La psilocybine comme antidépresseur passe avec succès son essai clinique

Partagez cet article

 

Depuis plusieurs années, la psilocybine est étudiée par plusieurs chercheurs, tout autour du monde. Récemment, c’est un essai clinique qui a prouvé ses bienfaits sur les personnes atteintes de dépression. L’essai a permis de mettre en évidence les effets de la substance dans la réduction des symptômes de la dépression. 

Essai clinique de haute envergure

L’essai clinique est particulièrement concluant, car il a été réalisé sur 233 personnes au total,  provenant de 10 pays différents. Toutes ses personnes sont atteintes de dépression, et n’ont pas trouvé de traitement dans les médicaments traditionnels. L’étude a été dirigée par la société de soins de santé mentale  COMPASS Pathways et a duré 12 semaines.

La psilocybine utilisée dans l’essai clinique est une version synthétique développée par Compass Pathways. Les participants à l’essai ont été répartis en trois groupes, recevant au hasard soit 1 mg, 10 mg ou 25 mg du traitement. Les patients ont été installés dans une pièce propice à l’apaisement pendant la prise de leur dose de psilocybine. Ensuite, 6 à 8 heures après la prise, temps où des effets psychédéliques peuvent être ressentis après la prise de psilocybine, ils étaient toujours accompagnés par des professionnels.

A ce jour, cette étude est la plus prometteuse effectuée sur la psilocybine. Non seulement en nombre de patients, mais surtout par rapport aux résultats obtenus. Et les résultats sont là. Car il a été démontré que la dose unique de 25 mg de psilocybine réduit considérablement la gravité des symptômes de dépression, par rapport à la dose de 1 mg.

Des résultats promettant

Pour entrer dans les détails, les patients ayant reçus 25 mg de dose ont ressenti une amélioration probante de leur état dépressif. Une fois le recoupement des résultats faits, pas moins de 30ù d’entre eux étaient en rémission. Pour les psychiatres et professionnels de la santé mentale, c’est une preuve concrète mais surtout très prometteuse pour l’avenir du traitement de la dépression.

Bien sûr, il faudra encore plusieurs autres études avant de confirmer son utilisation comme traitement. Mais ce qui est sûr, c’est que les études futures bénéficieront grandement des résultats de cet essai clinique. Certains s’accordent même à dire que d’ici quelques années, les premiers médicaments à base de psilocybine pour le traitement des troubles dépressifs seront accessibles à tous.

Fenêtre d’ouverture aux autres études

Cet essai clinique n’est donc que le début de plusieurs autres études sur la psilocybine. Et les études futures pourraient plus se concentrer sur le bon dosage ainsi que le contrôle des effets indésirables du produit. Tout simplement parce que l’essai clinique a montré quelques effets secondaires. Ses effets varient des maux de tête, de l’anxiété ou encore des nausées. Des symptômes qui sont cependant très rares. Et disparaissent très rapidement.D’autres essais sont donc évidemment nécessaires pour évaluer son impact à long terme. Le plus proche étant peut-être les essais de phase 3 qui devraient débuter d’ici 2023 jusqu’en 2025. Ce prochain essai clinique va prendre en charge plus de patients. Et à long terme, ouvrir la voie aux essais cliniques sur d’autres produits comme le cannabis médical.

spot_img

Articles Similaires

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...

La Polynésie approuve le cannabis thérapeutique

La Polynésie française a franchi une étape significative vers...

La Nouvelle Légalité du Cannabis aux États-Unis : Une Opportunité pour la Recherche

En mai dernier, la DEA (Drug Enforcement Administration) des...

Chanvre à Victoria : Le gouvernement passe à l’action

Le gouvernement de l'État de Victoria en Australie a...

Australie: Controverse autour des bonbons gélifiés aux champignons

Un rappel massif des bonbons gélifiés "Mushroom Gummies" d'Uncle...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img