Les Américains ne pensent pas que le cannabis soit dangereux

Partagez cet article

 

Le cannabis reste un sujet de débat et de controverse à l’heure actuelle. La plupart des personnes ont d’ailleurs un avis tranché sur la question. Longtemps diabolisée, la marijuana jouit actuellement d’une image beaucoup plus positive. D’une part, son usage récréatif s’est très largement démocratisé. Tous les continents disposent au moins d’un pays ayant dépénalisé ou légalisé cette plante. Parmi les pays les plus célèbres, on peut citer les Pays-Bas, le Canada ou divers États américains. En parallèle, l’usage médical de l’herbe a également explosé. Son usage s’est de plus en plus démocratisé grâce à ses bienfaits thérapeutiques. Il soigne ainsi de nombreux maux et troubles. En vivant dans des États ayant légalisé cette dernière, la plupart des habitants ont une opinion sur la question. De nombreux Américains pensent ainsi que le cannabis n’est pas dangereux.

Les Américains, défenseurs du cannabis

Si l’on regarde la situation aux États-Unis, elle semble favorable au cannabis. En effet, il s’agit d’un des pays où la légalisation et la dépénalisation avancent le plus rapidement. Il est plus ou moins autorisé dans une trentaine d’États. En parallèle, la légalisation du cannabis ne cesse de gagner du terrain. L’un des derniers en date est l’État de New York.

Malgré la campagne de diabolisation des opposants à la légalisation, la plupart des Américains ne pensent pas que le cannabis soit dangereux. Même en présentant la plante sous un jour négatif et en mettant l’accent sur ces défauts, rien n’y fait. Le seul potentiel point négatif et dangereux du cannabis à leurs yeux est qu’il puisse être une porte d’entrée vers des « drogues dures ». Là encore, l’Histoire parle. Le cannabis est souvent utilisé pour substituer ces drogues. Mieux encore, il est utilisé comme un médicament pour contrer les effets négatifs du sevrage. Il permet aussi d’être une passerelle avant l’arrêt définitif, comme le serait une cigarette électronique pour le tabagisme.

Un sondage a d’ailleurs été réalisé. Les réponses de celui-ci véhiculent l’image du cannabis vis-à-vis de l’opinion générale. 59 % des personnes interrogées ont déclaré que la consommation générale des drogues s’aggravait dans le pays. En parallèle, 28 % des sondés ont déclaré que le cannabis n’est pas très dangereux. 29 % des personnes pensent par ailleurs que la marijuana n’est pas du tout dangereuse. En situation de minorité, 23 % des personnes pensent que le cannabis est « quelque peu dangereux ». 12 % pensent que le cannabis est « très dangereux ».

Une image de moins en moins négative du cannabis

L’image inoffensive du cannabis se voit même dans la classe politique et les hautes sphères de l’État. La majorité des démocrates (60 %) ne considère pas la marijuana comme dangereuse. La question vient jusqu’à diviser les républicains. 48 % parmi ces derniers pensent qu’elle est au moins quelque peu dangereuse. 45 % en revanche pensent qu’elle ne l’est pas, voire qu’elle est sans danger.

En revenant sur le point précédent (concernant les personnes pensant que la consommation de drogue s’aggravait), le point de vue n’est pas différent. 56 % de ces derniers ne pensaient pas que le cannabis fait partie du problème. Pour eux, la plante n’est d’ailleurs pas dangereuse. Ils font plutôt allusion aux drogues dures comme le crack, le fentanyl ou l’héroïne.

Un autre sujet qui divise les Américains est la question de la marijuana comme une drogue d’introduction. 46 % parmi eux pensent qu’il est « très probable » ou « assez probable » que la consommation de cannabis conduise à l’utilisation de drogues plus dangereuses et addictives. 46 % sont de l’avis inverse, comme quoi il est « peu probable », voire « pas du tout probable » qu’elle le soit.  

Les raisons qui poussent les gens à avoir un apriori positif du cannabis sont très nombreuses. D’une part, au moins la moitié des Américains adultes ont déjà essayé le cannabis. Ainsi, ils se sont fait une idée par eux même de la question. Pour eux, il n’y a pas à avoir honte de dire qu’ils consomment du cannabis sous n’importe quelle forme. Beaucoup ont d’ailleurs une meilleure image de la marijuana que des cigarettes et de l’alcool. D’autre part, les lobbys ont permis de diffuser plus largement les effets thérapeutiques et positifs du cannabis.

Une porte de sortie

De plus en plus d’Américains voient le cannabis comme une porte de sortie pour s’affranchir de diverses addictions. Au-delà d’aider à arrêter les drogues dures, son usage est également conseillé pour arrêter le tabagisme ou l’alcoolisme. D’ailleurs, il y a plusieurs manières de consommer la « beuh » de manière saine et sûre. C’est le cas de la vaporisation ou l’ingestion.

En France, le cannabis est encore illégal. Le CBD, extrait de ce dernier, est quant à lui bien légal. Il aiderait à arrêter les addictions et à limiter les impacts du sevrage sur la santé. Maxi CBD propose du CBD de haute qualité. Il existe d’ailleurs un livre qui apprend à l’utiliser.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img