Le secret gourmand du sol pour cultiver du cannabis

Partagez cet article

 

Laissez-moi vous présenter le monde fascinant de la culture du cannabis avec une touche de fantaisie ! Imaginez-vous être un jardinier intrépide, prêt à explorer des terres inconnues ? Bien que les vétérans de la culture du cannabis connaissent déjà ce dont je vais vous parler, pour beaucoup d’entre vous, cela sera une aventure excitante et nouvelle.

D’un côté, nous avons des auteurs audacieux tels qu’Elaine Ingham, qui depuis les années 90 prônent la culture organique en mettant en avant la vie microscopique du sol. D’un autre côté, le succès récent du livre « Teaming with microbes » de Jeff Lowenfels a prouvé à quel point cette approche est prometteuse. Avec cette méthode, vous serez étonné par la vigueur de la croissance et la générosité des récoltes, ainsi que par les plantes qui se mettent à produire des terpènes aromatiques.

Imaginez-vous maintenant, vous êtes le maître d’une chaîne alimentaire secrète appelée « soil food web » (la toile alimentaire du sol). Le terme a été inventé par Elaine Ingham pour décrire les relations complexes entre les différents organismes qui vivent dans le sol. Ces relations sont essentielles pour créer un sol vivant et des plantes en pleine santé. Beaucoup de cultivateurs se concentrent sur le substrat et la nutrition de leurs plantes, mais oublient souvent l’importance de la biologie du sol dans un jardin florissant.

Alors, abandonnez l’idée de vous focaliser uniquement sur la partie aérienne des plantes et plongez-vous dans le monde souterrain mystérieux et rempli d’interactions infinies. Imaginez-vous explorer ce monde complexe de micro-organismes sans même avoir besoin d’un microscope. Pour vous donner une idée de l’échelle incroyable, une simple poignée de terre riche peut contenir plus de micro-organismes que le nombre total d’êtres humains n’ayant jamais existé sur cette planète ! C’est un véritable trillion de bactéries, 10 000 protozoaires, 10 000 nématodes et près de 25 km d’hyphes fongiques.

Maintenant, vous vous demandez sûrement : quel est leur rôle ? Comment aident-ils nos plantes ? Et comment pouvons-nous maintenir cet équilibre pour maximiser nos récoltes ? Ne vous inquiétez pas, dans cet article, nous plongerons dans le monde merveilleux de ces micro-organismes et découvrirons comment ils interagissent entre eux pour améliorer nos sols, ainsi que la qualité et la production de nos précieuses plantes de cannabis. Préparez-vous à une aventure passionnante dans les profondeurs du sol !

Les petits secrets de la chaîne alimentaire du sol !

Imaginez-vous dans un monde où les règles sont différentes de celles du règne animal. Ici, la chaîne alimentaire du sol est bien plus complexe et intrigante. Elle n’est pas simplement une transmission linéaire d’énergie, de l’herbe à la gazelle, puis au lion. Non, non, ici les micro-organismes du sol sont de véritables acrobates énergétiques. Ils se passent l’énergie de manière variable, interchangeable et avec une petite préférence pour le côté cyclique plutôt que linéaire. C’est comme un spectacle de cirque, mais en version microscopique !

Tout commence avec la photosynthèse magique des plantes. Elles captent la lumière du soleil, absorbent les minéraux et le CO2, et créent ainsi des composants organiques. Ces petits délices organiques sont ensuite dégustés par les bactéries et les champignons spécialistes. Ces experts en digestion se chargent de décomposer et de transformer la matière végétale morte en nutriments appétissants pour les plantes. Mais ce n’est pas tout ! Ils sont également attirés par les doux hydrates de carbone et les protéines délicieuses sécrétées par les racines. Ces gourmandises des racines, appelées exsudats, sont leur festin favori. Et devinez quoi ? Les plantes savent exactement quel menu proposer en fonction de leur état de développement. Elles ajustent la composition chimique de leurs exsudats pour attirer les micro-organismes dont elles ont besoin à chaque étape de leur croissance. C’est un peu comme si les plantes savaient cuisiner sur mesure pour leurs invités souterrains ! On estime même qu’elles peuvent libérer jusqu’à 20 % de leur production photosynthétique sous forme d’exsudats. Autant dire que c’est un véritable festin souterrain qui nourrit la biologie du sol et assure la santé des plantes.

sol

Les héros souterrains du sol !

