locale. Le cannabis conquit également les inconditionnels des produits cosmétiques. Pour les débutants, les comestibles à base de cannabinoïde comme les space cake et les lollypop arrivent en vogue sur le marché. 

Est-il possible de recourir à la vapeur et à la combustion pour soulager les douleurs ostéoarticulaires ? La vape est une alternative saine. Ainsi, ce mode de consommation est efficace, on peut essentiellement profiter des propriétés thérapeutiques du cannabis avec les cigarettes électroniques. Cependant, on recommande très rarement l’usage par la combustion. Cannabis ou nicotine, fumer est mauvais pour la santé. 

Douleurs ostéoarticulaires système endocannabinoïde

L’efficacité du cannabis repose sur le système cannabinoïde endogène ou endocannabinoïde. C’est surtout grâce à cela que cette plante est capable de soulager les douleurs chroniques, notamment les douleurs ostéoarticulaires. L’interaction des molécules dans ce système permet de manipuler ou d’inhiber les récepteurs CB1 et CB2. Par conséquent, le consommateur perçoit la douleur d’une autre manière. 

Tout d’abord, les récepteurs dans le SEC se lient étroitement au cerveau. Ils sont responsables des différents mouvements du corps, de la mémoire et surtout de la perception de la douleur. Ensuite, ceux-ci agissent dans les cellules immunitaires. Ainsi, l’étude sur le système endocannabinoïde est à la base des recherches sur l’efficacité du cannabis. 

Rassurez-vous, c’est bio !

Les tendances du millénaire optent plutôt pour les produits naturels. Pour le bien-être et les soins ordinaires, les allégations nutritionnelles sur les articles bio séduisent les utilisateurs. Ce qui rassure les consommateurs et les patients, c’est que les cannabinoïdes et les flavonoïdes sont des composantes naturelles de la plante de cannabis

Parfois, on dit “chanvre” au lieu de cannabis. Avec ce mot, on sous-entend une plante avec ses effets thérapeutiques. Ainsi, toute idée de drogue est exclue de cette expression. Effectivement, on ne voit pas le CBD dans la liste des substances stupéfiantes. Par rapport à cela, la loi autorise la consommation des produits infusés de cannabidiol avec un taux limité de tétrahydrocannabinol. 

Cannabis et douleurs ostéoarticulaires, pourquoi se mettre en garde ?

Est-ce que vous gardez encore cette image terne du cannabis ? En effet, la consommation du cannabis s’associe toujours à cette place stigmatisée qu’elle a longuement occupée au sein des sociétés antérieures. Par rapport à cela, il faut toujours se mettre en garde à l’égard de cette substance. 

Des effets indésirables du cannabis

Si vous consommez du cannabis, il faut s’attendre à des effets indésirables. Des symptômes apparaissent pendant le temps où votre organisme s’adapte aux effets de la substance. Il se peut également que vous présentiez des cas d’intolérance. Les effets indésirables à la consommation de cannabis se présentent généralement par : 

  • Problème digestif
  • Somnolence
  • Délire et hallucinations
  • Irritabilité
  • Perte d’appétit
  • Transpiration
  • Paranoïa

Ces signes apparaissent généralement suite à un mauvais dosage dans la consommation. C’est pour cela que la consultation d’un médecin s’avère essentielle pour tout utilisateur de cannabis, patient ou non. Notez également la teneur en THC à la prise de votre dose. Cela ne doit pas excéder un taux de 0,3 %. 

Pour l’instant, les études sont maigres

Il y a bien des études qui sont actuellement en cours sur la plante de cannabis. En effet, on cherche à démontrer les bienfaits que l’on attribue à la plante par simple observation des consommateurs. Les études se penchent sur une grande liste mise à échelle. Le cannabis serait-il capable de soigner les douleurs ostéoarticulaires, les maux courants, la maladie d’Alzheimer ou même le cancer ? 

douleurs ostéoarticulaires

Jusqu’à maintenant, on n’a pas encore obtenu de résultat effectif pour apporter des justifications. Pourtant, on peut encore miser sur l’efficacité du cannabis, car les études sont encore en cours. Pour l’instant, les efficiences restent des hypothèses sur le plan scientifiques. 

La législation prévoit des limites

Pour l’instant, la consommation et la commercialisation du cannabis se trouvent dans un angle très encadré. En France, et dans la plupart des pays de l’Union européenne, on se limite à des fins médicales. Le CBD reste la seule molécule autorisée. Il faudrait attendre pour l’utiliser définitivement dans le traitement des maladies comme les douleurs ostéoarticulaires.  

Toutefois, pour parler d’un usage thérapeutique, il y a bien des conditions auxquelles le consommateur doit se soumettre. Tout d’abord, l’achat peut seulement se réaliser dans des magasins spécialisés et habilités. Dans quelques situations (fréquence et dosage), une ordonnance médicale est requise. 

En somme, à l’observation, le cannabis a fait preuve d’efficacité. Ainsi, le monde scientifique est en train de plancher pour démontrer les potentialités thérapeutiques des cannabinoïdes. On pourrait finalement accorder la confiance à cette substance pour le soin des douleurs chroniques et ostéoarticulaires. Toutefois, dans l’attente de ces résultats de test, le traitement par cannabis reste une hypothèse.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img