Une overdose de cannabis n’est pas mortelle

Partagez cet article

 

Le cannabis peut se présenter sous différentes formes en vue de satisfaire ses consommateurs. Hormis les classiques fleurs, graines, résines et huiles qui sont faciles à reconnaître, il y a aussi le cannabis sous forme d’aliments ou de boissons. Ce cannabis sous forme de nourriture est le principal concerné par les risques d’overdose. Aussi, les enfants ou les personnes non consommateurs peuvent facilement faire l’amalgame avec de la vraie nourriture. Ils ingurgiteront du cannabis par erreur (peut-être même trop). Une overdose de cannabis est-elle mortelle ? Non, on ne meurt pas d’une overdose de cannabis. Le taux de THC contenu dans cette plante est suffisamment bas pour écarter le consommateur de tout danger, même dans le cas d’une overdose.

La consommation modérée n’est pas dangereuse

Le cannabis est-il la nouvelle drogue à la mode ? Il est trop tôt pour y répondre de manière exacte. En tout cas, le terme « drogue » est exagéré pour qualifier cette substance. En effet, le cannabis est plus un concentré de cannabidiol (CBD) que de THC (la mauvaise substance dans les drogues illégales). Voyez plutôt les produits de CBD comme des cigarettes et des boissons alcoolisées classiques. 

Leurs effets sont, certes, concrets sur le corps humain, mais consommés avec modération, ils ne peuvent porter atteinte à la vie. D’autre part, les formes de cannabis sont très variées sur le marché. De la fleur de CBD classique à l’ice rock, en passant par les substances à inhaler au vaporisateur, le cannabis offre une grande marge de manœuvre à ses consommateurs.

Aucun symptôme alarmant après consommation

Pourquoi les gens consomment-ils du cannabis ? D’une manière générale, la consommation est due à des raisons de stress ou d’accumulation de stress, mais aussi pour traiter des traumatismes. Le cannabis agit efficacement sur le cerveau et entraîne un sentiment de plaisir. Il devient alors une sorte d’échappatoire au rythme effréné du quotidien, surtout pour les personnes qui travaillent régulièrement sous pression. 

Certaines personnes craignent que le cannabis ait de mauvais effets sur leur état de santé. À court terme, le cannabis et les produits à base de CBD ne sont en aucun cas dangereux. Cette peur récurrente chez les nouveaux consommateurs est due à la sensation de bien-être post-consommation.  Après une prise, notre cerveau est conquis par cette sensation de plaisir. Il aura donc un peu de mal à se concentrer, mais certainement pas au point de biaiser toutes vos actions. À court terme, le cannabis est « safe ».    

Le cannabis toujours à faible teneur en THC

Le commerce de cannabis est strictement réglementé dans les pays où il est autorisé. Pour cause, ce produit est souvent assimilé aux plantes et aux substances hallucinogènes. Ces dernières sont notamment susceptibles d’entraîner des effets néfastes sur la santé et cela, à long terme. Le cannabis n’a absolument rien à voir avec ce genre de substances. Leurs taux de THC, respectifs, sont nettement différents. 

Le THC est une substance très néfaste pour le système nerveux et se trouve dans les produits tels que le haschich. Même consommé à long terme, le cannabis ne pourrait affecter, de manière définitive, la santé mentale. Les sensations de plaisir qu’il crée sont éphémères. Ces sensations restent de simples sensations. Des sortes de stimuli qui n’affectent le cerveau que quelques heures après une prise.   

L’overdose de cannabis ne tue pas

Feuilles de cannabis sur une surface de couleurs et une nappe en osier

Une overdose de cannabis conduit à des malaises qui constituent les symptômes d’une intoxication. Cette dernière n’est, en aucun cas, synonyme de « mort ». En effet, l’intoxication au cannabis n’est pas mortelle. Seul un dixième de la population est susceptible d’y être vulnérable. Les plus fragiles sont notamment les enfants de moins de 12 ans et les personnes âgées. Il arrive aussi que des animaux domestiques prennent de manière accidentelle, une trop grande dose de cannabis, en une seule prise. Le vrai problème ne réside pas dans la quantité de cannabis ingurgité, mais plutôt dans l’incapacité du corps à assimiler le CBD

Pourquoi ? Parce que l’organisme des non-consommateurs n’est pas habitué à assimiler le CBD. Imaginez prendre une personne qui ne sait pas nager et directement le pousser dans le grand bain. Elle serait immédiatement en état de panique. Son corps n’est juste pas habitué à évoluer dans ce milieu. Pourtant, nous savons tous à quel point la natation est bénéfique. Il en est de même pour l’overdose. Le cannabis a beau être un produit aux mille et une vertus, lorsque le corps n’y est pas habitué, une soudaine prise (en grosse quantité) peut entraîner des malaises. Le corps a besoin de temps pour s’adapter aux nouveaux éléments, même pour les nutriments les plus essentiels.

