L’art de la sélection : Phénotypes et évolution du cannabis

Partagez cet article

 

L’histoire du cannabis moderne est une saga fascinante d’hybridation et de chasse aux phénotypes. Cette quête perpétuelle des cultivateurs pour des caractéristiques spécifiques a façonné les variétés que nous connaissons aujourd’hui, en leur conférant des traits uniques absents dans les cultivars originaux.

Comprendre les génotypes et les phénotypes

Avant d’explorer le rôle des phénotypes dans la culture du cannabis, il est crucial de saisir les termes de génotype et de phénotype. Le génotype contient l’intégralité de l’information génétique d’un organisme, tandis que le phénotype se réfère à son expression physique observable, influencée par des facteurs environnementaux.

Le phénotype : Définition et importance

Le phénotype englobe les caractéristiques distinctes des plantes issues du même parent, y compris leur apparence, leur contenu en cannabinoïdes et leur rendement. Ce concept revêt une importance capitale dans la sélection des variétés de cannabis, car il révèle comment une plante manifeste sa génétique à travers son aspect extérieur.

Par exemple, la Purple Cookie Kush Féminisée présente un phénotype qui développe une forte concentration d’anthocyanes, donnant un feuillage pourpre lorsqu’elle est cultivée dans des conditions froides. D’un autre côté, la Jamaican Pearl se caractérise par une structure de bourgeons ouverts pendant la floraison. La connaissance des phénotypes permet aux cultivateurs et aux sélectionneurs d’identifier les caractéristiques désirables et de créer de nouvelles variétés dotées de propriétés spécifiques.

phénotypes

Guide étape par étape pour la chasse aux phénotypes

La chasse aux phénotypes est un processus minutieux qui exige une observation attentive et peut prendre plusieurs générations pour aboutir aux résultats souhaités. Les cultivateurs expérimentés savent que la création de variétés uniques et exceptionnelles nécessite du temps et des efforts considérables, mais les récompenses en valent la peine. Avec diligence et attention, il est possible d’identifier et de sélectionner les meilleurs phénotypes à chaque génération, puis de les croiser avec soin pour obtenir les variétés correspondant à leurs préférences.

Étape 1 : Germination des graines et étiquetage des semis

Pour démarrer votre chasse aux phénotypes, commencez par obtenir des graines de haute qualité du cultivar de votre choix. Faites-les germer selon les instructions fournies, puis plantez chaque semis dans son propre pot. N’oubliez pas d’étiqueter chaque plante avec le nom de la variété et la date de germination, cela vous aidera à identifier et à suivre chaque phénotype de manière unique.

Assurez-vous de prendre en compte la taille des pots et la croissance prévue de chaque plante. Placez les semis à une distance appropriée les uns des autres dans votre espace de culture, en maintenant un espace suffisant pour la croissance. Utilisez des étiquettes claires et durables pour suivre l’évolution de chaque plante au fil du temps.

Étape 2 : Clonage de l’original

Après quelques semaines de végétation, il est temps de cloner la plante originale pour maintenir sa génétique tout en gardant la plante mère en phase végétative. Cette pratique est essentielle pour préserver les caractéristiques génétiques uniques de la plante et produire des clones pour les futures récoltes. Choisissez une branche robuste avec au moins deux nœuds et d’environ 10 à 15 centimètres de longueur. Retirez toutes les feuilles basses et placez la bouture dans un milieu d’enracinement après l’avoir trempée dans de l’hormone d’enracinement. Maintenez un environnement stérile pour éviter toute contamination ou maladie pendant le processus de clonage.

Une fois que la bouture a développé des racines avec succès, surveillez attentivement sa croissance pendant quelques semaines. Soyez attentif aux signes de maladie ou de carences. Si le clone présente les caractéristiques souhaitées, comme une puissance ou un rendement exceptionnel, vous pouvez le multiplier et le cultiver jusqu’à maturité.

Étape 3 : Élimination des mâles

Au cours de la 3e ou 4e semaine de la phase végétative, sexez vos plantes et éliminez les plantes mâles non désirées. Recherchez les sacs de pollen qui apparaissent sur les plantes mâles au niveau des nœuds. Les plantes femelles développent des pistils, semblables à des poils blancs émergeant d’un calice bulbeux. En retirant les mâles, vous évitez la pollinisation des plantes femelles et assurez une production de bourgeons plutôt que de graines.

En concentrant vos ressources sur les plantes femelles, vous garantissez leur croissance optimale en leur fournissant les nutriments nécessaires et les soins appropriés. Cela permet d’obtenir des bourgeons de haute qualité sans risque de pollinisation non désirée.

Étape 4 : Identifier et sélectionner votre phénotype

Il est temps de sélectionner soigneusement une plante de cannabis qui présente les caractéristiques désirées tout en conservant les qualités de la plante originale. Cela vous aidera à identifier les traits que vous préférez et à choisir la meilleure plante. Examinons quelques-unes des caractéristiques à prendre en compte lors de cette sélection.

phénotypes

La hauteur : Choisissez des plantes qui atteignent la hauteur souhaitée pour optimiser l’espace de culture. Une couverture végétale uniforme est essentielle pour une bonne distribution de la lumière en culture intérieure, tout en facilitant les soins et la récolte.

La morphologie : La morphologie de la plante, influencée par sa génétique, varie selon la dominance indica ou sativa. Les variétés indicas sont généralement plus courtes et touffues, tandis que les sativas sont plus grandes avec un espace internodal plus important et des feuilles allongées.

Temps de floraison : La période de floraison peut varier considérablement. Certaines préfèrent des variétés à floraison rapide pour une récolte plus rapide, tandis que d’autres optent pour des temps de floraison plus longs pour des caractéristiques et effets spécifiques.

Aspect des fleurs : Les fleurs résineuses et aux couleurs vives sont attractives pour les acheteurs. L’aspect des fleurs peut indiquer des teneurs potentielles en cannabinoïdes et terpènes, bien que cela ne détermine pas la puissance.

Résistance : Choisissez des phénotypes résistants aux parasites, maladies et stress environnemental pour une culture durable et saine, notamment le besoin en pesticides et prévenant les infections.

Production de trichomes : Des trichomes abondants produisent les cannabinoïdes et terpènes influençant la puissance et l’arôme du produit final, prononcés pour la production d’extractions.

Profil terpénique : Les terpènes contribuent à l’arôme, à la saveur et à l’expérience sensorielle globale. Un profil terpénique équilibré est recherché pour maximiser l’effet d’entourage et l’expérience thérapeutique.

Étape 5 : Sécher et affiner

Après la récolte, il est crucial de sécher et d’affiner chaque phénotype de manière appropriée. Cela permet aux cultivateurs de percevoir les arômes puissants, la teneur en trichomes et la coloration du produit final, ce qui contribue à sa qualité globale. Voici comment procéder :

Séchage : Accrochez les branches de cannabis dans un endroit sec et bien ventilé, à l’abri de la lumière directe du soleil. Assurez-vous que l’humidité est contrôlée et effectuée autour de 50-55 % pour un séchage optimal. Le processus de séchage peut prendre entre 7 et 14 jours, selon les conditions environnementales.

Affinage : Une fois que les branches sont suffisamment sèches, retirez les feuilles et les tiges indésirables pour ne conserver que les têtes de cannabis. Cela permet de concentrer les cannabinoïdes et les terpènes dans les parties les plus précieuses de la plante. Laissez les têtes sécher encore quelques jours pour un affinage final.

Étape 6 : Choisir votre plante mère

Après avoir identifié votre phénotype préféré, vous pouvez en faire votre plante mère. Voici comment procéder :

Prélevez des clones : À partir de la plante mère, prélevez des boutures pour produire des clones identiques avec les caractéristiques désirées. Les clones garantissent une reproduction précise des traits que vous avez identifiés lors de la chasse aux phénotypes.

Éliminez les autres plantes : Après avoir prélevé les clones, retirez et éliminez soigneusement toutes les autres plantes qui ne présentent pas les caractéristiques recherchées. Cela assure une cohérence génétique et vous permet de vous concentrer sur la culture de cannabis de qualité supérieure répondant à vos besoins spécifiques.

En suivant ces étapes avec précision, vous pouvez créer et maintenir des variétés de cannabis uniques, avec des caractéristiques et des profils terpéniques distinctifs, répondant ainsi aux attentes des cultivateurs et des consommateurs.

 

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Soulagement de la Douleur : Les Terpènes plus Puissants que la Morphine ?

Une révolution médicale semble en marche. Des chercheurs de...

Décrocher du cannabis : 5 étapes essentielles !

Le cannabis fait partie du quotidien de nombreux Français,...

La Rébellion des Cherokees : Le Cannabis comme Acte de Souveraineté !

Cherokee, Caroline du Nord – Dans une salle de...

Royaume-Uni : Premier cannabis médical national disponible

Le cultivateur britannique de cannabis médical Glass Pharms a...

Le Cannabis : Toujours le Roi des Substances Illicites en Europe

Le cannabis demeure la drogue illégale préférée des Européens,...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img