Outdoor, Indoor, Greenhouse : Les super pouvoirs de la culture du cannabis !

Partagez cet article

 

Il fut un temps où le cannabis était cultivé en plein air, sous les yeux de tous, avant que sa consommation ne soit interdite dans la plupart des pays. Cependant, les passionnés de cette plante ne se sont pas laissés décourager et ont trouvé des moyens ingénieux de continuer leur production, même dans l’illégalité. C’est ainsi qu’est née la culture en intérieur, une véritable astuce de jardiniers malins pour dissimuler leurs activités.

Mais ce n’est pas tout ! Les producteurs ont rapidement réalisé que cultiver le cannabis à l’intérieur offrait une flexibilité accrue. Cette découverte a donné naissance à de nouvelles variétés : des hybrides excitants et des souches incroyablement riches en CBD ont vu le jour. Depuis, certains États ont légalisé le cannabis et les produits à base de CBD sont désormais autorisés dans de nombreux pays, dont la France. Ainsi, les producteurs continuent d’exploiter le chanvre en extérieur (outdoor), en intérieur (indoor) et, plus récemment, sous serre (greenhouse).

Ces trois méthodes ne se limitent pas à des différences techniques dans la culture du cannabis ou du chanvre. Elles permettent également de produire des variétés aux caractéristiques uniques, offrant une expérience de consommation tout à fait singulière à chaque personne. Pour vous aider à choisir la méthode qui vous convient le mieux, l’équipe Cannabig Info a décidé de faire le point. Alors, prêt à plonger dans l’univers captivant de la culture du cannabis ?

La culture outdoor : l’appel de la nature

Dans les recoins reculés de l’Himalaya et sous les climats ensoleillés du Mexique ou de la Colombie, une méthode de culture a perduré pendant des siècles : la culture outdoor. Ici, tous les éléments nécessaires au développement optimal des plantes sont fournis naturellement.

Le vent assure une ventilation adéquate, le soleil, avec son spectre lumineux complet, offre une source de lumière incomparable, la terre fournit les nutriments essentiels à la croissance, et la pluie ou les nappes phréatiques apportent l’eau dont les plantes ont tant besoin. Les plantes poussent librement, atteignant leur taille maximale et offrant généralement un rendement satisfaisant.

On dit souvent que cette méthode permet aux plantes d’exprimer pleinement leur potentiel génétique, donnant ainsi naissance à des variétés fidèles à leurs ancêtres, riches en saveurs et en caractère.

La culture outdoor demande peu d’entretien et est non seulement la plus respectueuse de l’environnement, mais aussi la plus économique. Cependant, elle présente certains inconvénients.

Les inconvénients de l’outdoor

Tout d’abord, chaque variété nécessite des conditions climatiques spécifiques. Pour cultiver un large éventail de variétés, il faut accéder à des emplacements différents, souvent éloignés les uns des autres. En d’autres termes, il faut disposer de plusieurs zones de culture, ce qui demande un jardin assez spacieux, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.

De plus, les cultures en extérieur sont exposées aux aléas climatiques, et la résistance des plants de chanvre ou de cannabis varie en fonction des menaces auxquelles ils sont confrontés. Par exemple, les variétés indica sont plus robustes face au stress environnemental que les variétés sativa. Quoi qu’il en soit, la composition de la plante sera affectée par les caprices du climat.

D’une récolte à l’autre, il est difficile de retrouver exactement les mêmes molécules dans la plante, et il est notamment compliqué de contrôler le taux de terpènes et de CBD d’une même variété. Ce contrôle est essentiel, en particulier si l’on envisage de vendre sa production.

Le climat n’est pas la seule variable à perturber la culture du chanvre en extérieur. Les plantes sont également vulnérables aux animaux et aux insectes nuisibles, qui peuvent endommager la production.

Bien que la culture elle-même soit écologique, de nombreux producteurs ont recours à l’utilisation de pesticides. Contrairement aux fruits que l’on peut laver avant de les consommer, les pesticides se retrouvent dans les trichomes du chanvre et sont extrêmement difficiles à éliminer du produit final. Si vous êtes perdu.e et que vous n’avez pas suivi les actus sur les trichomes, cliquez ici 😉

Les bourgeons des plantes cultivées en extérieur sont généralement moins denses et moins esthétiques que ceux des autres méthodes de culture. Encore une fois, il est difficile d’obtenir une composition constante d’une plante à l’autre, car les facteurs favorables à sa croissance échappent à notre contrôle.

Enfin, la culture en extérieur est la plus lente. Les fleurs ne peuvent être récoltées qu’une fois par an, en fonction de la saison propice.

outdoor

Conclusion sur l’outdoor

La culture outdoor représente un processus écologique et économique, mais aussi fragile. Elle ne garantit pas une production constante en termes de quantité et de qualité. En revanche, en intérieur, de nombreux problèmes peuvent être évités en prenant le contrôle de tous les paramètres qui influencent le développement de la plante.

La culture indoor : un défi de taille

Imaginez-vous dans une scène de film ou de série où la police débarque dans un local sombre, rempli de plants de cannabis du sol au plafond. À l’origine, cette technique était utilisée pour dissimuler les plants dont la culture était illégale. Aujourd’hui, elle est très prisée des grands producteurs, car elle permet d’obtenir des variétés de qualité supérieure, avec des compositions précises, indépendamment des conditions climatiques extérieures.

Cultivé dans de vastes entrepôts, le chanvre est soumis à un environnement entièrement artificiel :

  • Des lampes fournissent la lumière.
  • La température, l’humidité et le taux de CO² dans l’air sont contrôlés.
  • Des ventilateurs assurent une bonne aération.
  • La terre utilisée est enrichie en nutriments spécifiques.
  • L’arrosage permet un apport précis en eau.