Mieux vaut en manger ou boire qu’en inhaler

Il y a plusieurs manières de consommer le cannabis. Des modes de consommations qui peuvent être répartis en deux groupes bien distincts : le cannabis à avaler et le cannabis à inhaler. Des formats de CBD sont présentés sous forme de nourriture ou de boissons. Le consommateur n’a qu’à le manger normalement comme tout autre aliment. Pour sa part, le cannabis à inhaler se présente sous forme de produits à vapoter. Contrairement aux idées reçues, la voie buccale est plus conséquente que l’inhalation. 

Le CBD n’est pas instantanément traité par l’appareil digestif. Ce qui fait  que ses effets ne se feront sentir qu’après une durée déterminée. Le consommateur a alors tendance à en prendre encore plus pour augmenter la sensation de bien-être. Ce qui explique l’indigestion de cannabis une heure, ou deux, après en avoir trop mangé. Le système digestif est directement lié au système sanguin. Le cannabis est donc directement diffusé dans tout le corps. Ces effets sont alors retardés, mais sont plus entraînants.

Le temps pour que le cannabis fasse son effet

Ingurgiter du cannabis ne comporte pas de risques que lorsque nous ne contrôlons pas nos envies. La clef, pour éviter une overdose, serait d’avoir le bon timing. En effet, même si le métabolisme de chaque personne est différent, il existe des moyennes de durée pour que le cannabis fasse son effet. Des études sur la consommation de cannabis sous forme d’aliments et de boissons ont été menées. 

Celles-ci ont abouti à une définition du laps de temps qu’il faut au cannabis pour influer sur notre système nerveux. Entre autres, ces intervalles se présentent comme suit :

  • Deux heures après la dernière prise : le corps commence à sentir les effets 
  • Quatre heures après la dernière prise : le corps est complètement sous l’influence du cannabis 
  • Douze heures après la dernière prise : les effets doivent avoir disparu
Main tendue, tenant du cannabis dans du papier à vapoter

Restez toutefois à l’écart du volant

D’après les études sociales menées, trois consommateurs sur cinq préfèrent se déplacer pour avoir leur dose de cannabis. Cela inclut notamment les boutiques de CBD. Pourquoi ? Les volontaires ont répondu : « à cause du cadre ». En effet, ces boutiques à l’allure de salon de thé offrent un cadre plus confortable aux consommateurs. Un cadre qui les met suffisamment à l’aise et en confiance pour fumer ou siroter en toute tranquillité. Qui plus est, la prise de cannabis dans ces boutiques est très souvent animée. 

Les gens y vont rarement seuls, l’ambiance de groupe est préférée. Qui dit « se déplacer » dit « conduire en rentrant ». Est-il dangereux de conduire après la prise de cannabis ? Aucune étude concrète n’a été menée à ce sujet. Il serait donc incorrect de donner une réponse  catégorique. En tout cas, pour plus de protection, évitez de prendre le volant après consommation. Il n’y a aucune marge pour définir la quantité maximale qu’un conducteur peut ingurgiter ou inhaler et le temps minimum à prendre avant de conduire.

Un traitement médicamenteux suffit en cas d’overdose

À la base, les gens consomment le cannabis pour ses effets plaisants sur la psyché. En d’autres mots, la consommation de cannabis ne devrait pas provoquer des malaises, des douleurs ou des effets nocifs tels qu’il soit. Vous ressentirez de légers malaises si vraiment vous êtes en train de faire une overdose. Il s’agit d’un signal que le cerveau transmet au corps pour vous alerter. 

Les symptômes, aussi légers soient-ils, indiquent que vous avez largement dépassé le seuil de cannabis que votre corps peut assimiler. Pas de panique, cela n’est pas mortel. Appelez un médecin pour vous prescrire les bons médicaments. Le traitement d’une overdose de cannabis n’est pas long et ne nécessite pas une hospitalisation. Un traitement médicamenteux est amplement suffisant.  

L’overdose de cannabis n’entraîne pas la mort. Son taux de THC est trop faible pour être mortel, à peine 3% de sa composition. Même ingurgité en grosse quantité et en une seule prise, le cannabis ne porte pas atteinte à votre vie. Toutefois, les personnes non consommatrices telles que les enfants et les personnes âgées sont plus vulnérables à une intoxication en cas d’overdose. Leur métabolisme n’est juste pas habitué à traiter le CBD. Aussi, il va falloir mettre votre cannabis hors de leur portée. Pour plus d’informations sur le cannabis et les produits de CBD, consultez le site web des fournisseurs professionnels.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img