L’intoxication au cannabis chez l’animal

Partagez cet article

 

L’intoxication au cannabis chez les animaux de compagnie est de plus en plus fréquente, tout particulièrement chez les chats et les chiens. Cela survient parfois de manière accidentelle avec la fumée de joints, la résine, les bouts de space cake ou de feuilles séchées. Dans cet article, découvrez les symptômes d’une intoxication au cannabis. Comment réagir ? Quels sont les traitements ? Cela peut-il engager le pronostic vital de l’animal ?

Quand peut-on parler d’intoxication ?

Une intoxication est un ensemble de troubles liés à l’ingestion ou à l’introduction par d’autres moyens d’une substance toxique dans l’organisme, de manière volontaire ou involontaire. Dans le cas du cannabis, l’intoxication est due aux substances psychoactives présentes dans la plante, connues sous le nom de cannabinoïdes. A ce jour, 120 sont répertoriés dans le cannabis, dont les fameux THC, CBD, et CBN. La substance la plus active est le THC (delta 9-tétrahydrocannabinol). Il agit sur le cerveau, provoque des effets d’euphorie et de nombreux troubles. Le cannabis n’est pas seulement utilisé dans un cadre récréatif mais aussi médicinal. A cet effet, sa consommation doit être bien dosée afin d’éviter tout risque d’intoxication. 

Quelle est la dose toxique pour un animal ?

Il est difficile de déterminer la dose toxique pour un animal, car elle est très variable d’une espèce à l’autre. Néanmoins, chez le chien, il est admis qu’une dose de 29 à 7500 mg/kg peut potentiellement provoquer une intoxication et faire apparaître de nombreux symptômes.

Même à faible dose, comme une boulette de shit, les effets peuvent être dégradants. Mais la dose dépend aussi du type de produit ingéré ou inhalé. En effet, certains produits sont plus concentrés que d’autres, à l’instar de la résine. La sensibilité du chien varie également en fonction de son âge, de sa taille , et selon qu’il soit malade ou bien portant. D’après les scientifiques, la dose létale pour un tel animal est de 3 grammes de THC par kilogrammes. Un chien risque donc rarement de succomber à une intoxication au cannabis. Il faudrait d’abord qu’il puisse avaler 200 grammes de résine à 15% de THC. Toutefois, de nos jours, la résine a tendance à être plus concentrée que les années précédentes. Le taux de THC atteint parfois les 30 %.

Quels sont les produits sources d’intoxication ?

Les animaux peuvent être intoxiqués de différentes manières. En effet, le cannabis se présente sous plusieurs formes et peut être ingéré de toutes les façons. Les plus utilisés sont: 

  • la résine ou le haschisch
  • les fleurs et les feuilles séchées ou fraîches
  • le gâteau au cannabis ou space cake
  • l’huile de cannabis

Le plus souvent, l’intoxication chez les chiens est due à l’ingestion du fameux space cake, ce gâteau à l’herbe. Contre toute attente, toutes les intoxications au cannabis chez l’animal ne sont pas accidentelles. Malheureusement, certains propriétaires ou leurs proches, inconscients ou ne mesurant pas le danger de leur acte, soufflent volontairement la fumée de joint sur l’animal ou lui donnent un space cake.

Un animal qui inhale passivement la fumée de cannabis dans la même pièce que son propriétaire ne risque pas une intoxication, sauf cas extrême. Cela dépend de la quantité de la fumée, de l’aération de la pièce, de sa taille, et aussi du seuil de tolérance de l’animal. 

Pourquoi le cannabis est-il toxique pour l’animal ?

Comme nous l’avons évoqué, le cannabis contient du THC, une substance toxique responsable des effets psychotropes. Les animaux à quatre pattes, comme le chien, possèdent une anatomie bien différente de celle de l’homme. En effet, leur cerveau se lie à un plus grand nombre de récepteurs cannabinoïdes par rapport aux humains. Pour rappel, tous les mammifères disposent d’un réseau de récepteurs commun appelé système endocannabinoïde, impliqué dans la régulation de l’homéostasie. Il possède deux récepteurs principaux, les CB1 qui agissent sur le système nerveux central, et les CB2 sur les cellules du système immunitaire. Les cannabinoïdes exogènes de la plante de cannabis peuvent se lier aux récepteurs cannabinoïdes pour réguler le système nerveux central et les fonctions immunitaires. 

Pourquoi les chiens sont-ils plus sensibles au THC ?

Comme les animaux à quatre pattes semblent avoir plus de récepteurs cannabinoïdes que l’homme, ils sont plus sensibles au cannabis et aux effets du THC. Le risque d’intoxication et de modification du fonctionnement du système nerveux est donc très élevé. Sur un chien, les effets du THC peuvent se manifester plus ou moins rapidement en fonction de la dose et du mode d’administration. Par exemple, s’il a inhaler de la fumée d’un joint, la molécule agit plus vite et plus fortement que s’il l’a ingéré. 

