Tunisie : Une footballeuse de l’équipe nationale a été arrêtée pour possession de cannabis

Partagez cet article

 

SOUSSE : Trois personnes ont été placées en garde à vue à la suite de la décision du procureur du tribunal de première instance. Et pour cause, la possession d’une grande quantité de cannabis. Parmi eux se trouve une joueuse de football dans l’équipe nationale Tunisienne.

Une jeune footballeuse parmi les suspects

Dimanche 13 novembre, Mosaïque FM publie l’information. Les suspects ont été interpellés par une unité spéciale de lutte contre le trafic de drogue. Parmi eux se trouve une jeune femme évoluant pour l’équipe locale de football et l’équipe nationale de Tunisie. Jusque là, le tribunal de Sousse n’a pas donné de nouvelles sur la situation. Mais voyons quand même quelles seront les sanctions possibles.

La légalité du cannabis en Tunisie

D’abord, la possession et l’usage de cannabis sont tous deux illégaux en Tunisie. Avant 2017, les lois tunisiennes sur la drogue étaient notoirement sévères. En effet, les personnes prises avec même de petites quantités étant condamnées à une peine obligatoire d’un maximum de cinq ans de prison. Cela s’ajoutant à une amende de 1 000 à 3 000 dinars tunisiens (environ 290 à 890 €).

D’ailleurs, la loi était inflexible et ne faisait pas de distinction entre les situations individuelles. La consommation pouvait également être punie, même s’il n’y avait aucune preuve de possession. De plus, le juge a également le droit d’obliger un délinquant à suivre un traitement dans un hôpital public.

Prison Tunisie - Cannabig Info

La Tunisie a une nouvelle loi sur le cannabis en 2017

La loi a suscité de vives protestations de la part des citoyens tunisiens et des militants. En fait, c’était la seule loi du code pénal qui n’autorisait pas les juges à prononcer des peines en fonction de circonstances individuelles. Ainsi, Amna Guellali, directrice pour la Tunisie à Human Rights Watch, a déclaré : « La loi tunisienne draconienne sur les drogues a eu un impact désastreux sur la vie de milliers de citoyens (…) Cette politique répressive n’a pas sa place dans une Tunisie plus soucieuse des droits.

Par la suite, en 2017, la loi a été modifiée principalement en réponse à la surpopulation carcérale. Ainsi, les juges peuvent gracier les accusés dès l’annonce du jugement, évitant ainsi des peines de prison inutiles. Ils ont également reçu plus de pouvoirs en matière de détermination de la peine. De plus, ils pourraient prendre en considération des circonstances atténuantes.

Échec de la réforme de loi relative à la possession de cannabis

En mai 2018, un tribunal a prononcé la première peine modifiée, une peine de prison avec sursis et une amende. Les militants des droits de l’homme ont applaudi à cette nouvelle. En plus de cela, ils ont également souligné la nécessité de nouvelles réformes.

Cependant, l’adoption du projet de loi par le Parlement n’apparaît pas encore comme une priorité. Par ailleurs, « les jeunes sont toujours arrêtés en vertu de la loi. Et les toxicomanes continuent de remplir les prisons déjà massivement surpeuplées où ils représentent entre un quart et un tiers de tous les détenus », a prévenu Antonio Manganella, directeur d’Avocats Sans Frontières en Tunisie.

« Les trois quarts des personnes incarcérées pour usage de drogue ont moins de 30 ans. Plus de la moitié des condamnés sont des récidivistes. Et les chiffres de la toxicomanie atteignent 70% chez les jeunes », a expliqué Antonio Manganella.

Ces statistiques révèlent une augmentation constante de la toxicomanie et de la récidive. Voilà pourquoi il conclut que la loi n° 92-52 n’a pas réellement réduit le nombre d’infractions. Et celui-ci a donc complètement échoué tant comme mesure de prévention ou de dissuasion que comme solution au problème.

Bref, tout le monde attend et espère une flexibilité de la loi relative au cannabis en Tunisie. On attend également l’évolution de la détention des trois personnes, y compris, la jeune footballeuse tunisienne. En attendant, suivez les dernières nouvelles sur le monde du cannabis en Afrique du Sud.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img