Le projet de légalisation allemand remis en question

Partagez cet article

 

Le très attendu projet de loi allemand pour le « premier pilier » de ses plans de légalisation du cannabis suscite une vague de critiques acerbes de la part des initiés du secteur et des potentiels Cannabis Clubs. Alors que les nouvelles propositions ont été rendues publiques la semaine dernière, elles sont rapidement devenues le centre d’une vive controverse en raison de ce qui est perçu comme une « surréglementation » draconienne. Ces critiques majeures émanent des acteurs de l’industrie, des avocats spécialisés dans le cannabis, et des futurs exploitants d’associations de cannabis, qui estiment que ces règles draconiennes rendraient pratiquement impossible le fonctionnement de telles entités.

L’emplacement : Un obstacle majeur pour les Cannabis Clubs allemands

L’une des critiques les plus virulentes du projet de loi allemand sur la légalisation du cannabis concerne les strictes exigences en matière d’emplacement des sites de culture. Selon les dispositions du projet de loi, les consortiums de cannabis ne peuvent être établis ni à l’intérieur de zones résidentielles ni à proximité d’habitations. Cette contrainte géographique représente un défi considérable pour les associations de cannabis, en particulier dans les zones urbaines facilement accessibles.

Le cœur du problème réside dans le fait que les zones industrielles sont souvent les seules options viables pour ces associations, car elles sont exclues des zones résidentielles. Malheureusement, louer un espace dans une zone industrielle s’avère extrêmement coûteux. Cette dépense représente un fardeau financier considérable pour les associations à but non lucratif, qui souhaitent avant tout œuvrer en faveur de la culture du cannabis dans un cadre réglementé.

Outre les coûts, l’emplacement en zone industrielle entraîne également des problèmes logistiques pour les membres des associations de cannabis. En effet, cela signifie que les Cannabis Clubs seront relégués en périphérie des villes, loin des centres d’activité où se trouvent généralement les consommateurs potentiels. Cette situation rendrait difficile l’accès pour de nombreux membres, limitant ainsi la portée et l’impact de ces associations.

En outre, cette contrainte géographique nuit à l’objectif global de la légalisation du cannabis, qui est de réguler et de contrôler la consommation de manière responsable. En obligeant les associations à opérer en dehors des zones résidentielles, on risque de déplacer une partie de la consommation vers des lieux moins contrôlés, voire clandestins. Cette conséquence indésirable contrecarre l’objectif de réduire la consommation de cannabis illicite et met en évidence les failles potentielles de la réglementation proposée.

légalisation cannabis allemand

Les restrictions autour des écoles et des lieux publics allemands : Une interdiction déguisée

Parmi les critiques majeures formulées à l’encontre du projet de loi allemand sur la légalisation du cannabis, une mesure suscite une vive inquiétude : l’exigence que les associations de culture de cannabis soient situées à une distance minimale de 200 mètres de l’entrée des écoles, des installations pour les enfants et les jeunes, ainsi que des terrains de jeux pour enfants. Cette restriction, bien qu’introduction sous prétexte de protéger la santé et la sécurité des jeunes, est perçue par de nombreux experts comme une interdiction déguisée du cannabis dans de nombreuses zones urbaines.

L’intention louable de protéger les jeunes des effets néfastes du cannabis est indéniable. Cependant, en instaurant cette zone d’exclusion, le projet de loi impose des contraintes géographiques drastiques qui se révèlent problématiques pour les associations de cannabis. Ces zones d’exclusion englobent souvent une grande partie des zones urbaines, laissant aux associations de culture de cannabis des espaces limités et difficiles à trouver pour opérer légalement.

En conséquence, ces vastes zones d’exclusion peuvent, en pratique, rendre l’accès au cannabis légal pratiquement impossible pour de nombreux citoyens. Les critiques estiment que cette mesure n’atteint pas son objectif de réglementer la consommation de manière responsable, mais plutôt qu’elle peut inciter certains consommateurs à se tourner vers le marché noir, où le cannabis est plus facilement accessible.

Une autre incohérence soulevée par les experts est que cette restriction s’applique également à la consommation de cannabis, ce qui signifie qu’aucun cannabis ne peut être consommé à moins de 200 mètres des écoles, des terrains de jeu, des installations sportives ou des associations de culture. Cette disposition entraîne des conséquences pratiques et juridiques compliquées, car il est souvent difficile de contrôler de manière stricte et précise la consommation de cannabis dans des zones publiques étendues.