Symptômes d’une intoxication au cannabis chez l’animal

Lorsqu’un animal est intoxiqué au cannabis, voici les signes cliniques qu’il peut présenter

  • Troubles neurologiques : l’animal perd l’équilibre, commence à trembler, convulse, ses pupilles sont dilatées, il subit une alternance d’épisodes d’agitation et de somnolence, …
  • Troubles cardio-vasculaires et respiratoires : sa respiration et sa fréquence cardiaque ont tendance à accélérer ou à ralentir.
  • Troubles de la digestion : l’animal régurgite ou fait une hypersalivation
  • Troubles de la thermorégulation

Ces symptômes permettent d’établir un diagnostic rapidement et permettent au propriétaire de réagir rapidement. Mais s’il est certain que l’animal a pu consommer du cannabis, la réaction doit être spontanée. En effet, même si les symptômes tardent, ils finissent par apparaître. Les effets du THC sur l’animal ont une longue durée. Il faut environ 6 à 72 heures avant qu’ils se dissipent. Il faut donc une prise en charge rapide de l’animal pour éviter de l’affaiblir. 

Quels sont les symptômes d’une intoxication au cannabis chez le chien ?

Dans le cas du chien, les signes cliniques d’une intoxication apparaissent plutôt rapidement. Cela prend généralement 30 à 90 minutes après une ingestion, et 5 minutes après une soufflette (inhalation). Comme le THC est un corps liposoluble, il est stocké dans le gras et son élimination est lente. 

Les symptômes neurologiques 

  • Modification du comportement du chien. Il devient agressif ou au contraire plus calme
  • Somnolence
  • Prostration
  • Tremblements
  • Ataxie
  • Anxiété
  • Aboiements inhabituels
  • Alternance d’épisodes d’abattement et d’excitation
  • Coma et mort probable

Les symptômes digestifs

  • Incontinence fécale et/ou urinaire
  • Hyperphagie
  • Hypersalivation
  • Vomissements

Signes cardio-respiratoires

Les symptômes d’un trouble de la thermorégulation

Une augmentation ou une diminution de la température corporelle

Que faire dans l’urgence ?

Un empoisonnement au cannabis chez un animal de compagnie est une urgence vétérinaire. La sévérité de son cas dépend de son âge, de son état de santé, de sa taille et de la dose de cannabis absorbée. Il faut donc consulter un vétérinaire rapidement, afin d’éviter d’engager son pronostic vital. Certains conseillent de faire vomir l’animal. Cependant, nous vous conseillons de consulter un spécialiste avant d’intervenir car cela risque de causer des complications comme une fausse-route. 

Quel traitement en cas d’intoxication au cannabis chez l’animal ?

L’organisme de l’animal, qui absorbe au fur et à mesure le THC, peut aggraver son état. Le plan d’urgence consiste à limiter cette absorption. Le vétérinaire utilise en général du charbon actif. Cette démarche ne peut être efficace qu’avant que les symptômes n’apparaissent après l’ingestion ou l’inhalation du cannabis. Une fois qu’ils se sont manifestés, l’autre étape consiste à soigner l’animal en faisant en sorte que son corps élimine le poison. Le vétérinaire met en place un traitement symptomatique approprié, en tenant compte des signes cliniques. 

L’action à engager dépendra de la rapidité de la réaction du propriétaire de l’animal, c’est-à-dire, selon que l’intoxication soit récente ou plus ancienne.

Cannabis et animaux de compagnie : Quelles précautions prendre ?

Il existe plusieurs moyens de prévenir ce genre d’accident et de protéger vos animaux de compagnie. Rangez-les dans un lieu auquel ils n’ont pas accès, de préférence dans un contenant hermétique pour une meilleure conservation. Si vous vivez avec un chat, vous n’êtes pas sans savoir que c’est un grand acrobate. Attiré par l’odeur du cannabis qui ressemble à celle de l’herbe à chat, il n’hésitera pas à grimper aux placards et à faire tomber les contenants. Privilégiez les tiroirs ou les endroits sécurisés. 

Par ailleurs, évitez de faire des soufflettes à votre compagnon de vie. Le mieux est de fumer loin de votre animal, ou dans une moindre mesure, de vous assurer que la maison soit bien ventilée. Ainsi, il sera moins exposé à la fumée de cannabis et à ses effets. 

Enfin, si vous avez votre propre culture de cannabis à la maison, bloquez l’accès à votre jardin aux plus impétueux. Avec ces mesures de bon sens, vous éviterez de mettre votre compagnon en danger, la facture salée du vétérinaire.

Pour conclure, une intoxication au cannabis peut faire passer un mauvais moment à votre compagnon bien-aimé. Ne tentez jamais rien qui pourrait devenir une mauvaise expérience. Faites attention à vos réserves et ne laissez pas traîner votre herbe. Consultez rapidement un vétérinaire en cas de symptômes. Pour aller plus loin, voici un article sur les effets du cannabis sur les chats et les chiens.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img