Cannabis et grossesse : Risques majeurs pour les nouveau-nés

Partagez cet article

 

L’utilisation croissante du cannabis chez les femmes enceintes soulève des préoccupations majeures quant aux conséquences sur la santé des nouveau-nés. Une étude récente, publiée dans la revue Addiction, approfondit ces inquiétudes en révélant que l’exposition prénatale au cannabis est fortement associée à des résultats indésirables à la naissance. Alors que la consommation mondiale de cannabis parmi les femmes en âge de procréer augmente, cette méta-analyse, basée sur les résultats de 57 études antérieures, offre un aperçu détaillé des risques encourus par les nourrissons exposés au cannabis in utero.

L’impact sous-estimé de l’exposition prénatale au cannabis

L’utilisation croissante du cannabis parmi les femmes enceintes est un phénomène mondial qui suscite des inquiétudes croissantes parmi les professionnels de la santé. Une étude récente, menée par Mme Maryam Sorkhou et ses collègues, met en lumière les conséquences potentielles de cette tendance émergente. Alors que la plupart des études se sont concentrées sur les malformations congénitales, cette méta-analyse explore un éventail plus large d’issues à la naissance, offrant une perspective complète sur les risques encourus par les nourrissons exposés au cannabis in utero.

Méthodologie de la méta-analyse : un aperçu approfondi des résultats

La méta-analyse a consolidé les résultats de 57 études antérieures, englobant un impressionnant total de 12 901 376 nourrissons, dont 102 835 ont été exposés au cannabis in utero. Les résultats de cette vaste synthèse révèlent des tendances significatives liées à l’exposition prénatale au cannabis.

Accroissement du risque de naissance prématurée : un impact alarmant

Sur les 57 études incluses, vingt se sont penchées sur l’association entre l’exposition intra-utérine au cannabis et le risque d’accouchement prématuré. Les résultats combinés indiquent de manière frappante que les mères consommant du cannabis pendant la grossesse présentent un risque plus élevé, dépassant d’une fois et demie celui des mères non consommatrices.

Risque accru de faible poids à la naissance : une préoccupation majeure

Parmi les études analysées, dix-huit ont évalué le risque d’insuffisance pondérale à la naissance. Les résultats combinés révèlent une statistique préoccupante : les mères consommant du cannabis pendant la grossesse sont plus de deux fois plus susceptibles d’avoir un bébé de faible poids à la naissance que celles qui n’utilisent pas cette substance pendant la grossesse.

Nécessité d’une admission à l’USIN : Un impact doublement élevé

Dix des études incluses dans la méta-analyse se sont penchées sur le risque d’admission à l’Unité de Soins Intensifs Néonatals (USIN). Les résultats combinés sont alarmants, montrant que les nouveau-nés exposés au cannabis in utero sont plus de deux fois plus susceptibles de nécessiter une admission à l’USIN que leurs pairs non exposés.

Absence de corrélation avec les malformations congénitales et la mortalité infantile

Un aspect notable des résultats de cette méta-analyse est l’absence de corrélation entre l’exposition prénatale au cannabis et le risque de malformations congénitales ou de mortalité infantile au cours de la première année. Les données suggèrent que, bien que l’exposition au cannabis puisse affecter la santé à court terme des nouveau-nés, elle ne semble pas contribuer de manière significative à des problèmes de santé plus graves au-delà de la période néonatale.

Conclusion : Implications pour la santé maternelle et infantile

Cette méta-analyse, financée par le Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale de l’Institut National sur l’Abus des Drogues, fournit une compréhension approfondie des impacts de l’exposition prénatale au cannabis. Les résultats soulignent la nécessité d’une sensibilisation accrue parmi les professionnels de la santé et les futures mères sur les risques associés à la consommation de cannabis pendant la grossesse. Alors que la légalisation du cannabis progresse dans de nombreuses régions, il devient impératif de développer des stratégies de prévention et de sensibilisation pour minimiser les effets néfastes sur la santé maternelle et infantile.

Référence :

« Effets à la naissance, cognitifs et comportementaux de l’exposition intra-utérine au cannabis chez les nourrissons et les enfants : revue systématique et méta-analyse » par Maryam Sorkhou, Daisy R. Singla, David J. Castle et Tony P. George, 15 novembre 2023, Addiction. DOI : 10.1111/ajouter.16370.

spot_img

Articles Similaires

UCN : Parler de cannabis sans aucune censure

Le sujet du cannabis a toujours fait l’objet de...

THC : D’où vient le taux 0,3 %

Dans plusieurs pays, il est facile de différencier le...

Nevada : Un lounge de cannabis pour le tourisme

Il existe de plus en plus de consommateurs de...

New York : L’autoculture du cannabis bientôt

De plus en plus de pays ont déjà adopté...

Espagne : En voie pour la légalisation du cannabis médical

L’Espagne connaît aussi un bouleversement politique et sanitaire à...

République tchèque : Interdiction du HHC

Le statut du HHC pose un problème dans de...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img