Cannabis médical : Un lien préoccupant avec la dépression

Partagez cet article

 

Une récente étude menée par le professeur Arsène Zongo de l’Université Laval et du centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval a mis en évidence que l’utilisation de cannabis médical est liée à un risque deux fois plus élevé de développer une dépression. Publiés dans la revue Psychiatry Research, les résultats de cette étude soulignent l’importance d’évaluer attentivement les avantages et les inconvénients du cannabis médical avant de le prescrire.

Méthodologie de l’étude

Les chercheurs ont entrepris d’évaluer l’incidence de consultations aux urgences ou d’admissions à l’hôpital pour trouble dépressif parmi 54 000 personnes disposant d’une prescription de cannabis médical. Un groupe témoin de 161 000 individus ne prenant pas de cannabis a également été comparé pour des analyses de référence.

Résultats de l’étude

Les résultats de l’étude ont révélé que le risque de trouble dépressif était deux fois plus élevé chez les personnes utilisant du cannabis médical par rapport au groupe témoin. En excluant les individus ayant des antécédents de troubles psychologiques avant l’utilisation du cannabis, le risque de trouble dépressif était encore 2,2 fois plus important.

Impact sur la santé mentale

Au Canada, plus de 5 % de la population est touchée par la dépression. Étant donné que de nombreux traitements existants sont souvent inefficaces, certaines personnes pourraient être tentées de se tourner vers le cannabis médical pour soulager leurs symptômes.

dépression

Analyse des avantages et des inconvénients

Les chercheurs soulignent l’importance d’inclure la possibilité d’une augmentation du risque de dépression lors de l’analyse des avantages et des inconvénients du cannabis médical avant de le prescrire. Cette prise en compte préalable pourrait permettre de mieux évaluer les bénéfices potentiels par rapport aux risques pour la santé mentale des patients.

Conclusion

Cette étude menée par le professeur Arsène Zongo met en évidence une association entre l’utilisation de cannabis médical et un risque accru de dépression. Les résultats soulignent l’importance d’une évaluation approfondie des avantages et des inconvénients avant de prescrire du cannabis médical. Il est essentiel que les professionnels de la santé et les patients soient conscients de ces résultats lorsqu’ils envisagent l’utilisation de cette substance pour des raisons médicales.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img