Bienvenue dans le monde merveilleux des organismes du sol. C’est comme une grande pièce de théâtre où les bactéries et les champignons jouent les rôles principaux. Vous pouvez même ajouter des bactéries supplémentaires avec le produit Bactrex de Biotabs, comme si vous distribuiez des billets VIP à ces petites stars du sol. Ces bactéries se nourrissent de matières organiques et des exsudats des racines. Elles stockent les nutriments et les sucres dans leur corps, et les libèrent dans le sol lorsque les nématodes, les protozoaires, les arthropodes et les vers en ont besoin. Voici les acteurs clés de cette incroyable chaîne :

Les bactéries

Ce sont les superhéros de la décomposition de la matière organique. Elles produisent et stockent des nutriments, qui sont ensuite libérés dans le sol pour nourrir les protozoaires et les nématodes. Elles sont également les maîtres de l’eau, facilitant son mouvement dans le sol. Sans oublier qu’elles jouent un rôle essentiel dans la structure du sol en maintenant ses particules liées grâce à leur superpouvoir de limon bactérien. Les bactéries aident également à réguler le pH du sol, ce qui permet aux plantes d’assimiler les nutriments plus facilement. Elles établissent même des relations symbiotiques avec les plantes, comme des partenaires de danse parfaits. Lorsque les conditions sont bonnes, les bactéries bénéfiques se lèvent pour empêcher les envahisseurs pathogènes et colonisent chaque point d’infection possible, aidant ainsi à prévenir les parasites et les maladies.

Les champignons

Ils sont aussi des héros de la décomposition de la matière organique. Ils traitent, stockent et redistribuent les nutriments avec une adresse incroyable. Certains d’entre eux sont de véritables prédateurs de nématodes, tandis que d’autres servent de délicieux repas pour ces petites créatures. Mais attention, ces champignons ont un atout secret : ils peuvent établir des relations spéciales appelées « mycorhizes » avec les plantes. Plus de 80 % des plantes forment ces associations magiques. C’est une sorte de symbiose où les champignons apportent de l’eau, des enzymes et des nutriments aux plantes, et en retour, les plantes offrent des exsudats racinaires aux champignons. Les racines des plantes s’étirent même à travers les hyphes fongiques qui colonisent le sol. Et n’oublions pas les champignons bénéfiques comme Trichoderma, qui activent les défenses naturelles des plantes contre les méchants responsables de maladies telles que Botrytis. Ils sont les superhéros de la santé des plantes !

Les protozoaires

Ce sont des créatures unicellulaires étranges (ni champignons, ni bactéries, ni algues) qui se nourrissent de bactéries. Ils libèrent ensuite les nutriments stockés, comme de petits cadeaux, dans la zone des racines. Ils jouent un rôle important dans le contrôle de la population de bactéries et de nématodes. En tant que prédateurs redoutables, ils veillent à maintenir l’équilibre et à éviter les excès dans la compétition pour les ressources disponibles. Mais ce n’est pas tout ! Les protozoaires sont également une délicieuse source de nourriture pour les nématodes prédateurs. Pour prospérer, ils ont besoin d’un sol bien humidifié et aéré. En fait, nous savons maintenant que la présence d’une population saine et variée de protozoaires est absolument essentielle pour attirer les vers de terre, ces véritables héros du sol !

sol

Les nématodes

Ce sont les petites stars de cette comédie souterraine. Ce sont de minuscules ascarides aux talents variés. Certaines espèces se délectent de matière végétale, d’autres préfèrent les bactéries ou les champignons. Et attention, certains nématodes sont de redoutables prédateurs, se lançant à la chasse aux protozoaires, aux autres nématodes, aux larves et même aux limaces qui se cachent dans le sol. Leurs actions héroïques libèrent des nutriments précieux dans le sol, favorisent la circulation des bactéries à travers le substrat et stimulent l’activité fongique. Ils accélèrent ainsi le processus de décomposition de la matière organique. Pour mener à bien leur mission, les nématodes ont besoin d’un sol poreux qui leur permet de se déplacer librement. S’ils se retrouvent dans un sol trop compact, ils risquent de périr, et nous ne voulons pas ça, n’est-ce pas ?

