Vapoter une préparation DIY avec de l’huile de cannabis : Danger mortel

0
206
Photo d'une cigarette électronique avec des fleurs de cannabis
Photo d'une cigarette électronique avec des fleurs de cannabis
 

Les DIY avec de l’huile de cannabis envahissent le Net. Ils séduisent malheureusement des cannabistes novices ou expérimentés pensant profiter d’une nouvelle expérience de vapotage avec un produit plus puissant. Mais est-ce réellement une bonne idée ? Il semblerait que non. Les consommateurs ne seraient pas au courant des risques. 

Que disent ces DIY avec de l’huile de cannabis ? 

Préparer soi-même son liquide de vapotage à base d’huile de cannabis ? C’est ce que proposent désormais certains DIY sur le Net. Une situation qui n’est pas faite pour ravir les professionnels de la santé et les autorités. En effet, ce serait une pratique risquée. Chose que ces guides ne précisent évidemment pas. 

Qu’est-ce que le e-liquide ? 

Le e-liquide est le produit que l’on utilise dans les appareils de vapotage ou cigarette électronique. Il en existe de toutes les saveurs et de tous les arômes sur le marché. Cependant, dans la majorité des cas, ces produits contiennent uniquement de la nicotine, ou à la rigueur des cannabinoïdes mineurs. Vous ne trouverez pas du e-liquide avec de l’huile essentielle de cannabis, dont la vente serait interdite en France comme dans la majorité des pays dans le monde. 

Pour vapoter du e-liquide avec de l’huile essentielle de cannabis, il faut passer par le PG ou Propylène Glycol ou le GV ou glycérine végétale. Les deux sont inodores, légèrement visqueux, et peuvent se marier parfaitement avec les différentes saveurs proposées. Pour en libérer toute l’intensité et l’authenticité, il faudra les chauffer entre 90 °C et 200 °C. Pour les cannabinoïdes mineurs, il ne faudra pas dépasser les 160 et 180°C

Les ingrédients pour préparer son propre e-liquide à base d’huile de cannabis

Selon ces DIY, préparer son propre e-liquide présenterait des avantages. C’est vrai que cela permettrait de personnaliser le contenu de vos produits de vapotage. En outre, vous allez pouvoir choisir des ingrédients naturels et sans résidus de pesticides. Ce que vous ne pouvez pas garantir à 100 % en achetant certaines marques. 

Dans cet exercice, vous aurez besoin de Glycérine végétale ou d’huile de cannabis. Pour ce faire, vous devez mettre les plantes de Chanvre sous une source de chaleur et de pression. Ce qui vous permettra d’en retirer la résine. C’est la méthode dite de « l’extraction par rosin ». 

Il s’agirait d’utiliser des ingrédients qui sont certifiés alimentaires. Ce sont notamment les produits d’appellations d’origine protégée, issus de culture biologique contrôlée. Cela minimiserait les résidus de pesticides utilisés pendant la culture du chanvre. Ce qui augmenterait la saveur et réduirait les risques de son utilisation. 

Vapoter de l’huile essentielle de cannabis

Une fois la résine extraite, il suffit de le mettre dans l’appareil de vapotage. Ce peut être une cigarette électronique PG/GV ou des appareils de vapotage sur table, voire les bangs. Le but est simplement d’inhaler le produit. Ce qui peut produire rapidement des effets. 

Les DIY sont extrêmement simples et à la portée de tout le monde. Ils insistent sur le fait qu’en choisissant les bons ingrédients, il est possible de fabriquer et de consommer sans risque du e-liquide fait maison à base d’huile de cannabis. Ce qui est faux. 

Les risques que vous encourez avec ces préparations 

Vapoter de l’huile de cannabis n’est pas la même chose que d’utiliser les Vape Pens HHC ou CBD. Ce serait plus dangereux. Ceci vous exposerait à des problèmes de santé importants. 

Des effets secondaires connus

Si l’on en croit le témoignage de certains chanceux, le vapotage d’huile de cannabis présenterait en amont des effets secondaires indésirables : sécheresse dans la bouche, ou encore irritation au niveau de la gorge. 

Cette pratique pourrait également entraîner des maux de tête, des nausées ou encore des vertiges. Sans compter que ce produit contient du THC. Ce qui est un produit psychotrope et psychoactif. Il va altérer toutes vos perceptions et pourrait causer de l’anxiété ou de la paranoïa.  

L’huile de cannabis pourrait entraîner une dépendance

L’huile de cannabis pourrait entraîner de la dépendance. Ce sera le cas, peu importe la manière dont vous la consommez. Le THC, qui sera présent en grande quantité dans le produit, boostera la production de dopamine et de sérotonine dans le cerveau. Ce qui peut générer une sensation de manque si on l’utilise fréquemment et sur le long terme. 

La dépendance à des drogues dures présente non seulement des risques de santé, mais également des problèmes sociaux. Cela peut impacter sur le niveau de délinquance dans le quartier. Le THC altérera le comportement des cannabistes. 

Des maladies pulmonaires

Contrairement aux liquides de vapotage classique, l’huile de cannabis ne peut pas être portée à ébullition

« C’est très dangereux, car si on fait chauffer de l’huile et qu’on l’inhale, on peut faire une sorte de réaction inflammatoire pulmonaire, qui peut provoquer la mort. », déclare Le docteur Martin Juneau, de l’Institut de cardiologie de Montréal. 

