Une allergie au cannabis

Partagez cet article

 

Il existe un grand nombre de personnes qui développent des intolérances à de nombreux produits, que ce soit alimentaires ou non. On ne choisit pas à quel produit on sera allergique. Dans la plupart des cas, on remarque une intolérance plus ou moins sévère aux noix ou encore au pollen. Aujourd’hui, on retrouve quelques personnes qui présentent une allergie au cannabis.

L’allergie au cannabis

De nos jours, de plus en plus de pays ont déjà légalisé le cannabis tant pour l’usage médical que pour l’usage récréatif. Le nombre de consommateurs ne cesse d’augmenter. Ceci a permis de découvrir que certaines personnes pouvaient développer une allergie à cette plante et à ces produits dérivés.

Quelques exemples de cas

En Suisse, on a découvert deux patientes qui présentaient une allergie au cannabis après une consultation plus poussée chez le médecin. Les deux patientes se sont présentées au centre d’allergologie pour traiter des symptômes tels que de l’urticaire, des écoulements nasaux avec éternuements ou encore de l’anaphylaxie.

          Le diagnostic

Lors du diagnostic, les deux patientes ont annoncé qu’elles consommaient depuis quelque temps du cannabis. La première a eu une réaction à cause du pollen de cannabis issu de sa propre culture. Son allergie s’est manifestée avec des écoulements nasaux, accompagnés d’éternuements. Quant à la seconde patiente, elle a développé une anaphylaxie de grade III, après avoir consommé de la poudre de protéine à base de chanvre.

          La confirmation de l’allergie au cannabis

Certes, les médecins ont déjà eu quelques soupçons sur la cause de l’allergie : le cannabis. Pour confirmer, ils ont pratiqué un scratch-test ainsi qu’un test d’activation des basophiles sur les patientes. Pour la patiente 1, elle a été sensible à l’inhalation du cannabis. Quant à la patiente 2, sa sensibilité au cannabis est intestinale. Toutefois, les médecins ne savent pas encore si cela s’avère une allergie primaire ou le fruit d’une réaction croisée.

test à l'allergie au cannabis

Les symptômes de l’allergie au cannabis

Une allergie au cannabis peut se présenter de plusieurs manières, selon la sensibilité du patient.

Sensibilité au toucher

On a une allergie au cannabis quand on ne supporte pas de toucher ou de manipuler la plante ou ses produits dérivés. Généralement, cette sensibilité est définie lorsqu’on ressent les symptômes cités ci-dessous :

          Des démangeaisons sur les zones en contact avec la plante

          Des rougeurs

          Des éruptions cutanées

          De l’urticaire

          Une sécheresse de la peau

En général, ce sont les cultivateurs et les producteurs qui développent ce type d’allergie. Puisqu’ils sont amenés à rester en contact permanent avec les plantes, ils sont plus susceptibles de ressentir ces symptômes.

Intolérance au pollen et à la fumée de cannabis

De nombreuses personnes sont allergiques au pollen. Comme les autres plantes, le cannabis, lui aussi a des pollens qui peuvent être présents dans l’air. Ce pollen peut devenir un allergène aéroporté. De même, la fumée du cannabis peut aussi provoquer des réactions chez certaines personnes. Vous avez peut-être une allergie au cannabis si après avoir inhalé de la fumée ou être en contact avec les pollens de cette plante vous présentez ces symptômes :

          Une rhinite plus ou moins aigüe

          Une congestion nasale persistante

          Des démangeaisons aux yeux, dans la gorge et dans le nez

          Des yeux rouges et larmoyants

          Un mal de gorge qui peut être accompagné d’un enrouement de la voie

          Des difficultés respiratoires comme de l’asthme

À noter que ces symptômes peuvent aussi être liés à une allergie aux moisissures qui se seraient déposées sur les feuilles de cannabis. Ceci peut parfois fausser les diagnostics puisque les patients pensent être intolérants au cannabis alors qu’ils ne supportent pas les moisissures.

Intolérance à la consommation

Il existe aujourd’hui de nombreux produits comestibles à base de cannabis. Ceci a ces avantages puisqu’il est désormais facile d’ingérer cette plante pour en ressentir les bienfaits. Toutefois, cela a mené à l’augmentation de consommateurs dont plusieurs ont développé une intolérance. Si vous ressentez les symptômes mentionnés ci-dessous, vous avez peut-être une allergie au cannabis :

          Des yeux rouges et larmoyants qui peuvent être accompagnés de gonflement

          Des éruptions cutanées avec des démangeaisons et parfois même de l’urticaire

          Un essoufflement ou des problèmes liés à la voie respiratoire

Parfois, on peut souffrir d’anaphylaxie après avoir consommé du cannabis. Ce symptôme démontre que le patient a une allergie sévère à la plante. Il faut donc rester très attentif puisque cette réaction peut s’avérer mortelle.

