Philippines : Une relance pour la dépénalisation du cannabis

Partagez cet article

 

Le projet de dépénalisation du cannabis a été relancé récemment aux Philippines. Découvrez plus d’informations dans cet article.

La proposition de loi sur la dépénalisation du cannabis aux Philippines

La proposition de loi sur la dépénalisation du cannabis aux Philippines est un sujet important qui suscite beaucoup de débats et de discussions dans le pays. Cette proposition vise à retirer le cannabis, la et les extraits de cannabis, ainsi que les teintures de cannabis de la liste des drogues dangereuses en vertu de la loi de la République n° 9165, également connue sous le nom de Loi modifiée sur les drogues dangereuses. Si cette proposition est adoptée, cela signifierait que la production, la vente et la consommation de cannabis seraient dépénalisées aux Philippines.

La proposition de loi a été déposée par l’ancien président de la Chambre, Pantaleon Alvarez, et est actuellement examinée par la Commission des drogues dangereuses de la chambre basse, créée par Robert Ace Barbers. Le projet de loi de la Chambre n° 6783 vise à exclure le cannabis de la liste des drogues dangereuses et à le considérer comme une substance légale.

Cependant, cette proposition est encore à ses débuts et ne figure pas parmi les projets de loi prioritaires de l’administration Marcos. La commission des drogues dangereuses examine actuellement cette proposition et cherche à mener un examen plus approfondi sur le sujet. Il y a également des préoccupations quant aux effets que la dépénalisation du cannabis pourrait avoir sur le pays, notamment sur l’usage récréatif du cannabis.

Malgré les débats et les controverses qui entourent cette proposition, de nombreux défenseurs de la dépénalisation du cannabis aux Philippines croient que cela pourrait apporter des avantages significatifs au pays. Cela inclut la création de nouvelles sources de revenus pour le gouvernement, la réduction des coûts associés à la répression des infractions liées au cannabis, ainsi que la fourniture d’un plus sûr et réglementé au cannabis pour les patients qui en ont besoin à des fins médicinales.

dépénalisation du cannabis aux Philippines

Le contenu de la proposition de loi

La proposition de loi de la Chambre n° 6783, également appelée “Philippine Compassionate Medical Cannabis Act”, vise à légaliser l’utilisation du cannabis à des fins médicales aux Philippines. Cette proposition a été déposée en 2017 par le représentant Rodolfo Albano III.

Le projet de loi propose la création d’un programme réglementé de cannabis médical qui pourrait permettre aux patients de se procurer du cannabis à des fins thérapeutiques sur ordonnance médicale. Le cannabis serait produit par des cultivateurs agréés et distribué par des dispensaires agréés.

La proposition de loi fixe également les conditions de la culture, de la fabrication, de la distribution, de la possession et de l’utilisation du cannabis médical. Elle envisage également la création d’un conseil consultatif sur le cannabis médical qui serait chargé d’établir des règles et des règlements pour la mise en œuvre de la loi.

En outre, la proposition de loi autorise également les universités médicinales à mener des recherches sur les propriétés du cannabis, afin de mieux comprendre comment cette plante peut être utilisée pour soulager les symptômes de certaines maladies.

Arguments en faveur de la dépénalisation du cannabis avancés par Pantaleon Alvarez

Pantaleon Alvarez, ancien président de la Chambre des représentants des Philippines, est l’un des défenseurs de la dépénalisation du cannabis dans le pays. Selon lui, cette mesure présente plusieurs avantages et arguments en sa faveur.

Tout d’abord, Alvarez avance que la dépénalisation du cannabis pourrait lutter plus efficacement contre le trafic de drogue dans le pays. En effet, en dépénalisant la consommation de cannabis, les autorités pourraient mieux se concentrer sur les véritables trafiquants et réduire le nombre de personnes emprisonnées pour des infractions mineures liées au cannabis.

De plus, Pantaleon Alvarez affirme que la dépénalisation du cannabis pourrait générer des revenus fiscaux importants pour le gouvernement. En autorisant la culture et la vente de cannabis à des fins médicales ou récréatives, le gouvernement pourrait taxer cette activité et générer des revenus supplémentaires pour financer des programmes sociaux et économiques.

