Phosphore, un nutriment important dans la plantation de cannabis

Partagez cet article

 

Le phosphore (P) est l’un des trois minéraux importants nécessaires à une croissance saine. Vos plants de cannabis en ont besoin tout au long de la période de croissance. Bien que la plupart des nutriments du cannabis contiennent du phosphore, une carence est possible. En savoir plus sur les carences en phosphore et comment résoudre le problème est de ce fait important.

Le phosphore (P), avec l’azote (N) et le potassium (K), est l’un des 3 principaux nutriments des plantes. Le cannabis a besoin de phosphore dans toutes les phases de sa culture. Une carence en phosphore se produit lorsque vos plantes ne reçoivent pas la quantité dont elles ont besoin pour pousser en bonne santé.

Le phosphore est donc l’un des principaux composants de l’engrais pour la floraison du cannabis. Mais quel rôle cet élément joue-t-il dans la floraison des plants de cannabis ? Découvrez tout ci-dessous.

Qu’est-ce que le phosphore ?

phosphore

Avec l’azote (N) et le potassium (K), le phosphore (P) est l’un des nutriments essentiels dont les plants de cannabis ont besoin. En effet, le phosphore assure à la plante de cannabis une croissance saine. Il est classé comme macronutriment primaire en raison de son rôle important dans diverses fonctions végétales. Votre plante de cannabis dépend de la disponibilité du phosphore dans toutes les phases de son développement.

Le phosphore est essentiel pour : 

  • la photosynthèse, 
  • le métabolisme des plantes 
  • et l’absorption des nutriments. 

Ceci est particulièrement important pour la croissance et le développement précoces des racines. Cela est aussi important pour la formation des bourgeons et le rendement. Le manque de ce minéral (ou un excès) rendra vos plantes malades.

Les nutriments pour cannabis disponibles dans le commerce, en particulier ceux formulés pour la floraison, contiennent généralement plus qu’assez de phosphore. Cependant, une carence ou une toxicité en phosphore est possible, le plus souvent en raison : 

  • de problèmes de pH, 
  • d’un sol de mauvaise qualité, 
  • de nutriments inadéquats 
  • ou de certains facteurs environnementaux.

Cycle du phosphore

Avant de pouvoir utiliser le phosphore comme engrais, il faudra attendre que Mère Nature remplisse ses fonctions vitales. Cela permet de rendre disponibles les matières premières que la terre nous fournit. Dans ce cas, le phosphore est un élément défini comme un macronutriment. Il interfère directement et significativement avec le métabolisme de toutes les plantes, en particulier le cannabis.

Le cycle du phosphore est connu sous le nom de cycle biogéochimique qui se déroule dans un cycle fermé qui se répète encore et encore sur notre planète. Ce sont les êtres vivants qui se nourrissent de phosphore, qui est ensuite partiellement décomposé en phosphates, qui se retrouvent ensuite dans les roches phosphatées.

Ces phosphates sont absorbés dans le sol par les racines des plantes. Les animaux se nourrissent de ces plantes phosphorées qui seront ramenées au sol sous forme de fèces. Ils seront traités par la micro-vie bactérienne. Elle reconvertit le phosphore en une forme plus facile à absorber pour les plantes, fermant ainsi le cycle du phosphore.

D’autre part, une grande partie de ces phosphates du sol sont lessivés dans les océans, où ils pénètrent dans la faune et la flore. Le phosphore revient au sol selon deux processus, d’abord par les excréments d’oiseaux marins, de poissons, etc., qui se nourrissent d’algues, qui absorbent le phosphore dans leur corps. La deuxième façon est de déplacer les plaques tectoniques, les terres qui sortent, déplaçant le minéral, mais cela prend des milliers d’années.

Quelles sont les fonctions du phosphore dans le métabolisme du cannabis ?

Le phosphore est un nutriment essentiel pour les plants de cannabis. En effet, une grande partie de l’énergie solaire captée est ensuite stockée sous forme de phosphore. Cela se présente sous forme d’ATP, adénosine triphosphate. Il est ensuite utilisé pour divers processus métaboliques tels que la photosynthèse tout en étant un composant de l’ADN.

Ce nutriment est très important pour le développement des plantes à différents stades de leur vie, depuis la germination, la croissance des racines, la croissance aérienne, le clonage et la floraison.

Les plantes absorbent le phosphore sous forme d’ions monovalents et divalents, bien que l’ion monovalent soit le plus consommé par la plante, qui sera plus ou moins disponible selon le PH du substrat. Plus le PH est élevé, moins la plante aura accès à cet élément, ce qui entraînera une carence.

En absorbant ce macronutriment, les plantes vont pouvoir réaliser divers processus biochimiques, comme la respiration, en plus de synthétiser des protéines avec des glucides (sucres). Cela permet de bénéficier de beaucoup d’avantages :

  • Meilleur développement des racines
  • Meilleure utilisation de l’eau disponible dans le substrat
  • Stimulation de la vigueur globale des plantes de cannabis
  • Solidification des troncs 
  • Plus grande résistance au gel, aux attaques d’insectes et aux maladies
  • Production et amélioration de la qualité des bourgeons et des graines
  • Raccourcissement considérable de la durée de la période de croissance végétative, grâce à la forte vigueur végétative causée par un système racinaire bien développé. De cette façon, nous pouvons rapidement passer à la floraison pour raccourcir la durée de notre culture de cannabis.
  • Effet direct sur la production de sucre, améliorant ainsi la qualité du fruit.

