L’Institut Louis Malardé (ILM) autorisé à étudier les teneurs en CBD et THC du pakalolo en Polynésie française

Partagez cet article

 

Une convention a été signée entre l’Institut Louis Malardé (ILM) et les autorités polynésiennes pour permettre à l’ILM d’analyser les teneurs en cannabinoïdes (CBD et THC) du pakalolo, une plante de cannabis, en Polynésie française. Cette autorisation marque une étape importante dans la compréhension et la réglementation de cette substance en Polynésie.

Signature de la convention pour l’étude du pakalolo

Le 27 juin 2023, une convention a été signée entre le procureur de la République, le directeur territorial de la Police nationale par intérim et le directeur général par intérim de l’ILM, en présence du directeur de cabinet du ministre de la Santé et du responsable du laboratoire de recherche sur les substances naturelles et médicinales de l’ILM. Cette convention permettra à l’ILM de réaliser des analyses sur les teneurs en cannabinoïdes du pakalolo saisi dans le cadre du programme « Porinetia Pakalolo Screening ».

Une avancée post-Covid pour le programme « Porinetia Pakalolo Screening »

Ce programme, initialement lancé en 2018, avait été interrompu en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Après une année d’attente, l’autorisation accordée par le pays permettra à l’ILM de reprendre les analyses sur le pakalolo. Ces tests génétiques seront effectués sur 500 grammes de pakalolo saisi chaque mois par la police et la gendarmerie. Cette initiative vise à fournir des données précises sur les teneurs en cannabinoïdes présents dans les plants de pakalolo circulant en Polynésie française.

pakalolo

Vers une potentielle filière locale

Les résultats des analyses effectuées par l’ILM pourraient constituer une base solide pour le développement d’une filière locale de production de cannabis, si la législation en la matière évolue dans ce sens. La connaissance précise des teneurs en CBD et THC du pakalolo permettra d’établir des normes de qualité et de sécurité pour cette plante. Cela ouvrirait la voie à une production contrôlée et réglementée de cannabis en Polynésie française, offrant ainsi de nouvelles opportunités économiques.

La signature de cette convention entre l’ILM et les autorités polynésiennes marque une étape importante dans l’étude du pakalolo en Polynésie française. Grâce à cette autorisation, l’ILM pourra réaliser des analyses sur les teneurs en cannabinoïdes du pakalolo saisi, fournissant ainsi des données précieuses pour la compréhension et la réglementation de cette plante. De plus, ces analyses pourraient constituer un socle pour le développement d’une filière locale de production de cannabis, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives économiques pour la Polynésie française.

 

spot_img

Articles Similaires

DEA : La teneur en THC du cannabis illicite atteint 16% aux États-Unis

Selon la DEA, les États-Unis connaissent actuellement une hausse...

Cannabis aux USA : La lutte pour la légalisation fédérale

Lors d'une audience fédérale, des entreprises de cannabis du...

Cannabis : Plus de fumeurs que de gros buveurs aux États-Unis

Une étude révèle que le nombre de consommateurs quotidiens...

Une Nouvelle Étude Révèle les Effets du THCV et du CBD sur la Perte de Poids

Les cannabinoïdes continuent de fasciner les chercheurs pour leurs...

Une nouvelle étude révèle les impacts insoupçonnés du cannabis sur le cœur et le cerveau

Le cannabis, longtemps utilisé pour ses propriétés médicinales, est...

Découvrez la Recette de Smoothie au CBD pour une Journée sans Stress

Le CBD, abréviation de cannabidiol, gagne en popularité en...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img