Le Maroc se lance dans la production légale de cannabis médical

Partagez cet article

 

Une nouvelle installation de transformation de cannabis sera bientôt opérationnelle dans la province de Chefchaouen. Les produits fabriqués serviront à alimenter divers secteurs, notamment l’alimentation, la médecine et les soins de santé.

Bio Cannat : la première unité de transformation de cannabis au Maroc

Depuis l’entrée en vigueur de la loi autorisant la production de cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles en 2021, de nombreux projets concrets ont vu le jour au Maroc. Le journal Les Inspirations Eco a annoncé dans son édition du mercredi 8 mars que la première unité de transformation du cannabis à usage alimentaire et médicamenteux était en cours de construction dans la région de Bab Berred, portée par la coopérative Bio Cannat.

Une unité dédiée à l’extraction de cannabinoïdes

Selon les premiers éléments communiqués, cette unité sera dédiée à l’extraction de plusieurs types de cannabinoïdes tels que le cannabidiol, le cannabigdol et le cannabinol, utilisés dans plusieurs industries alimentaires, médicales et paramédicales. En effet, en octobre dernier, Bio Cannat a été la première coopérative au Maroc à décrocher l’agrément de transformation du cannabis parmi les 10 agréments délivrés par l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis (ANRAC).

Un cadre juridique strict pour l’usage légal du cannabis

Depuis la mise en place du cadre juridique de l’usage légal du cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles et les campagnes de sensibilisation au profit des agriculteurs, l’ANRAC a lancé sa plateforme digitale dédiée aux autorisations. À ce jour, plus de 230 licences ont été accordées pour la production de cannabis à des fins médicales et industrielles.

production

Le Maroc se positionne comme leader dans la production de cannabis

Avec l’ouverture de l’unité de Bio Cannat, le Maroc se positionne comme un leader dans la production de cannabis à usage médical et industriel en Afrique. Le développement de cette filière prometteuse devrait permettre de créer de nombreuses opportunités économiques et d’emplois pour les agriculteurs locaux. La production légale de cannabis devrait également contribuer à lutter contre le trafic de drogue et les activités criminelles associées.

Plus de 230 licences délirées pour la production de cannabis légale

Depuis que la loi autorisant la production de cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles est en vigueur depuis 2021, le Maroc s’active à concrétiser des projets dans ce domaine. Dans ce contexte, le quotidien Les Inspirations Eco a rapporté dans son édition du mercredi 8 mars que la coopérative Bio Cannat de la région de Bab Berred est en train de construire la première unité de transformation de cannabis à usage alimentaire et médicamenteux dans le pays. Cette unité sera dédiée à l’extraction de cannabidiol, cannabigdol, cannabinol, utilisée dans plusieurs industries alimentaires, médicales et paramédicales.

Plus de 230 licences accordées

L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis (ANRAC) a lancé sa plateforme digitale dédiée aux autorisations. En février dernier, elle a accordé pas moins de 230 licences, dont 100 pour des agriculteurs, 59 pour des acteurs dans le secteur, 30 pour des entreprises, 4 pour des coopératives et 30 pour des auto-entrepreneurs. Ces licences concernent la création et l’exploitation de pépinières de cannabis, l’exportation et l’importation de ces semences et de ces plantes.

Des règles strictes à respecter

Les agriculteurs bénéficiaires des autorisations doivent être membres des coopératives spécialement créées à cet effet, être propriétaires de la parcelle de terrain nécessaire à cette fin ou avoir l’accord de son propriétaire pour y cultiver le cannabis, ou encore disposer d’un certificat délivré par l’autorité administrative locale attestant qu’il exploite ladite parcelle. Les titulaires des autorisations de création et d’exploitation de pépinières de cannabis, des autorisations d’exportation et des autorisations d’importation de ces semences et de ces plantes doivent respecter les prescriptions du cahier des charges établi par l’Agence et comportant, notamment , les normes à respecter pour lesdites opérations.

Un marché en forte croissance

Le marché mondial du cannabis légal est en forte croissance et devrait atteindre les 114 milliards de dollars en 2028, contre 8,1 milliards de dollars en 2018. Le Maroc souhaite donc se positionner sur ce marché en émergence en développant une production de qualité pour répondre aux besoins de ces différents secteurs d’activités.

spot_img

Articles Similaires

La Thaïlande réinterdira le cannabis en 2025

La Thaïlande, qui avait marqué l’histoire en devenant le...

Cannabis et ados : Ce que les parents doivent savoir

Ah, le cannabis ! Avec sa légalisation au Canada, il...

Booba se lance dans le cannabis !

Le célèbre rappeur Booba ne se contente plus de...

26 nouvelles drogues en Europe en 2023

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) a...

Trois États Américains Envisagent la Légalisation du Cannabis en Novembre

Alors que les discussions sur la légalisation du cannabis...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img