La croissance, la beauté et le rendement des plantes sont ainsi optimisés. Bien que les plantes soient de petite taille, elles produisent des bourgeons denses et volumineux. Aucune perturbation extérieure n’est présente, et les plants mâles et femelles sont généralement séparés, ce qui garantit une production très constante en termes de terpènes et de cannabinoïdes. C’est pourquoi cette méthode est si appréciée !

La culture indoor facilite également la récolte, avec la possibilité d’obtenir plusieurs floraisons par an et de récolter les fleurs au meilleur moment, lorsque les trichomes sont à maturité.

Cependant, cette méthode présente également quelques inconvénients.

Les inconvénients de l’indoor

Tout d’abord, rien ne peut égaler la puissance de la lumière naturelle du soleil. Même les meilleures lampes artificielles ne parviennent pas à reproduire pleinement cette source lumineuse. Par conséquent, les variétés produites en indoor auront un goût différent par rapport aux cultures en extérieur.

Le contrôle du taux de CO² est essentiel dans cet environnement. Les plantes peuvent facilement être intoxiquées si les paramètres ne sont pas adéquats.

Enfin, bien que des produits biologiques soient de plus en plus utilisés pour gérer ces cultures, la consommation d’électricité et d’eau en font la méthode la moins écologique des trois. C’est une technique énergivore qui nécessite un budget conséquent ou un espace de jardin limité.

indoor

Conclusion sur l’indoor

Nous avons donc un processus qui permet d’obtenir des fleurs haut de gamme, mais qui sont généralement un peu plus chères sur le marché. La culture indoor a joué un rôle clé dans le développement des délicieuses variétés hybrides de CBD qui connaissent un grand succès aujourd’hui. Elle offre un meilleur contrôle des composants du produit, ce qui la rend adaptée à la conformité législative et à la sécurité des consommateurs.

Exemples de variétés indoor : Apple Punch CBD, Gorilla Glue CBD.

Récemment, une méthode un peu plus écologique a vu le jour : la greenhouse, un mélange entre la culture indoor et outdoor, qui suscite de plus en plus d’intérêt chez les producteurs et les consommateurs. Cette approche permet de bénéficier des avantages de l’environnement contrôlé tout en utilisant la lumière naturelle du soleil. Cela réduit la consommation d’énergie et rend la culture plus respectueuse de l’environnement, tout en offrant une production plus stable et une qualité supérieure.

La greenhouse offre ainsi une alternative intéressante, offrant un compromis entre la culture indoor et outdoor, et répondant aux besoins croissants des consommateurs soucieux de l’environnement.

La greenhouse : un mariage parfait entre nature et contrôle

Imaginez-vous dans une serre magique où les plantes de cannabis profitent du meilleur des deux mondes : la lumière du soleil et une protection contre les aléas climatiques. Bienvenue dans le merveilleux monde de la culture en greenhouse !

Dans cette technique, les plantes sont baignées de lumière solaire, enracinées dans un sol naturel et caressées par une brise rafraîchissante. La serre offre une barrière de protection contre les intempéries et les intrus indésirables. C’est une méthode qui permet une production presque aussi naturelle que celle en plein air. Le meilleur dans tout ça ? Pas besoin de pesticides, et la facture d’électricité est beaucoup moins salée. C’est une méthode respectueuse à la fois du consommateur et de l’environnement.

Certains aspects sont néanmoins maîtrisés : par exemple, en couvrant partiellement la serre pour priver les plantes de lumière, on peut accélérer leur floraison. Ainsi, on peut récolter plusieurs fois par an, mais toujours dans des saisons idéales. Cependant, contrairement à la culture indoor, on a moins de flexibilité en termes de climat.

Comparées à celles cultivées en plein air, les fleurs de la greenhouse sont plus compactes et denses. Baignées de lumière naturelle, elles débordent de terpènes, offrant des saveurs riches et intenses.

greenhouse

En conclusion, la culture en greenhouse offre un parfait équilibre entre qualité et impact environnemental. C’est également un choix judicieux en termes de rapport qualité-prix, avec des produits abordables se situant entre les tarifs des cultures en extérieur et en intérieur.

Exemples de variétés en greenhouse : Vanilla Kush CBD, Mango CBD.

Finalement, il n’y a pas de méthode ultime pour cultiver le cannabis. C’est un peu comme choisir ton super pouvoir préféré : chaque méthode a ses avantages et ses particularités.

Si vous êtes un défenseur de l’écologie, alors la culture en plein air est faite pour vous. C’est comme laisser la nature prendre les commandes, avec un petit coup de pouce du soleil et de l’air frais.

Si vous êtes un fin gourmet en quête de saveurs exquises, les variétés premium en indoor sont votre voie royale. C’est comme déguster un plat préparé avec amour par un chef étoilé, où chaque détail est maîtrisé.

Maintenant, si vous êtes un aventurier dans l’âme, pourquoi ne pas essayer une même variété cultivée de trois façons différentes ? C’est comme vivre une expérience multidimensionnelle, où chaque méthode apporte sa touche unique.

N’oubliez pas que la culture en plein air peut être un peu plus capricieuse en termes de goût et de taux de cannabinoïdes. Lorsque vous achetez en ligne, les productions en indoor et en greenhouse restent les plus sûres, notamment en ce qui concerne le taux de THC.

Alors, que vous choisissiez l’outdoor, l’indoor ou la greenhouse, l’important est de vous faire plaisir et de profiter de la diversité que le monde du cannabis a à vous offrir. Prêt à embarquer dans cette aventure verdoyante ?

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img