​​

Besoin en phosphore dans la première phase

Immédiatement après la germination, la plante de cannabis peut se nourrir des nutriments contenus dans les graines. De même, la plupart des terreaux commerciaux contiennent déjà suffisamment de phosphore. Une alimentation supplémentaire ne sera pas nécessaire avant environ trois semaines après que la plante ait atteint une hauteur d’environ 15 cm. De plus, l’ajout de nutriments trop tôt peut nuire à la croissance des racines et à la santé générale des semis.

Besoin en phosphore en phase végétative

Lorsque la plante entre dans la phase de croissance végétative, à partir de la quatrième semaine approximativement, elle aura besoin d’une alimentation adéquate riche en azote, phosphore et potassium. Les niveaux de nutriments recommandés pour les plantes sont de : 

  • 200 ppm d’azote (N), 
  • 120 ppm de phosphore 
  • et 200-250 ppm de potassium. 

Cependant, les taux d’alimentation exacts peuvent varier en fonction de la souche, de la taille du récipient et des facteurs environnementaux. Lors de l’utilisation de suppléments de cannabis commerciaux, il est préférable de s’en tenir aux dosages recommandés.

Besoin en phosphore dans la phase de pré-floraison

Au début de la floraison (avant la floraison), la plante de cannabis aura besoin de nutriments supplémentaires en raison de sa prolifération. Augmentez vos taux de calcium et de magnésium et ajoutez environ 200 à 250 ppm de N-P-K (azote-phosphore-potassium). À ce stade, le cultivateur devrait commencer à ajouter plus de potassium que d’azote en préparation de la floraison à venir.

Besoin en phosphore pendant la phase de floraison

Durant la floraison, lorsque la croissance végétative s’arrête, le cannabis a besoin de plus de phosphore et de potassium, et seulement d’un peu d’azote. Vers la cinquième semaine de floraison (fin de floraison), visez plutôt 125 ppm d’azote et ajoutez suffisamment de phosphore une fois le calice formé.

Quels sont les signes d’une éventuelle carence en phosphore et quelles en sont les causes possibles ?

Lorsqu’une plante de cannabis commence à ressentir les effets d’une carence en phosphore, cela se remarque surtout dans les feuilles, en particulier les plus âgées. Quelles sont ces feuilles ? Celles situées au bas de la plante. Des taches vert foncé, bleuâtres ou violettes commencent à apparaître dessus. En plus de changer de couleur, les feuilles ont tendance à se raidir et à se dessécher. Les tiges peuvent également montrer des signes d’agitation, virant au rouge.

La carence en phosphore est souvent attribuée à une fertilisation inadéquate ou inappropriée, mais la vérité est que cela peut se produire pour plusieurs raisons. Bien sûr, l’un d’eux est de fertiliser le sol sur lequel poussent les plantes avec des engrais qui ne contiennent pas la bonne quantité de phosphore. Cependant, d’autres déclencheurs possibles doivent être écartés avant de tirer des conclusions hâtives.

L’un des plus courants est le taux de pH en dehors des paramètres idéaux. Le cannabis a en fait besoin d’un pH entre 6,2 et 7,0 (pour la culture hydroponique entre 5,5 et 6,2), sinon il ne peut pas absorber correctement le phosphore et d’autres nutriments importants. La température peut aussi provoquer un déséquilibre dans le niveau de phosphore de la plante de cannabis. En dessous de 15 ° C, les plantes peuvent avoir des difficultés à absorber des quantités adéquates de cet élément et d’autres. Il en va de même lorsque les racines accumulent les minéraux et les sels du substrat.

Face à l’un de ces scénarios, vous devez savoir que faire pour remédier à la situation et prendre soin de vos plantes.

Comment remédier à une carence en phosphore dans le cannabis ?

Si, suite aux signes habituels d’une carence en phosphore, si le pH du sol s’avère anormal, il convient de le rétablir au plus vite. Dans certains cas, il peut être utile de changer de substrat, mais aussi de recourir au rinçage. Il s’agit d’un lavage du sol et des racines des plantes avec beaucoup d’eau avec un pH équilibré. Cela équilibre le pH et élimine l’excès de sel et de minéraux des racines.

Par contre, lorsque la température n’est pas optimale, il est important de prendre des mesures pour que les plantes ne soient pas gênées dans leur développement et leur croissance.

En l’absence d’autres conditions pouvant entraver l’absorption du phosphore, la seule carence peut être due au manque de phosphore dans le sol. La solution est donc d’utiliser un engrais avec une bonne concentration de ce minéral.

Une autre astuce pratique consiste à arroser correctement vos plantes, sans en faire trop. En effet, un excès d’eau peut causer des problèmes aux racines, modifiant leur capacité à absorber les nutriments du sol et même les faisant pourrir.

En résumé, donner à vos plants de cannabis la bonne quantité de nutriments est crucial pour soutenir leur santé et obtenir des rendements élevés. Dans cet article, nous espérons vous montrer comment vous assurer que vos plantes obtiennent la bonne quantité de phosphore, ainsi que l’importance de ce nutriment tout au long du cycle de vie du cannabis.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img