Existe-t-il une interaction entre cannabis et anesthésie ?

Partagez cet article

 

Les effets de la consommation de cannabis sur la santé sont observés depuis longtemps. Cependant, ces effets sont encore plus préoccupants dans la sphère opératoire. Il est important d’en connaître les implications afin d’effectuer un traitement approprié. La question d’une interaction possible entre la consommation de cannabis et l’anesthésie a été soulevée dans la communauté médicale. Or, la réponse n’est pas toujours claire. 

Le rôle des récepteurs cannabinoïdes dans l’interaction avec l’anesthésie

Nous savons que les récepteurs CB1 jouent un rôle important dans l’inflammation. Or, l’inflammation peut empêcher le succès de l’anesthésie. En effet, l’anesthésie peut être altérée par un stress aggravé et les récepteurs cannabinoïdes sont présents dans les zones du cerveau responsables des réponses émotionnelles. Le système endocannabinoïde pourrait donc être impliqué dans l’échec de l’anesthésie locale. Cependant, les actions exactes des cannabinoïdes exogènes sur le système endocannabinoïde ne sont pas encore bien connues. Il est possible donc de conclure qu’il est trop tôt pour définir l’action du THC sur l’anesthésie. Toutefois, une interaction existe en raison de la présence de récepteurs cannabinoïdes dans la pulpe et le système nerveux central.

Que disent les études concernant le cannabis et l’anesthésie ?

En effet, des études ont montré que le cannabis pourrait interagir avec l’anesthésie et entraîner des complications. Cependant, cette étude n’a porté que sur 118 patients et les chercheurs n’ont pas inclus les patients qui souffraient de douleurs chroniques avant leur blessure. Pour cette raison, les résultats peuvent être faussés. Pendant leur séjour à l’hôpital, les patients ont reçu davantage d’opioïdes par jour. En général, la durée du séjour était de 2 à 3 jours. Ils ont rapporté des scores de douleur plus élevés pendant la phase de récupération de leur chirurgie. Les résultats ont révélé que les patients sous cannabis médical avaient besoin de plus d’anesthésiant pour obtenir des effets analgésiques similaires

Main humain + Feuilles de cannabis

Quels sont les effets de l’interaction du cannabis et de l’anesthésie ?

Certains effets secondaires de la consommation régulière de cannabis peuvent entraîner de graves complications liées à l’anesthésie. Le cannabis inhalé peut affecter vos poumons et augmenter les mucosités et la toux. Il peut également augmenter la respiration sifflante et le risque d’infections respiratoires. Ces problèmes pulmonaires peuvent entraîner des problèmes respiratoires pendant l’anesthésie. Par exemple, une sensibilité accrue des voies respiratoires lorsque le tube respiratoire est placé ou retiré des voies respiratoires. Cela peut ressembler à une crise d’asthme, avec une sensation de difficulté à respirer. 

 Les consommateurs réguliers de marijuana peuvent également ressentir une douleur postopératoire accrue. Il en résulte une plus grande consommation d’opioïdes pendant et après l’opération. Par conséquent, les consommateurs réguliers de marijuana risquent de souffrir d’un trouble de la consommation d’opioïdes après l’opération.

Cannabis et anesthésie : Prévention des risques de complications

Toute personne devant subir une intervention chirurgicale doit savoir que la consommation de cannabis dans les 12 heures précédant l’opération est la plus critique pour l’anesthésie. Toutefois, en raison de leur lente élimination, les cannabinoïdes peuvent être présents dans les tissus des fumeurs. Ces derniers peuvent interagir avec un certain nombre d’agents anesthésiques pendant des semaines.

En outre, les experts estiment qu’il semble prudent de retarder une intervention chirurgicale élective en cas de consommation aiguë de cannabis. Ceci dans les 72 heures précédant l’intervention chirurgicale. Si une intervention chirurgicale est envisagée, une anesthésie loco-régionale est préférable si possible. Par ailleurs, la plupart des médecins insistent sur la nécessité d’interroger les personnes à opérer. Ces questions sur la consommation de cannabis doivent être posées lors de la consultation pré-anesthésique. Ce point est particulièrement vrai pour certains patients, comme ceux qui souffrent de douleurs chroniques. Ces patients sont susceptibles de consommer du cannabis pour réduire leur douleur et mieux dormir. 

En bref, l’utilisation accrue du cannabis médical ou récréatif a engendré de nouveaux problèmes pour les anesthésistes. Mieux comprendre les effets potentiels de la consommation de cannabis peut aider les médecins à atténuer les risques de la chirurgie. Ainsi, ils pourront mieux gérer la douleur postopératoire chez les patients anesthésiés.

J’ACHETE DU CBD

spot_img

Articles Similaires

OG Kush : Mystères olfactifs sous diverses identités

La véritable origine de l’OG Kush varie selon la...

THC et lait maternel : Révélations

Une équipe de chercheurs de l’Université d’État de Washington...

Cannabis et Soulagement de la Douleur : Les Terpènes plus Puissants que la Morphine ?

Une révolution médicale semble en marche. Des chercheurs de...

Décrocher du cannabis : 5 étapes essentielles !

Le cannabis fait partie du quotidien de nombreux Français,...

La Rébellion des Cherokees : Le Cannabis comme Acte de Souveraineté !

Cherokee, Caroline du Nord – Dans une salle de...

Royaume-Uni : Premier cannabis médical national disponible

Le cultivateur britannique de cannabis médical Glass Pharms a...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img