Le chanvre italien a connu son heure de gloire au 16e siècle

Partagez cet article

 

Par rapport à la France et à la plupart de ses voisins européens, l’Italie accuse du retard dans tout ce qui concerne le cannabis. La preuve, le pays n’a autorisé la culture du chanvre qu’en décembre de 2016. Pourtant, il fut un temps où le chanvre italien a connu un bon moment de gloire. C’était au 16e siècle et jusqu’à l’arrivée des éléments mettant un terme à son développement vers la fin du 19e siècle.

Une activité récente, mais…

Comme susmentionnée, l’Italie n’a accordé son feu vert au cannabis que très récemment à travers la fameuse loi N° 242 de 2016. Un bol d’air frais pour le chanvre italien qui se devait de prendre son mal en patience pendant quelques semaines encore. Simplement parce que cette législation n’est entrée en vigueur qu’à la date du 14 janvier 2017.

Ainsi, le chanvre est libre à culture, à la production, à la commercialisation et à la commercialisation depuis peu de temps pour ainsi dire que cette activité est des plus récentes dans ce pays. Ce, en précisant que ce privilège n’est accordé qu’à une variété spécifique : le CBD. Et ce n’est pas faute de le croire puisque le cannabidiol a prouvé son utilité à travers ses nombreuses vertus thérapeutiques.

Un pas en avant pour le chanvre italien qui se doit encore de faire face à des incertitudes réglementaires. Quoi qu’il en soit, la filière peut compter sur les petites coopératives pour assurer son développement. Une croissance qui est sur la bonne voie d’ailleurs puisque le secteur compte actuellement 4000 hectares de cultures à son actif pour 40 millions d’euros de chiffre d’affaires.

… Pas tant que ça

Autorisé en 2016, le chanvre italien est certes une activité récente. Mais pas tant que ça ! Pour le dire, il faut remonter assez loin dans l’histoire. Au 16e siècle pour être plus précis quand le secteur était au mieux de sa forme.

À l’époque, le pays pouvait en effet se targuer d’être le deuxième plus gros producteur de cannabis au monde. Eh oui, le chanvre italien représentait près de 15% de la production mondiale en comptabilisant 70 000 tonnes à son actif contre 210 000 pour le tenant du titre. La Russie. Avec une telle prouesse, le pays gardait une bonne longueur d’avance sur la France à 28 000 et la Hongrie à 55 000.

Eh oui ! L’Italie était le vice-champion du monde dans ce domaine et gardait ce titre jusqu’en début du 19e siècle. Non plus uniquement à cause de la culture, mais aussi au niveau de la consommation à travers l’usage récréatif. L’utilisation à des fins thérapeutiques était aussi au rendez-vous selon l’association AssoCanapa rappelant que :

Il était normal d’acheter l’extrait de Calcutta et des cigarillos de chanvre indien à la pharmacie pour le traitement de l’asthme.

Résultat, la valeur de la production de chanvre italien était encore élevée à plus de 1 milliard de lires dans les années 1928. Ce, malgré le vent de crise notamment liée à la guerre de 14-18 qui commençait à peser lourd. Aux historiens d’y apporter une explication :

Dans l’Italie rurale des années 20, la main-d’œuvre est encore abondante. Les propriétaires tirent encore un revenu modeste d’une production élevée.

Le déclin du chanvre italien amorcé

Vous l’aurez compris, la guerre 14-18 est l’un des éléments enclenchant le déclin du chanvre italien. Les historiens en donnent la preuve en prenant compte de cette valeur de la production enregistrée en 1928. Cet indicateur est passé de la barre de 1 milliard de lires à 470 millions en seulement trois ans.

Une chute considérable qui n’a fait que se renforcer avec l’arrivée des fibres synthétiques en faisant principalement allusion au nylon. Moins chers, ces produits ont vite fait de conquérir le marché en séduisant la grande majorité des consommateurs. Résultat, la production industrielle s’est vite retrouvée sur la touche. Une façon de dire que le cannabis était dans l’incapacité de survivre face à la concurrence.

Et la Convention unique sur les stupéfiants adoptée en 1961 n’était pas pour arranger les choses. En signant cet accord, l’Italie a mis un terme aux périples du chanvre italien désormais pris pour cible dans la guerre contre la drogue. D’ailleurs, cette réglementation n’est pas la seule. Beaucoup d’autres se sont ajoutés à la liste au niveau national :

  • La loi Cossiga de 1975 sur les substances psychotropes et les stupéfiants ;
  • La loi consolidée de 1990 symbolisant l’interdiction craxienne et pénalisant l’usage personnel du chanvre ;
  • La loi Fini-Giovanardi de 2006 supprimant toute distinction juridique entre drogues douces et non douces.

En bref

À l’instar de l’histoire du cannabis en France, celle du chanvre italien est aussi marquée par des siècles de gloire. Ce, avant de tomber dans l’oubli notamment à cause des réglementations mettant un frein à son évolution. Une époque désormais révolue puisqu’aux dernières nouvelles, les autorités italiennes ont finalement décidé de lui accorder une seconde chance. Du moins, dans sa forme thérapeutique principalement, grâce au CBD.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img