Selon les derniers sondages, 300 cas auraient déjà été enregistrés aux États-Unis, dont 2 décès. Selon toujours le médecin : 

« Les symptômes sont une toux persistante, un essoufflement, même au repos. C’est quelque chose de dangereux. Quelqu’un qui présente ces symptômes doit se présenter aux urgences, car il y a un problème pulmonaire aigu. », décrit le cardiologue.

Ce n’est pas la première fois que de telles situations se présentent. En 2019, aux États-Unis, 2 000 cas et 10 décès ont déjà été enregistrés pour des faits similaires. Les personnes touchées étaient alors âgées de moins de 35 ans pour la grande majorité. On parlait alors de vapotage d’huile de cannabis via les différents dispositifs proposés par les grandes marques : Mods, pods, stylo de vapotage, etc. 

  • Des maladies cardiovasculaires 

La consommation de cannabis pourrait aussi causer des maladies cardiovasculaires. En effet, ce produit pourrait causer une augmentation de la pression artérielle et une inflammation des vaisseaux sanguins. Ce qui augmente les risques d’AVC et d’arythmie cardiaque. 

Les scientifiques parlent d’un effet hémodynamique. C’est-à-dire que le THC contenu dans le produit augmenterait le travail du cœur et la fréquence des battements. Ce que le muscle pourrait avoir du mal à supporter. 

  • Décès 

Le vapotage d’huile de cannabis pourrait mener au décès des consommateurs. Tel sera le cas s’ils ne sont pas pris en charge assez rapidement. 

En outre, l’exposition pérenne à des fumées et des substances plus ou moins toxiques peut mener à l’apparition des cellules cancéreuses. Tel sera surtout le cas au niveau des poumons. Ces lésions sont irréversibles dans certains cas. 

Une situation qui alerte les autorités du monde entier

Après les États-Unis, le Canada a, lui aussi, lancé un message d’alerte. 

« Le vapotage n’est pas sans risque, et ses possibles effets à long terme ne sont toujours pas connus. Les personnes qui ne fument pas, les personnes enceintes et les jeunes ne devraient pas vapoter. », Santé Canada.

Le pays travaillerait d’ailleurs avec les autorités américaines pour surveiller tous les cas possibles de maladie pulmonaire. Néanmoins, aucun cas n’a été recensé à l’intérieur de ces frontières jusqu’à ce jour. 

Les spécialistes du pays rappellent que le vapotage, même de eliquide classique, n’est pas sans risque. C’est plus sain que de fumer une cigarette. Cependant, les produits contiennent du glycérol ou du proptylèneglycol et du diacétyle. Ce qui peut présenter des risques pour la santé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette pratique ne s’ouvre pas aux femmes enceintes et aux moins de 18 ans. 

Les alternatives à la préparation DIY avec de l’huile de cannabis

Pour une expérience plus sûre, plusieurs alternatives sont à votre disposition. Tel est le cas par exemple des liquides de vapotage à base de CBD ou de HHC. 

  • Les liquides de vapotage à base de CBD

Le CBD ou Cannabidiol est un cannabinoïde très utilisé de nos jours pour ses vertus soi-disant thérapeutiques. Il permettrait de calmer le stress, de soulager les douleurs ou encore de retrouver une meilleure qualité de sommeil. De plus, il aurait l’avantage de ne pas être psychoactif. Une alternative plus sûre, surtout pour les cannabistes novices. 

Désormais légal en France, ce produit sera facile à utiliser. Adressez-vous simplement aux boutiques certifiées. Elles vous proposeront des liquides de vapotage au CBD déjà prêt à l’utilisation. Ce qui vous facilitera d’ailleurs les choses. 

  • Les Vape pens HHC à la place de l’huile essentielle de cannabis

À la place de l’huile essentielle de cannabis, on peut aussi vous recommander les Vape Pens HHC. Ce sont des produits faits à base de Hexahydrocannabinol. C’est un cannabinoïde mineur semi-synthétique extrait à partir du THC. Il conserverait donc les mêmes effets psychoactifs et la même puissance. Ce qui incite les consommateurs à l’appeler : 

«  l’alternative légale à la défonce »

Proposé sous forme de vape pen à usage unique ou de cigarette électronique spéciale cannabinoïde avec des cartouches, le HHC s’adresse aux vapoteurs. Cette solution est plus sûre dans la mesure où les Vape Pen ont un dispositif qui les empêche de trop chauffer la substance

Vous avez été de ceux qui ont tenté l’expérience ? Voici ce que l’on vous conseille : surveillez vos symptômes. Dès que les toux incessantes apparaissent, allez directement voir un médecin. C’est d’autant plus urgent si vous avez du mal à respirer et que vous ressentez de la douleur dans la poitrine. Une fois devant le médecin, ne mentez pas sur l’origine possible de votre problème. Si vous avez la chance de vous en sortir, évitez l’huile de cannabis à l’avenir et utilisez les autres alternatives plus sûres proposées par les boutiques et les revendeurs spécialisés. 

J’ACHETE DU CBD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici