Phytocannabinoïdes : Les cannabinoïdes responsables de divers effets sur notre organisme

Partagez cet article

 

Phytocannabinoïdes, il s’agit là de l’un des nombreux termes qui ont fait leur apparition depuis que les produits dérivés du cannabis ont suscité l’attention du grand public. Ce sont ces composés qui font du cannabis une plante aux multiples vertus. Mieux encore, ils sont connus pour interagir directement avec le système endocannabinoïde (SEC) de notre organisme. Oui, mais dans quel but ? C’est ce que nous allons découvrir. Mais avant, essayons de comprendre ce que ce mot représente.

Les Phytocannabinoïdes sont des cannabinoïdes

Pour la majorité, phytocannabinoïdes n’a peut-être aucun sens. Mais en faisant allusion aux cannabinoïdes, c’est une autre histoire. Ce terme n’a presque plus de secret pour le grand public depuis l’avènement des produits à base de molécules de cannabis. Simplement parce que les cannabinoïdes peuvent compter sur le CBD, le THC, le HHC ou autres éléments de la même lignée pour susciter l’attention de la majorité. D’ailleurs, vous devez savoir qu’il en existe plus d’une centaine.

Phytocannabinoïdes et cannabinoïdes indiquent la même chose pour ainsi dire qu’ils ont le même sens. Concrètement, ces mots sont utilisés pour désigner les différents composés présents naturellement dans la plante du cannabis, grâce à l’intervention des trichomes résineux.

D’ailleurs, vous devez savoir que les cannabinoïdes ou les phytocannabinoïdes sont l’équivalent des endocannabinoïdes. Ce sont des substances chimiques qui ont pour mission d’aider le SEC à réguler et à équilibrer les fonctions biologiques. Quant à la différence, elle réside dans le fait que les endocannabinoïdes sont produits par les mammifères y compris les humains.

En effet, les endocannabinoïdes ont pour rôle d’aider notre corps à maintenir l’homéostasie. Il en va de l’équilibre de notre état de santé et de bien-être. C’est aussi la fonction des cannabinoïdes pour les plantes. Les trichomes produisent ces phytocannabinoïdes pour qu’ils assurent la survie du cannabis. Ce, en protégeant essentiellement la plante des dangers environnementaux liés aux aléas climatiques et aux attaques d’insectes.

Les phytocannabinoïdes interagissent avec le SEC

Vous le savez peut-être déjà, le système endocannabinoïde a pour mission de maintenir l’équilibre fonctionnel de notre organisme qu’est l’homéostasie, grâce aux :

  • Molécules « messagères » que notre corps synthétise ;
  • Récepteurs CB1 et CB2 auxquels ces molécules se lient ;
  • Enzymes qui dégradent ces molécules.

À travers ce mécanisme, le SEC est en mesure d’influencer les différentes fonctions de l’organisme. Elles sont bien nombreuses si ce n’est que d’énumérer le métabolisme énergétique, la motivation, le sommeil, l’appétit, la reproduction, la fonction cardiovasculaire, le stress ou la douleur.

Quel est le rôle des phytocannabinoïdes dans tout ça ?

Les phytocannabinoïdes sont certes des molécules d’origine végétale. Mais une fois dans notre corps, ils peuvent venir en aide à notre organisme. Comment ? Simplement parce que les cannabinoïdes peuvent interagir avec le système endocannabinoïde pour l’aider à remplir pleinement sa mission. Celle qui, rappelons-le, consiste à assurer l’équilibre de l’homéostasie.

Concrètement, les phytocannabinoïdes entrent en contact avec les récepteurs en charge d’enclencher le mécanisme régulateur de l’organisme. Ce qui est bien le cas avec les CB1. Ces récepteurs évoluent essentiellement dans le système nerveux central. Ils ont pour fonction de réguler les fonctions cérébrales.

Grâce à l’aide de ces molécules de la plante du cannabis, les CB1 améliorent leurs performances dans le contrôle de la fréquence de libération de certains neurotransmetteurs. À savoir le glutamate, la dopamine ou encore la sérotonine.

Les cannabinoïdes interagissent également avec les CB2 pour les aider. Ces récepteurs sont forts de leur présence dans les cellules immunitaires. Toutefois, ils sont aussi disponibles en petite quantité dans certaines régions du cerveau. En empruntant la voie sanguine, les CB2 circulent dans l’ensemble de notre corps pour assumer leurs fonctions. Celles qui consistent à réguler les réponses immunitaires, y compris l’inflammation et la douleur.

Des avantages pour la santé

En permettant aux récepteurs CB1 et CB2 de remplir leurs fonctions, les phytocannabinoïdes sont d’une aide précieuse pour le SEC dans le maintien de l’équilibre de l’homéostasie. Mieux encore, des recherches scientifiques portent à croire que par la même occasion, ils font profiter des avantages de leurs vertus thérapeutiques. Ils jouent de leurs influence sur les récepteurs pour faire part de leurs effets bénéfiques sur la santé et le bien-être.

Puisqu’il existe plus d’une centaine de cannabinoïdes, inutile de préciser que leurs bienfaits sont tout aussi nombreux si ce n’est que de prendre en exemple le cas des plus connus : le CBD. Ce cannabidiol aurait des propriétés antiépileptiques, anti-anxiétés, analgésiques ou encore anti-inflammatoires. De cette catégorie, il n’est d’ailleurs pas le seul puisque beaucoup d’autres sont de la liste. À savoir :

  • Le cannabinol CBN qui aurait des potentiels dans la croissance des cellules osseuses et dans la lutte contre la douleur, les bactéries, l’inflammation et les convulsions ;
  • Le cannabichromène CBC qui serait capable de renforcer les cellules neurales en charge du fonctionnement du cerveau ;
  • Le cannabigérol CBG avec sa propriété stimulatrice de l’appétit et des potentiels à traiter la maladie de Huntington et du côlon irritable ;
  • La cannabidivarine CBDV avec ses propriétés antiépileptiques et anticonvulsivantes ;
  • L’acide cannabidiolique CBDA qui pourrait être un agent antitumoral, anti-nauséeux et anti-inflammatoire.

La liste est longue, mais les spécialistes s’accordent à dire qu’elle aurait tendance à se renforcer étant donné l’engouement croissant des chercheurs.

La lignée des tétrahydrocannabinols est aussi de la partie

Parmi les phytocannabinoïdes, les cannabidiols ne sont pas les seuls à faire part de leurs bienfaits sur la santé et le bien-être une fois liés au SEC. La lignée des tétrahydrocannabinols est aussi de la partie, comme le Delta-9-THC, communément appelé THC.

Le delta-9-tétrahydrocannabinol est l’unique molécule psychotrope. C’est à cause de ce cannabinoïde que le cannabis est intégré dans la liste des stupéfiants. Saviez-vous pourquoi ? Parce que le THC a tendance à augmenter le flux sanguin qui s’achemine vers le cortex préfrontal. En agissant ainsi, il joue de son influence sur cet organe responsable de la motricité, de l’attention, de la prise de décision et d’un nombre considérable de fonctions exécutives.

De ce fait, le THC est principalement connu pour ses effets high ou euphorisant pour lui permettre de s’intégrer dans la catégorie des cannabis récréatifs. Le hic, c’est qu’à forte dose, il peut parfois entraîner la dépendance et des effets secondaires. C’est la partie sombre du THC qui est aussi connu pour avoir des propriétés thérapeutiques selon les scientifiques. L’une d’elles est sa capacité à soulager la douleur. Dans d’autres formes, le tétrahydrocannabinol pourrait faire davantage selon les chercheurs pensant à :

  • L’acide tétrahydrocannabinolique THCA pour traiter la dégénérescence du système nerveux ainsi que l’inflammation, les nausées et les vomissements ;
  • La tétrahydrocannabivarine THCV qui aurait des effets antiépileptiques et anticonvulsivants.

Le Delta-8-THC est aussi de la partie. Il s’agit d’une version moins intoxicante que le Delta-9-THC, mais procurant les mêmes effets.

Encore mieux avec l’effet entourage

Vous l’aurez compris, les avantages des phytocannabinoïdes sur notre état de santé et de bien-être sont bien nombreux. Une fois dans l’organisme, chaque molécule peut faire profiter de ses propriétés thérapeutiques. D’après les études, ces bienfaits ont tendance à décupler avec l’effet entourage. Ce, en faisant allusion à ce terme inventé par le docteur Raphaël Mechoulam pour décrire la synergie existante entre ces différents éléments.

En effet, les recherches ont démontré que les cannabinoïdes ont cette incroyable capacité de se soutenir mutuellement. L’objectif étant de renforcer le potentiel, les effets les plus désirables de chacun d’entre eux. Voilà pourquoi les catégories de produits à base de phytocannabinoïdes full spectrum ou à spectre large ont tendance à être plus efficients que l’isolat.

En bref

Les phytocannabinoïdes ne sont nul autre que des cannabinoïdes. Ces termes sont utilisés pour désigner ces molécules présentes naturellement dans le cannabis dont le CBD ou encore le THC parmi les plus connus.

D’ailleurs, les phytocannabinoïdes ne sont pas les seuls à faire partie de cette plante aux multiples vertus. Les flavonoïdes et les terpènes sont aussi de la liste et jouent de leur influence sur le SEC une fois dans notre organisme. Une façon de dire que leur présence décuplerait les avantages de l’effet entourage. Dans ce cas précis, les scientifiques préfèrent plutôt utiliser le terme « effet d’ensemble ». Simplement parce qu’il est le mieux indiqué pour désigner la façon dont tous les composés du cannabis travaillent en harmonie.

Les consommateurs désireux de profiter des bienfaits de tous les éléments peuvent se tourner vers le full spectrum. Les terpènes, les flavonoïdes et les phytocannabinoïdes sont présents dans cette catégorie. Nul besoin de préciser que le delta-9-tétrahydrocannabinol est aussi de la liste avec ses effets psychotropes, puisque le THC peut être utilisé à des fins thérapeutiques.

Sinon, les utilisateurs peuvent faire le choix pour les produits à spectre large. Cette catégorie renferme tous les éléments sauf le THC pour éviter l’effet euphorisant.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Soulagement de la Douleur : Les Terpènes plus Puissants que la Morphine ?

Une révolution médicale semble en marche. Des chercheurs de...

Décrocher du cannabis : 5 étapes essentielles !

Le cannabis fait partie du quotidien de nombreux Français,...

La Rébellion des Cherokees : Le Cannabis comme Acte de Souveraineté !

Cherokee, Caroline du Nord – Dans une salle de...

Royaume-Uni : Premier cannabis médical national disponible

Le cultivateur britannique de cannabis médical Glass Pharms a...

Le Cannabis : Toujours le Roi des Substances Illicites en Europe

Le cannabis demeure la drogue illégale préférée des Européens,...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img