Photoblanchiment de la plante de cannabis : Il faut l’éviter !

Partagez cet article

 

À défaut de paramétrage à l’éclairage, votre plante de cannabis cultivée en intérieur pourrait présenter du photoblanchiment. En tant que cannabiculteur, vous devez considérer plusieurs paramètres afin d’avoir des rendements plus importants et une meilleure qualité de la production. Pour éviter le blanchiment photoélectrique des bourgeons, prenez bien soin de votre espace de culture et de la luminosité. Il s’agit d’un phénomène que l’on pourrait bien éviter.

Comment expliquer le photoblanchiment du cannabis ?

En général, le photoblanchiment se définit par la perte de la fluorescence de la plante. Ce phénomène survient après un excès d’exposition à la lumière ou par la faible qualité de l’éclairage. 

Une surexposition de la plante à la lumière

Pour le jardin en intérieur, le cultivateur devrait considérer plusieurs facteurs pour le succès de la culture. Tant que la plante ne se développe pas dans son environnement naturel, les paramètres artificiels doivent répondre aux différents critères de croissance du végétal. 

Pour garantir le développement de votre plante, il convient de mettre en place un éclairage suffisant. Cette nécessité s’impose en quantité et en qualité. Au-delà de la luminosité requise, il se peut que les feuilles ou la partie exposée à la lumière présentent des signes de détresse. 

Lorsque l’intensité lumineuse est supérieure à celle du soleil, votre plante de cannabis risque une situation de photoblanchiment. Ceci pourrait arriver dans le cas où vous utilisez une lampe LED haute puissance ou des HPS.

Le photoblanchiment d’une partie du cannabis

La surexposition constitue un éclairage non convenable au développement du cannabis. Dans une situation pareille, vous risquez d’avoir des parties très blanches. Lorsque vous obtenez des bourgeons ou des feuilles albinos, c’est que votre culture de cannabis subit un phénomène de photoblanchiment.

Saviez-vous que vos cheveux perdent aussi de la couleur lorsque vous vous exposez excessivement à la lumière. Le même phénomène se reproduit dans le cas d’une surexposition du cannabis à un éclairage solaire ou artificiel. Cette dégradation de fluorescence pourrait s’accompagner d’une perte de l’odeur de la plante. 

Toutefois, il est possible d’éviter ce phénomène. Pour régler le problème, il convient de comprendre le mécanisme du photoblanchiment du cannabis. Vous devez considérer la qualité et l’intensité de la lumière afin de prévenir la perte de la fluorescence de votre plante. 

la culture en intérieur de cannabis

Le blanchiment photoélectrique 

Littéralement, on définit le photoblanchiment du cannabis par une décoloration du bouton floral. Si on s’attend à de la couleur verte dans la culture de cannabis, on aura plutôt une coloration blanche.

En se penchant sur les explications plus techniques, le photoblanchiment est dû à la décomposition de la chlorophylle et des pigments végétaux du cannabis. Il s’agit donc d’une réaction de la plante face à l’éclairage. Cela arrive quand la solution artificielle ne parvient pas à imiter parfaitement le phénomène naturel. 

On reconnaît que c’est la chlorophylle qui produit la coloration verte chez la plante. Le photoblanchiment s’apparente à la détérioration de cette substance chez le cannabis. Ainsi, la plante elle-même réagit à l’oxygène, et la chlorophylle se trouve donc privée d’électrons. Par conséquent, celle-ci se décompose et se désintègre entièrement. C’est pour cela que l’on obtient des bourgeons blanchis.

Détecter les signaux du photoblanchiment du cannabis

Lorsque la plante de cannabis déclenche un phénomène de photoblanchiment, elle envoie des signaux. C’est par rapport à cela que vous pouvez prendre des mesures. 

Les signes du blanchiment photoélectrique

Le photoblanchiment s’annonce généralement par des signes morphologiques. On les repère au niveau de chaque partie de la plante, surtout des feuilles et des bourgeons. Il n’est pas complexe de détecter un phénomène de blanchiment photoélectrique. 

Ne vous détrompez pas, une simple découverte à première vue va vous alarmer sur un photoblanchiment de cannabis. Pour aller dans les détails, insistez sur les extrémités de votre plante telles que les feuilles, les bourgeons ou même les feuilles. 

Le cas d’un blanchiment photoélectrique sera toujours à suspecter dans le cas d’une culture de cannabis en intérieur. Il est très fréquent que la qualité de la lumière ne soit pas dans les normes requises pour le développement de la plante. Il est donc important de rester aux aguets de ce phénomène. 

Ne pas confondre avec les signes de maladie de la plante

Sans expérience, le cultivateur de cannabis pourrait se tromper en détectant le phénomène de photoblanchiment. Certaines maladies pouvant affecter la plante présenteraient les mêmes aspects que le blanchiment photoélectrique. Il se peut que le cannabiculteur fasse une confusion.

