Cannabis : Les secrets des isomères révélés à l’aube du delta

Partagez cet article

 

Le THC (Tétrahydrocannabinol) est un nom familier pour la plupart des adultes de plus de 21 ans. Cependant, peu d’entre eux peuvent expliquer de manière approfondie ce que signifie ce terme et comment il fonctionne. Le THC est le composant psychoactif de la plante de cannabis qui provoque l’effet euphorique associé à la consommation de marijuana.

Introduction aux isomères

La plante de cannabis produit également un composant appelé THCA (acide tétrahydrocannabinolique) ou delta-9 THCA. Cependant, les molécules de THCA et de THC peuvent être modifiées en différentes formes, appelées isomères. Le delta-9 THC, le delta-8 THC et le delta-10 THC sont tous des exemples d’isomères différents. La légère modification de la structure moléculaire signifie que chaque isomère interagit différemment avec le système endocannabinoïde, ce qui entraîne des effets physiques et mentaux distincts.

Les isomères les plus courants

Le delta-9 THC est le plus largement connu pour son effet euphorique et enivrant, qui est la raison principale de son utilisation en tant que produit psychoactif. Des rapports montrent que le delta-9 THC produit des effets plus intenses et plus durables que les isomères delta-8 et delta-10. Le delta-8 THC est considéré comme ayant un effet légèrement relaxant de courte durée, tandis que le delta-10 THC semble produire une légère intoxication, mais peut principalement augmenter l’énergie. Cependant, il est important de noter que tous les isomères de THC peuvent présenter des dangers potentiels.

Un large éventail de choix qui suscite l’interrogation

Avec l’augmentation de la popularité des produits à base de chanvre, il est de plus en plus fréquent que les marques présentent les différents isomères de THC contenus dans leurs produits. Depuis l’adoption du Farm Bill en 2018, la demande pour les produits à base de CBD et de chanvre a connu une croissance exponentielle aux États-Unis, offrant aux consommateurs un large éventail de choix, allant des grands magasins comme Saks Fifth Avenue à la station-service locale. Cependant, l’intérêt accru des médias pour les isomères inconnus de THC dans les produits à base de chanvre, en particulier le delta-8 THC, a soulevé des questions chez les consommateurs.

Un processus simple : la décarboxylation

Jusqu’à présent, les produits à base de chanvre n’ont contenu que du cannabidiol (CBD), de sorte que la présence d’isomères de THC dans ces produits est controversée. Cela nous amène à nous interroger sur la manière dont les entreprises produisent des isomères de THC à partir du chanvre. La réponse est en réalité assez simple, mais peu connue du grand public. Les isomères de THC sont des produits à partir de la molécule de THCA, qui peuvent être transformés en THC en la chauffant. C’est un processus connu sous le nom de décarboxylation, qui modifie la structure moléculaire du THCA et lui permet de produire les différents effets recherchés.

isomères

Une nouvelle méthode pour les isomères spécifiques

Cependant, pour produire des isomères spécifiques tels que le delta-8 THC, les entreprises utilisent une méthode appelée isomérisation, qui implique la modification chimique de la molécule de THC pour créer une nouvelle forme. Cette technique permet de produire des isomères spécifiques de THC qui peuvent avoir des effets différents et, potentiellement, plus efficaces que le THC classique.

Il est important de noter que les isomères de THC, tels que le delta-8 THC, sont soumis à la réglementation fédérale en matière de drogues et que leur utilisation peut varier d’un État à l’autre. Les consommateurs doivent faire leur propre diligence raisonnable et comprendre les lois et réglementations en vigueur dans leur région avant de consommer des produits à base de THC.

Applications pratiques des isomères dans l’industrie et la médecine

Cela soulève la question cruciale : comment ces entreprises produisent-elles les isomères du THC à partir du chanvre ? Conversion de molécules Le delta-9 THC est un dérivé non polaire de la plante de cannabis obtenu à partir du delta-9-THCA. Bien que les isomères du THC puissent exister naturellement dans la plante de cannabis, elle est génétiquement cultivée pour produire du delta-9-THCA en quantité élevée. Pour obtenir des concentrations élevées d’isomères du THC (telles que celles révélées dans de nombreux produits en chanvre), il faut soumettre la molécule de delta-9 THC ou de CBD à un processus de transformation pour convertir le delta-9 THC ou CBD en delta-8 THC ou delta-10 THC.

La synthèse chimique via les solvants

La chimie de base, comprenant la synthèse chimique ou la modification de la température et de la pression, peut être utilisée pour changer ces molécules. La synthèse chimique permet de produire des concentrations beaucoup plus élevées de ces isomères avec un taux d’efficacité beaucoup plus élevé que celui produit par la plante. Par conséquent, les fabricants de chanvre et de CBD se tournent vers la synthèse chimique en utilisant différents solvants et acides pour synthétiser ces isomères pour leurs produits.

Une confusion sur les isomères née de la méconnaissance 

Cependant, les membres de l’industrie, les consommateurs et les agences gouvernementales s’inquiètent de plus en plus à mesure que la couverture médiatique se concentre sur ces processus. Leur méconnaissance collective quant à la capacité des opérateurs à manipuler correctement les solvants et acides a donné lieu à beaucoup de confusion sur les isomères.

Le delta-9 THC, le delta-8 THC et le delta-10 THC sont tous des exemples d’isomères, avec une simple modification atomique qui modifie peut-être la façon dont ces molécules interagissent avec le système endocannabinoïde, produisent des effets mentaux et physiques distincts.

Des doutes sur la nature du produit final

Un élément crucial de la production de produits de consommation est de garantir que le produit final ne contient pas de produits chimiques nocifs avant de le mettre sur le marché. Les fabricants peuvent-ils éliminer correctement tous les solvants restants dans le produit synthétisé ? Des sous-produits potentiellement nocifs peuvent-ils être et rester dans le produit final ? Les opérateurs sont-ils équipés pour tester les produits chimiques et les sous-produits potentiellement dangereux ?

Pas de garantie sans réglementation du marché

Sans réglementation sur le marché du chanvre et du CBD, les fabricants ne sont pas tenus de tester les solvants, les additifs ou les contaminants qui peuvent se retrouver dans les produits finis. Cela peut entraîner des problèmes de santé pour les consommateurs, notamment si les produits contiennent des substances toxiques ou des niveaux élevés de THC (le composé psychoactif présent dans le cannabis). Les réglementations peuvent également garantir la qualité et la consistance des produits, ce qui peut aider à éviter les arnaques ou les produits de mauvaise qualité. 

Par conséquent, il est important que les gouvernements prennent des mesures pour encadrer le marché du chanvre et du CBD afin de garantir la sécurité et la qualité des produits pour les consommateurs. Voici à présent un article sur les problèmes des isomères de THC. 

spot_img

Articles Similaires

UCN : Parler de cannabis sans aucune censure

Le sujet du cannabis a toujours fait l’objet de...

THC : D’où vient le taux 0,3 %

Dans plusieurs pays, il est facile de différencier le...

Nevada : Un lounge de cannabis pour le tourisme

Il existe de plus en plus de consommateurs de...

New York : L’autoculture du cannabis bientôt

De plus en plus de pays ont déjà adopté...

Espagne : En voie pour la légalisation du cannabis médical

L’Espagne connaît aussi un bouleversement politique et sanitaire à...

République tchèque : Interdiction du HHC

Le statut du HHC pose un problème dans de...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img