Usage médical et non médical du cannabis au Canada

Partagez cet article

 

La vente, la possession et l’usage non médical de cannabis ont été légalisés le 17 octobre 2018 au Canada. Mais il faut savoir que l’usage médical du cannabis a été légalisé il y a environ 20 ans. Les résultats de l’Enquête nationale sur le cannabis ont révélé qu’à la fin de 2020, soit après la légalisation, 1 personne sur 5 (20 %) vivant dans la province a déclaré avoir consommé du cannabis au cours des trois derniers mois. Ce chiffre a augmenté par rapport au proportion 14 % lié à la période de pré-légalisation.

Ce résultat est partagé entre ceux qui déclarent une consommation purement non médicale de cannabis (13 %), ceux qui en consomment à la fois à des fins médicales et non médicales (5 %) et ceux qui en consomment exclusivement à des fins médicales (4 %).

Basées sur un large échantillon, les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2019-2020 aident à dresser un tableau plus complet sur la consommation de cannabis uniquement à des fins médicales et non médicales au Canada.

Principales raisons de la consommation du cannabis à des fins médicales au Canada

cannabis

Parmi ceux qui ont déclaré avoir consommé du cannabis à des fins médicales, ceux âgés de 15 à 19 ans étaient plus susceptibles de déclarer avoir consommé du cannabis pour traiter des symptômes d’anxiété ou de dépression.

La façon dont vous consommez du cannabis varie selon la raison pour laquelle vous le consommez. Comparativement à ceux qui consommaient du cannabis à des fins non médicales, ceux qui consommaient du cannabis à des fins médicales étaient moins susceptibles d’indiquer que leur principal mode de consommation était de fumer.

Les résidents du Québec sont moins susceptibles de consommer du cannabis uniquement à des fins médicales que partout ailleurs au Canada

Au cours de la saison 2019-2020, des proportions plus élevées de résidents des territoires (35 %), de la Nouvelle-Écosse (29 %), de l’Île-du-Prince-Édouard (25 %), de l’Alberta (25 %) et de la Colombie-Britannique (23 %) ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois comparativement aux résidents d’ailleurs au Canada. Une plus faible proportion de résidents du Québec (16 %) ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de la même période.

La consommation de cannabis à des fins exclusivement médicales était la plus élevée en Nouvelle-Écosse (7 %), au Nouveau-Brunswick (6 %), en Colombie-Britannique (5 %), en Ontario (4 %) et en Alberta (4 %) que partout ailleurs au Canada. Une plus faible proportion de résidents du Québec déclarent consommer du cannabis à des fins médicales (1 %) comparativement aux résidents d’ailleurs au pays.

Le soulagement de la douleur est la principale raison médicale derrière la consommation de cannabis, à l’exception des jeunes

Environ 3 personnes sur 5 âgées de 15 ans et plus (59 %) qui ont déclaré avoir consommé du cannabis à des fins médicales en 2019/2020 ont admis l’avoir fait pour soulager la douleur, entre autres. De plus, plus d’un tiers ont déclaré avoir consommé du cannabis en raison de problèmes de sommeil (37 %) ou encore d’anxiété ou de dépression (36 %).

Près des trois quarts (72 %) des personnes âgées (65 ans et plus) qui ont consommé du cannabis à des fins médicales l’ont fait pour soulager une douleur. Cependant, la principale raison de l’usage médical du cannabis chez les 15-19 ans (63 %) était le traitement de l’anxiété ou de la dépression.

Les personnes qui consomment du cannabis uniquement à des fins médicales sont plus susceptibles d’en consommer dans les aliments ou les boissons que les autres consommateurs de cannabis.

Parmi tous les types de consommateurs de cannabis, ils étaient plus susceptibles de fumer du cannabis que d’utiliser toute autre méthode en 2019/2020. Près de 3 sur 4 des consommateurs de cannabis à des fins purement non médicales (73 %) et des consommateurs de cannabis à des fins à la fois médicales et non médicales (70 %) ont choisi de fumer du cannabis comme principale méthode de consommation. De plus, 38 % de ceux qui n’utilisent du cannabis qu’à des fins médicales déclarent en avoir consommé, la plupart du temps en fumant.

La consommation de cannabis dans les aliments ou les boissons était la deuxième méthode la plus utilisée. Dans l’ensemble, plus d’un consommateur sur quatre de cannabis à des fins médicales uniquement et un consommateur sur six de cannabis à des fins exclusivement non médicales et à des fins à la fois médicales et non médicales ont déclaré avoir consommé du cannabis dans des aliments ou des boissons au cours des 12 derniers mois.

Environ 1 personne sur 10 ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois a utilisé un vaporisateur.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img