La chlorose est une maladie qui peut présenter les mêmes symptômes, mais légèrement différents. Il s’agit d’une infection qui entraîne la dégradation de la chlorophylle; la plante va prendre une apparence blanchâtre. 

Les feuilles de cannabis vous envoient des signaux, mais il convient de savoir décrypter le message qu’elles vous transmettent. Entre photoblanchiment et maladie, vous devez faire la différence. Cela vous permettra d’éviter, ou du moins de trouver des solutions aux problèmes. 

Les origines du photoblanchiment du cannabis

Certains cultivateurs misent sur la variété de cannabis à cultiver, d’autres s’appuient sur la qualité de la lumière pendant la croissance de la plante. Cependant, il n’y a pas de formule stricte, il faut surtout considérer l’expérience. 

La qualité de la lumière

Une meilleure qualité de la lumière permet d’éviter le photoblanchiment de la plante de cannabis. Le phénomène ne survient pas, même si la culture se trouve en excès d’exposition. Une luminosité atteignant les 2 500 PPFD ne peut déclencher le blanchiment photoélectrique. 

La force de l’éclairage n’impacte nullement la croissance de la plante. Même avec une luminosité assez élevée, le phénomène de photoblanchiment n’est pas déclenché. On peut dire qu’il est bien possible de miser sur la qualité de la lumière. 

Considérer la variété de la plante de cannabis

Certains cultivateurs ont rencontré des variétés qui blanchissaient à la lumière blanche plus ou moins faible de 800 micromoles. Selon les scientifiques, cela constitue une exception. En effet, il existe bien des cultivars qui peuvent tolérer la lumière blanche. Il y a bien des cannabiculteurs qui utilisent une luminosité deux fois supérieure pour obtenir de meilleurs rendements. Il suffit de disposer des équipements nécessaires pour éviter un photoblanchiment du cannabis. 

Toutefois, les cultivateurs doivent se renseigner sur la variété de cannabis à planter, car la réaction face à la luminosité pourrait être différente d’une version à une autre. Des cultivars peuvent facilement blanchir alors que d’autres restent insensibles pour la même intensité de lumière. La variété de cannabis à cultiver joue un rôle considérable dans le choix. 

Les conséquences du photoblanchiment de la plante du cannabis

Le photoblanchiment du cannabis a des impacts sur le rendement et la qualité de la culture, et le cultivateur doit savoir évaluer les conséquences sur le plan budgétaire.

Des impacts sur le rendement ?

On peut dire que le photoblanchiment du cannabis peut impacter négativement le rendement de la culture. Toutefois, cela n’est pas assez significatif. En effet, on ne peut pas imaginer que le blanchiment des fleurs et des fleurs puisse changer la quantité de la production. Le blanchiment par photoélectrique affecte surtout les bourgeons, des éléments non pris en compte dans la culture de cannabis. 

La déperdition en chlorophylle entraîne un changement de couleur de la plante. Les pigments verts se décomposent, les feuilles et les bourgeons deviennent blancs. Cependant, on ne peut pas estimer une baisse ou une hausse du rendement ou de la masse de la plante.

rendement et qualité selon la qualité de l'éclairage

Le photoblanchiment affecte la qualité de la plante 

Si la détérioration des pigments verts n’affecte pas directement la masse du cannabis, cela pourrait avoir de fortes conséquences sur la qualité de la plante. Le lanchiment photoélectrique entraîne la disparition de la chlorophylle. Cela pourrait avoir un impact considérable dans la concentration en cannabinoïdes, en flavonoïdes et en terpènes. 

Ce que l’on recherche chez la plante de cannabis, c’est surtout l’effet des cannabinoïdes et des autres composantes. Toutefois, le changement de couleur va sûrement réduire le taux de cannabinoïdes à l’extraction. 

Le cannabiculteur peut éviter le photoblanchiment 

Si votre culture de cannabis présente un phénomène de photoblanchiment, la premier reflexe à avoir est de réduire l’intensité de l’éclairage. Par la suite, vous devez penser à améliorer la qualité de la luminosité. Cette dernière semble être efficace, même si la force de la lumière n’est pas réduite. 

Il convient également de bien choisir les variétés de cannabis à cultiver. Il existe bien des cultivars qui peuvent tolérer l’intensité de la lumière sans problème. 

Pour conclure, le cultivateur doit éviter le photoblanchiment du cannabis. Cette décoloration de la plante impacte considérablement la qualité à l’extraction. Pour régler le problème, il convient de miser sur la qualité de la lumière et la variété à cultiver. Il s’agit d’un phénomène que l’on peut réellement éviter. 

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img