Démangeaison à cause de l'allergie au cannabis

Les causes de l’allergie au cannabis

Notre système immunitaire nous protège contre l’invasion de l’environnement extérieur comme les virus. De la même manière qu’il élimine les virus, il tente aussi de se débarrasser des allergènes. Pour ce faire, le système immunitaire produit des anticorps. Or, ce processus libère des substances chimiques qui sont à l’origine des déclenchements des symptômes que l’on a mentionnés ci-dessus. C’est lorsque le corps définit l’allergène comme étant nocif pour l’organisme que l’allergie commence à se développer.

Ceux qui ont déjà des allergies spécifiques peuvent potentiellement développer une réaction allergique au cannabis et à ses produits dérivés. De même, l’allergie au cannabis peut aussi venir d’une réaction croisée. Si vous êtes allergique aux fruits comme la tomate, les pêches, à des légumes comme les aubergines ou aux noix, il est fort probable que vous soyez intolérant au cannabis. En effet, dans cette plante, on retrouve des protéines similaires que dans ces produits cités auparavant.

Il faut savoir que l’on n’est pas allergique à la plante en soi. L’allergie peut provenir d’une molécule présente dans la composition de la plante ou des produits qui en sont issus. De ce fait, il faut s’abstenir d’essayer le cannabis si on a déjà des soucis avec la consommation des produits qui auraient les mêmes structures protéiques.

Traiter l’allergie au cannabis

Une allergie arrive et part du jour au lendemain. Lorsque le corps entre en contact avec un allergène, il se défend. C’est de là que les symptômes apparaissent. Pour éviter de souffrir à cause de ces symptômes, il existe plusieurs solutions que l’on peut adopter.

Ne plus consommer le cannabis

La solution idéale pour éliminer définitivement les symptômes liés à une allergie au cannabis est d’éviter tout contact avec la plante et ses produits dérivés. Cependant, pour des consommateurs réguliers ainsi que pour les cultivateurs, ce ne sera pas aussi facile d’éviter le cannabis. Pour les consommateurs de cannabis, surtout pour l’usage thérapeutique, ils devront se résigner à reprendre des antidouleurs et des anti-inflammatoires. Quant aux cultivateurs et producteurs, le cannabis est leur gagne-pain. Que pourront-ils faire pour y remédier sans pour autant changer d’activité ?

Des traitements pour atténuer les symptômes

Dans le cas où on ne pourrait pas éviter le cannabis, il existe des traitements qui permettent de réduire les symptômes de l’allergie.

Les antihistaminiques

Le médecin peut prescrire aux patients de l’antihistaminique. Ce sont des médicaments qui atténuent les démangeaisons tant sur la peau que dans la gorge, la rhinite et la congestion nasale. Cependant, ce type de médicament a quelques effets secondaires, dont la somnolence. Le patient peut en consommer sous forme de comprimé ou en utilisant du collyre. Ces médicaments permettent de soulager presque instantanément l’allergie.

L’utilisation des corticoïdes

Des gonflements accompagnent souvent les symptômes de l’allergie au cannabis. Dans ce cas, les médecins peuvent choisir de prescrire des corticoïdes aux patients. S’il y a urgence, ils font même une injection sans attendre pour réduire dans les plus brefs délais l’inflammation.

L’injection d’adrénaline

Dans le cas où les symptômes de l’allergie au cannabis sont très sévères, on doit injecter de l’adrénaline au patient. Ce traitement n’est à effectuer que lorsque la patiente est dans un état de choc anaphylactique. Ne vous inquiétez pas, on arrive rarement à cette étape lorsqu’on sait à quoi on est allergique. En effet, la plupart des personnes qui ont besoin de cette injection ne savent pas à quoi sont dus leurs symptômes. Elles ne se rendent même pas compte qu’elles font une réaction allergique lorsqu’il est trop tard.

La désensibilisation pour supprimer l’allergie au cannabis

La médecine ne cesse d’évoluer. De nos jours, il est possible de désensibiliser un patient à un allergène spécifique. On pourrait devenir insensible au cannabis après cette immunothérapie ciblée. Pendant le traitement, le médecin administre au patient quelques extraits de l’allergène qu’il ne supporte pas. De ce fait, son système immunitaire s’habituera à la molécule et ne la considérera plus comme un corps étranger. Petit à petit, le patient pourrait donc devenir tolérant au cannabis. Cependant, ce traitement doit se faire sur une longue période. De plus, on ne peut pas garantir que le patient n’aura plus une allergie au cannabis à la fin du traitement.

Pour conclure, il est tout à fait possible de développer une allergie au cannabis. En général, il n’y a rien de dangereux puisque les symptômes s’apparentent comme pour les autres allergies connues jusqu’à ce jour. Cependant, il faut toujours prendre des précautions et éviter au maximum cette plante. Malgré qu’elle apporte de nombreux bienfaits à l’organisme, si le corps ne la supporte pas, il vaut mieux s’abstenir.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img