De plus, l’interdiction totale de la publicité du cannabis rend difficile la signalisation des zones où la consommation est autorisée, ce qui expose de nombreuses personnes à des sanctions pénales involontaires. Cette situation soulève des questions sur la clarté et l’efficacité réelle de la réglementation prévue par le projet de loi.

légalisation du cannabis allemand

Les coûts exorbitants découragent les membres des Cannabis Clubs allemands

En plus des défis liés à l’emplacement, les coûts liés à la création et au fonctionnement des associations de cannabis constituent un obstacle majeur. Les exigences strictes imposées par le projet de loi obligent les associations à financer intégralement leurs activités par le biais des cotisations de leurs membres, sans avoir la possibilité de facturer au gramme. Cette contrainte financière se traduirait par des coûts d’installation et de fonctionnement considérables, rendant les cotisations mensuelles prohibitives pour la majorité des membres potentiels. Cette situation a le potentiel de maintenir une demande persistante sur le marché illicite en raison de l’inaccessibilité financière pour de nombreux consommateurs.

Les défis financiers de la réglementation allemande

Les calculs réalisés par les professionnels du secteur mettent en lumière les coûts exorbitants auxquels les Cannabis Clubs seraient confrontés. Outre les coûts initiaux liés à l’installation des infrastructures de culture et des locaux, il faudrait également prendre en compte les factures d’énergie, d’irrigation et autres coûts opérationnels. En l’absence de possibilité de facturer le cannabis au gramme, les associations devraient couvrir l’ensemble de leurs dépenses par le biais des cotisations des membres.

Impact sur les cotisations des membres allemands

Cette obligation de financement intégral pourrait entraîner des cotisations mensuelles prohibitives pour les membres des associations de cannabis. En effet, les membres devraient absorber les coûts élevés liés à la culture, à l’entretien et à l’approvisionnement en cannabis, en plus de leurs propres besoins de consommation personnelle. Ces cotisations élevées pourraient décourager de nombreux consommateurs de rejoindre les associations réglementées, les amenant ainsi à se tourner vers le marché noir, où le cannabis est généralement moins cher.

Impact sur le marché illicite allemand

L’inaccessibilité financière pour la majorité des consommateurs pourrait contribuer à maintenir la demande sur le marché illicite, où les prix sont souvent inférieurs. Cette situation contrecarre l’objectif principal de la légalisation du cannabis en encourageant une concurrence inégale entre les Cannabis Clubs réglementés et les vendeurs illégaux. Le projet de loi risque ainsi de ne pas atteindre son objectif de réduire le marché noir et d’encourager la consommation responsable de cannabis.

Une nécessité de réévaluation financière

Face à ces défis financiers, de nombreux acteurs de l’industrie appellent à une réévaluation de la réglementation financière prévue par le projet de loi. Ils suggèrent d’explorer des mécanismes alternatifs pour aider les associations de cannabis à couvrir leurs coûts tout en maintenant des cotisations abordables pour les membres. Une approche équilibrée et réaliste est essentielle pour permettre le développement d’un marché légal du cannabis compétitif, accessible et sûr pour les consommateurs. Sans une telle révision, les coûts élevés risquent de représenter un frein majeur pour le fonctionnement efficace des Cannabis Clubs et compromettre les objectifs globaux de la légalisation du cannabis.

Alors que le gouvernement allemand défend le projet de loi comme étant destiné à protéger la santé publique, les critiques majeures émises par les professionnels de l’industrie et les futurs exploitants d’associations de cannabis remettent en question son efficacité et sa faisabilité. Le besoin de simplifier les réglementations draconiennes est clairement souligné par les acteurs du secteur, afin de permettre la réalisation des objectifs de la loi sans étouffer l’industrie émergente du cannabis. Il reste à voir dans quelle mesure le gouvernement tiendra compte de ces préoccupations et apportera des ajustements pour parvenir à un cadre légal plus équilibré et réaliste.

spot_img

Articles Similaires

Changement de Cap en Thaïlande : Le Retour du Cannabis surla Liste des Stupéfiants d’ici fin 2024

La Thaïlande, autrefois pionnière dans la dépénalisation du cannabis,...

Le Pakistan Va Légaliser le Cannabis à des Fins Médicinales : Une Révolution en Marche

Le gouvernement pakistanais vient d’annoncer une décision historique :...

Référendum sur le Cannabis en Slovénie : Nouvelles Perspectives et Défis

Le 9 juin prochain, les électeurs slovènes se prononceront...

Comment Identifier une Huile de CBD de Qualité

Dans un marché en pleine expansion du cannabidiol, la...

Le Taux Légal de CBD au Luxembourg : Ce Qu’il Faut Absolument Savoir

Le marché en plein essor du cannabidiol s'étend progressivement...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img