L’État de Washington envisage de protéger les candidats à l’emploi contre la discrimination liée au cannabis

Partagez cet article

 

Avec la légalisation du cannabis aux États-Unis, de nombreux États commencent à envisager une législation visant à protéger les personnes qui consomment de la marijuana en dehors de leurs heures de travail et de leurs locaux. Dans l’État de Washington, le projet de loi SB 5123 vise à interdire aux employeurs de discriminer les candidats à l’embauche en raison de leur consommation de marijuana. Examinons de plus près le contexte de la légalisation du cannabis dans l’État de Washington, le contenu du projet de loi SB 5123 et sa comparaison avec d’autres États dotés de lois similaires.

Légalisation du cannabis et politique des drogues dans l’État de Washington

Le cannabis a été légalisé pour un usage récréatif en 2012 dans l’État de Washington et est devenu depuis une industrie majeure, avec plus de 500 producteurs agréés en 2021. Outre l’usage récréatif, la marijuana médicale est légale depuis 1998.

L’État a également pris des mesures pour décriminaliser d’autres drogues telles que l’héroïne et la méthamphétamine, les considérant comme des problèmes de santé plutôt que comme des problèmes criminels. Récemment, la législature de l’État a adopté un projet de loi légalisant le commerce interétatique des produits à base de marijuana et un autre projet de loi créant un comité consultatif chargé d’étudier les utilisations thérapeutiques de la psilocybine pour le traitement de la santé mentale.

SB 5123 en détail

Le SB 5123 est une proposition de loi qui vise à protéger les candidats à l’emploi contre la discrimination en raison de leur consommation passée ou présente de marijuana. Le projet de loi s’appliquerait non seulement aux candidats, mais aussi aux employés actuels qui changent de poste au sein du même employeur ou qui sont transférés dans une autre entité commerciale au sein de la même entreprise.

Il ne prévoit pas de protection supplémentaire pour les employés qui consomment du cannabis dans le cadre de leur travail ; en vertu de ce projet de loi, les employeurs pourraient toujours prendre des mesures disciplinaires ou licencier des employés dont le test de dépistage de la marijuana serait positif dans le cadre d’un dépistage de drogues avant l’embauche ou d’un dépistage de drogues aléatoire effectué par leur employeur.

Comparaison avec d’autres États dotés de lois similaires

Plusieurs États ont déjà adopté des lois similaires protégeant les personnes contre la disqualification pour cause de consommation de cannabis en dehors des heures de travail, notamment l’Arizona, le Delaware, l’Illinois, la ville de New York (NYC), le Nevada et l’Oregon. Ces lois interdisent généralement aux employeurs de refuser d’embaucher une personne sur la seule base de son statut de consommateur de cannabis ou de lui refuser une promotion sur la base de ce statut, à moins qu’il ne soit prouvé que la consommation de cannabis affecte les performances professionnelles ou pose un risque déraisonnable sur le lieu de travail.

Bien que ces lois aient été efficaces pour prévenir la discrimination à l’encontre des consommateurs de produits du cannabis, certains critiques affirment qu’elles peuvent conduire les employeurs à éviter d’embaucher des personnes dont le test est positif au THC, même si elles ne consomment pas réellement de cannabis pendant leur emploi, par crainte de voir leur responsabilité engagée ou d’être poursuivis par d’anciens employés affirmant avoir été licenciés à tort en raison d’une consommation de cannabis en dehors de leur temps de travail.

Pour conclure, dans l’ensemble, le projet de loi SB 5123 constitue une avancée importante pour garantir un traitement équitable aux candidats à l’emploi, indépendamment de leur consommation passée ou présente de marijuana en dehors des heures et des lieux de travail. Cette proposition de loi reflète l’évolution de l’attitude du public à l’égard de la consommation de marijuana et reconnaît qu’elle est largement acceptée par les adultes de plus de 21 ans dans l’ensemble des États-Unis aujourd’hui. Si elle est adoptée, elle pourrait servir de modèle à d’autres États désireux de garantir des protections de base contre la discrimination liée à la consommation de marijuana en dehors des heures de travail, tant pour les candidats à l’emploi que pour les employés actuels.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Diabète : Une Révélation Surprenante sur le Contrôle de la Glycémie

Une nouvelle étude révolutionnaire a révélé que la consommation...

Personnalité et tabagisme : Fumeurs et non-fumeurs décryptés

Une étude approfondie publiée le 3 juillet dans Plos...

Boom des patients dans les cliniques de cannabis médical à Londres

Les cliniques de cannabis médical à Londres connaissent une...

Wiz Khalifa Interpellé en Roumanie pour Possession de Cannabis : Un Festival qui Tourne Mal

Le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa a récemment fait...

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img