Les arthropodes du sol

Ce sont les petites créatures qui ajoutent une touche de diversité à cette pièce souterraine. Imaginez les cochenilles d’humidité en train de grignoter joyeusement de la matière végétale, les acariens qui s’affairent dans leurs petites missions, les fourmis qui organisent leur propre spectacle et les termites qui construisent leurs incroyables structures. Même les collemboles se joignent à la fête en triturant la matière végétale pour se nourrir. Leur travail acharné accélère la décomposition, améliore la structure du sol et stimule l’activité microbienne. En prime, ils libèrent des nutriments et des bactéries dans la rhizosphère, la zone des racines des plantes. Certains de ces arthropodes sont des prédateurs redoutables, équilibrant ainsi la population des moins bénéfiques. Par exemple, le redoutable Hypoaspis Miles, un acarien du sol, aime se régaler des larves de mouches de terreau. C’est une véritable comédie d’action et d’équilibre qui se joue dans les profondeurs du sol.

Les vers de terre

Ce sont les stars incontestées de cette pièce souterraine. Ils sont reconnaissables au premier coup d’œil et apportent de nombreux avantages. Ils sont les « déménageurs » du sol, le remuant et l’aérant à leur guise. Ils se délectent de matière organique, la triturent et la digèrent, nourrissant ainsi les champignons et les bactéries. Mais ce n’est pas tout ! Ils produisent également des enzymes et des composés riches en minéraux. Ils sont de véritables experts en amélioration de la structure, de la fertilité, du drainage et du pH du sol. Les vers de terre sont des architectes souterrains, ajoutant de la matière organique et augmentant la capacité du sol à stocker des nutriments, ce qu’on appelle la CEC (Cation Exchange Capacity). Le compost résultant de leur digestion est un véritable trésor, bien plus riche que le sol qu’ils ingèrent. Il regorge de phosphore, de potassium, d’azote, de calcium et d’autres éléments nutritifs essentiels. Pas étonnant qu’on les considère comme des superhéros du sol ! Si vous voulez profiter de leurs superpouvoirs, assurez-vous de leur offrir les conditions idéales : beaucoup de matière organique, une vie microbienne saine, ainsi qu’air et humidité en quantité suffisante. Un simple coup d’œil au sol vous dira si ces alliés souterrains sont présents. Un sol avec des vers est un sol sain et fertile. Alors, faisons tout notre possible pour garder ces merveilleuses créatures à nos côtés !

sol

La magie du sol : Comment rendre notre culture encore meilleure !

Prêt à transformer votre sol de culture en véritable paradis pour vos plantes de cannabis ? Voici quelques astuces ludiques pour améliorer votre sol et stimuler la chaîne alimentaire souterraine :

Laissez la pelle de côté !

Creuser le sol peut perturber la structure délicate du sol, endommager les tunnels des vers de terre et briser les hyphes fongiques. Mais ne vous inquiétez pas, il existe une solution amusante : le paillage ! Ajoutez simplement une couche de compost ou de nutriments à la surface du sol, puis laissez les vers de terre se charger de les enterrer et de les intégrer au sol. En pratiquant le « No-Till » ou « No-Dig » (pas de creusage), vous préservez une vie microbienne saine et épanouie. Certains cultivateurs ont même réalisé neuf ou dix cycles de culture dans le même pot, sans jamais remuer le substrat ! La récolte s’améliore à chaque fois, car les micro-organismes s’installent, se stabilisent et se spécialisent dans le sol. C’est comme si votre sol devenait une fête souterraine sans fin !

Dites non aux produits chimiques !

Il est temps de dire adieu aux pesticides et aux engrais chimiques. Non seulement ils nuisent aux espèces bénéfiques pour nos plantes, mais ils sont aussi une menace pour la vie du sol. Les sels présents dans les engrais synthétiques peuvent irriter de nombreux organismes et provoquer des déséquilibres acides ou alcalins dangereux. De plus, l’utilisation de nutriments chimiques crée des déséquilibres nutritionnels dans le sol, favorisant le tassement et la croissance des mauvaises herbes. Et ce n’est pas tout ! Les excès d’engrais peuvent entraîner une pollution des cours d’eau, causant des dommages écologiques. Alors, optez pour des alternatives naturelles et laissez la nature faire son travail de manière ludique !

La danse des plantes : Couverture végétale et enchanteurs verts !

Les « mauvaises herbes » ne sont pas si mauvaises après tout !

On entend souvent dire que les plantes que nous ne cultivons pas sont des « mauvaises herbes » et qu’elles sont une menace pour nos cultures. Cela pousse de nombreux jardiniers à se concentrer sur leur éradication, que ce soit par des moyens mécaniques ou chimiques. Mais attention ! Ces méthodes sont non seulement préjudiciables à la vie du sol, mais elles sont également coûteuses. Pourtant, si nous regardons la Nature, nous constatons que les sols riches sont toujours recouverts d’un épais tapis vert et abritent une diversité végétale incroyable. Il est temps de réaliser que la vie à la surface du sol est essentielle à la vie souterraine. Bien que certaines plantes puissent être considérées comme de « mauvaises herbes » et nécessitent une attention particulière dans notre jardin, la plupart des plantes qui poussent spontanément apportent de nombreux bienfaits au sol et à nos plantes.

sol

Laissez les « enchanteurs verts » opérer !

Les enchanteurs verts sont des plantes cultivées entre les cycles de récolte. Elles sont arrachées et laissées sur le sol avant de semer la prochaine culture. Cette pratique permet d’incorporer de la matière organique, de maintenir une vie microbienne active et de stimuler l’activité des vers de terre. En prime, elle réduit également l’érosion du sol entre les récoltes. C’est comme si ces plantes magiques revitalisaient le sol, le préparant pour de futures cultures époustouflantes !

Une couverture végétale pleine de surprises !

Les couvertures végétales jouent un rôle similaire, mais elles restent en place pendant toute la durée de la culture. Elles agissent comme une couverture vivante, préservant l’humidité du sol et empêchant l’apparition des « mauvaises herbes ». En plus de cela, elles offrent un habitat idéal pour les insectes bénéfiques. Bien qu’elles ne rivalisent pas avec nos cultures en termes de besoins en eau et en nutriments, les couvertures végétales contribuent à équilibrer et à améliorer les caractéristiques de notre sol. Elles augmentent la microdiversité et rendent les nutriments plus accessibles tout en en absorbant de l’air. Elles stockent ensuite ces nutriments en excès dans le sol pour les redistribuer lors de la décomposition. C’est comme si ces plantes nous préparaient une surprise nutritive et florissante !

Quand ces plantes deviennent trop envahissantes, il suffit de les couper en Ras du sol et de les laisser se décomposer en une couverture douillette. À ce moment-là, nous pouvons ajouter quelques centimètres de terre pour favoriser la décomposition et encourager les vers de terre à faire surface et à danser avec joie. Il est recommandé d’utiliser un grand nombre de plantes, en choisissant celles qui améliorent le sol comme certains légumes ou herbes (luzerne, trèfle, seigle, ou encore l’orge). N’oublions pas non plus les plantes qui éloignent les parasites, comme l’ail, la menthe ou la coriandre. Optez toujours pour des plantes issues de graines écologiques, car elles ont une magie naturelle et préservent l’équilibre de l’écosystème. Et pour ajouter une touche de couleur et attirer les insectes bénéfiques, pourquoi ne pas cultiver des fleurs comme le souci ? Elles sont irrésistibles pour les coccinelles et les syrphes qui se délectent des pucerons et autres insectes indésirables de notre jardin. Certains prétendent même que cultiver de la bourrache ou de l’alchémille pourrait augmenter la production d’huiles essentielles ! C’est comme si notre jardin se transformait en un véritable spectacle botanique, plein de surprises et de bienfaits pour nos cultures.

Le paillage magique : gardez votre sol heureux et envoûté !

Si vous n’êtes pas fan d’une couverture verte, ne vous inquiétez pas ! Vous pouvez toujours utiliser une technique magique appelée « paillage ». Il suffit de recouvrir le sol nu avec un matériau organique, cela retiendra l’humidité et offrira un abri confortable aux micro-organismes bénéfiques et aux vers. Ces petits travailleurs de l’ombre se chargeront de décomposer le paillage et de le transformer en précieux nutriments pour le sol. Ajoutez du paillage régulièrement pour garder la population de vers enchantés dans votre jardin. La paille d’orge est particulièrement efficace, mais tout matériau organique fibreuse fera l’affaire. Attention cependant à ne pas utiliser trop de matière verte fraîche, au risque de favoriser la décomposition anaérobie et de perturber l’équilibre des microbes bénéfiques.

Les inoculants microbiens : L’art de faire pousser la magie sous vos plantes !

Avez-vous déjà entendu parler des inoculants fongiques de mycorhizes et de trichodermas ? Ces petites potions magiques sont de plus en plus populaires sur le marché. Elles se présentent sous forme de spores endormies, que vous pouvez mélanger avec de l’eau et ajouter à votre substrat pour multiplier la vie microbienne du sol. Mais ce n’est pas tout ! Un compost de vers de qualité est également une source incroyable de vie bénéfique. Vous pouvez l’utiliser comme inoculant en le saupoudrant délicatement sur le sol ou en créant une infusion magique de compost à utiliser pour l’arrosage. Préparez-vous à voir votre jardin s’épanouir sous l’effet de cette magie microbienne !

Arrosez avec sagesse : Un sortilège d’humidité pour vos plantes et vos microbes !

Dans cette méthode de culture ensorcelante, l’arrosage joue un rôle crucial. Oubliez le cycle classique de sécheresse et d’humidité. La majeure partie de l’activité microbienne se situe dans la zone supérieure du sol, donc maintenir une humidité constante est vital pour leur développement. Si le sol devient trop sec, de nombreux microbes meurent ou restent en hibernation jusqu’à ce qu’ils trouvent des niveaux d’humidité propices à leur épanouissement. Il est donc préférable de maintenir le substrat constamment humide, mais pas détrempé. Les couvertures végétales sont des alliées magiques qui aident à maintenir l’humidité idéale dans le sol, tout en ajoutant une touche de beauté à votre jardin enchanté.

sol

L’Art de cultiver en harmonie : Devenez le magicien de votre jardin !

Nous espérons que cet article vous a transporté dans le monde merveilleux de cette technique de culture fascinante et intelligente. Un sol vivant offre de nombreux avantages par rapport à un sol inerte. Vous obtiendrez des récoltes de qualité supérieure, vos plantes développeront des racines plus vigoureuses et moins stressées lors des rempotages, et feront pousser leur potentiel magique au maximum ! Elles deviendront plus résistantes à la sécheresse et aux parasites, et exploiteront les nutriments de manière optimale, éliminant ainsi le besoin de pesticides chimiques. En pratiquant cette sorcellerie du sol, vous créerez un écosystème harmonieux où la magie opère, offrant à vos plantes un environnement propice à leur épanouissement.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Diabète : Une Révélation Surprenante sur le Contrôle de la Glycémie

Une nouvelle étude révolutionnaire a révélé que la consommation...

Personnalité et tabagisme : Fumeurs et non-fumeurs décryptés

Une étude approfondie publiée le 3 juillet dans Plos...

Boom des patients dans les cliniques de cannabis médical à Londres

Les cliniques de cannabis médical à Londres connaissent une...

Wiz Khalifa Interpellé en Roumanie pour Possession de Cannabis : Un Festival qui Tourne Mal

Le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa a récemment fait...

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img