Enfin, Pantaleon Alvarez estime que la dépénalisation du cannabis pourrait avoir des bénéfices médicaux pour les patients atteints de certaines maladies. En effet, certains composés du cannabis, tels que le cannabidiol (CBD), ont des propriétés thérapeutiques et pourraient aider à traiter des maladies telles que l’épilepsie, la douleur chronique, la sclérose en plaques, l’anxiété et la dépression.

Cependant, il convient de noter que certains experts de la santé et groupes de la société civile aux Philippines s’opposent à la dépénalisation du cannabis, arguant que cela pourrait encourager l’abus de drogues et nuire à la santé publique.

La situation actuelle du cannabis aux Philippines

Aux Philippines, la possession, l’utilisation et la vente de cannabis sont illégales et passibles de lourdes peines. Les lois sur le cannabis sont particulièrement strictes, avec des peines pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité et une amende pouvant atteindre plusieurs millions de pesos philippins (PHP) pour les trafiquants de drogue présumés. Même la simple possession de marijuana peut entraîner une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 20 ans et une amende de 10 millions de PHP.

Le gouvernement philippin, dirigé par le président Rodrigo Duterte, a lancé une campagne contre les clandestins dès son arrivée au pouvoir en 2016, promettant de « tuer tous les trafiquants de drogue » et de « nettoyer » les rues des utilisateurs de drogues. Cette campagne a été très controversée, avec des milliers de personnes tuées par la police ou des groupes de justiciers, selon les organisations de défense des droits de l’homme.

En conséquence, la situation du cannabis aux Philippines reste très préoccupante, et de nombreux militants et organisations de la société civile continuent de faire pression pour la dépénalisation de la marijuana. Cependant, le gouvernement philippin a jusqu’à présent résisté à ces appels, en maintenant une position ferme contre toute forme de légalisation du cannabis.

dépénalisation du cannabis aux Philippines

Les perspectives d’avenir de la proposition de loi de dépénalisation du cannabis

Les perspectives d’avenir de la proposition de loi de dépénalisation du cannabis aux Philippines sont incertaines. Bien que la proposition de loi ait été présentée à la Chambre des représentants en 2019, elle n’a pas encore été adoptée par le Congrès. De plus, le président Duterte, connu pour son approche répressive en matière de drogue, s’est prononcé contre la légalisation du cannabis.

Cependant, il y a des raisons d’être optimiste quant à l’avenir de la proposition de loi. Tout d’abord, l’opinion publique sur la légalisation du cannabis semble évaluée aux Philippines, en particulier chez les jeunes. En outre, la légalisation du cannabis dans d’autres pays, comme le Canada et certains États américains, a montré qu’elle pouvait apporter des bénéfices économiques et sociaux.

Enfin, la proposition de loi est soutenue par des personnalités politiques influentes, telles que Pantaleon Alvarez, qui est un ancien président de la Chambre des représentants. Si la proposition de loi est adoptée, elle permet de réglementer le marché du cannabis, de générer des revenus fiscaux et de réduire la surpopulation carcérale liée aux infractions liées à la drogue.

Pour conclure, bien que la dépénalisation du cannabis aux Philippines soit un sujet controversé, il est possible qu’elle finisse par être adoptée. Les perspectives d’avenir de la proposition de loi dépendent en grande partie de l’évolution de l’opinion publique et de la capacité des partisans de la proposition à rallier suffisamment de soutien pour la faire adopter.

spot_img

Articles Similaires

UCN : Parler de cannabis sans aucune censure

Le sujet du cannabis a toujours fait l’objet de...

THC : D’où vient le taux 0,3 %

Dans plusieurs pays, il est facile de différencier le...

Nevada : Un lounge de cannabis pour le tourisme

Il existe de plus en plus de consommateurs de...

New York : L’autoculture du cannabis bientôt

De plus en plus de pays ont déjà adopté...

Espagne : En voie pour la légalisation du cannabis médical

L’Espagne connaît aussi un bouleversement politique et sanitaire à...

République tchèque : Interdiction du HHC

Le statut du HHC pose un problème dans de...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img