L’inflation va-t-elle affecter l’industrie du cannabis ?

Partagez cet article

 

Nous assistons depuis quelques années déjà à l’inflation généralisée. De manière globale, tous les États sont affectés par cette augmentation du coût de la vie. La situation de ces dernières années n’a pas arrangé les choses. D’une part, le monde fait face au réchauffement climatique. Nous ne pouvons plus nier ce problème. Cela se caractérise par diverses sécheresses, des changements extrêmes de températures ainsi que des cataclysmes climatiques. Le monde va plus que mal. D’autre part, la crise sanitaire de la Covid-19 n’a pas amélioré les choses. Les spéculations et rumeurs ont conduit à plusieurs pénuries et hausses des prix. Comme si cela ne suffisait pas, la guerre en Ukraine a achevé plusieurs ménages. Les prix n’ont jamais été aussi élevés. En parallèle, l’effondrement de l’euro a choqué le monde. Essence, gaz, matières premières alimentaires… Tout est à prix d’or. Qu’en est-il de l’industrie du cannabis ? Va-t-elle subir le même sort ?

Une industrie du cannabis particulièrement énergivore

S’il faut retenir une chose de l’industrie du cannabis médical, c’est le fait qu’elle soit particulièrement énergivore. Avec la hausse du coût des énergies, la situation ne pouvait que devenir plus compliquée. En effet, il faut remettre les choses dans leur contexte. Le cannabis est une plante originaire d’Asie, puis elle s’est répandu dans diverses régions chaudes et tropicales du monde. Il s’agit donc d’une plante exotique. D’ailleurs, pour pousser et avoir une croissance optimale, elle a besoin de chaleur et de beaucoup de soleil. Ainsi, dans certaines régions du monde, la plante pousse librement. C’est le cas de la Réunion, où le zamal (cannabis local) pousse n’importe où. Cela est dû au fait que l’environnement est propice au développement de la plante.

En revanche, en Occident la situation est plus compliquée. Au Canada, aux États-Unis ou en Europe, le climat est beaucoup plus différent. Avec des hivers rudes, les plantes ne supportent pas le froid et le manque de Soleil. Ainsi, pour pouvoir en développer, il faut passer par des plantations sous serre. Cela va de pair avec le besoin en aération, en arrosage et en luminosité. La facture peut très vite augmenter. Et avec la hausse actuelle du prix de l’énergie et la dépréciation de l’euro, les montants des dépenses flambent ! Ainsi, les prix ont malheureusement augmenté, pour le plus grand malheur des malades.

Pour eux, c’est la douche froide. Beaucoup n’arrivent pas à cacher leur colère et inquiétude. Comment se nourrir, se chauffer et se soigner ? C’est une mission impossible, surtout pour les ménages les plus défavorisés et précaires.

Faire face au marché illicite du cannabis

Pour l’industrie du cannabis, il y a deux principaux combats. Celui contre la hausse des prix et contre le marché illicite. Il faut savoir que le marché illégal est encore très puissant et très présent. Pour dire, ce marché parallèle sait faire face à la hausse des prix. Il ne prend pas compte de l’inflation généralisée dans sa tarification. Ainsi, pour beaucoup de malades, il est plus intéressant de se fournir dans ce marché illégal. Ils deviennent ainsi clients de ces réseaux, quitte à sombrer dans l’illégalité pour se soigner.

Face à cette détresse et ce manque à gagner, diverses sociétés de la filière ont agi désespérément. Ils ont ainsi fait diverses publicités et promotions illégales. Cela a poussé le gouvernement australien à les sanctionner d’une très lourde amende. Le simple fait d’annoncer la hausse des prix est un cauchemar pour beaucoup d’entreprises. En effet, envoyer un message aux clients s’apparente à une promotion de médicament. Les clients découvrent donc la mauvaise surprise au moment de leur achat.

L’impact de l’inflation sur les consommateurs

Avec la hausse des prix, de nombreux consommateurs ne peuvent donc plus se permettre de payer leurs ordonnances. Pour beaucoup donc c’est la fin du traitement bien malgré eux. Ils se doivent de prioriser la nourriture, les énergies et leurs enfants, au détriment de leur santé. D’autres s’alimentent sur le marché illégal. Ainsi, ils n’ont aucune traçabilité du produit ni aucune information officielle. Ils ne savent même pas si le cannabis qu’ils consomment est adapté à leur besoin. Pour faire face à ces problèmes, il est plus qu’impératif pour les industriels d’avoir un dialogue sincère et direct avec les consommateurs. Connaître leurs besoins, savoir leurs problèmes, trouver des solutions… Voilà comment ils pourront ensemble faire face à la situation.

En attendant, si vous êtes en France, vous pouvez trouver du CBD d’excellente qualité et défiant toute concurrence chez Maxi CBD. En plus de soigner divers troubles, il est excellent pour le mental. Un livre apprend d’ailleurs à l’utiliser.  

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img