Terpènes : Augmenter son taux dans une plante

Partagez cet article

 

Dans le cannabis, on retrouve de nombreux composants tels que les cannabinoïdes et les terpènes. Tous deux travaillent en synergie pour apporter de nombreux bienfaits aux consommateurs. Dans cette rubrique, on s’intéressera plus aux terpènes. Ils sont responsables des arômes et des saveurs de chaque variété de cannabis. Pour maximiser les effets et procurer la meilleure expérience possible aux consommateurs, les cultivateurs veulent augmenter son taux dans la plante.

Qu’est-ce que les terpènes ?

Pour les cultivateurs du cannabis et les consommateurs réguliers, les terpènes n’ont plus de secret. Cependant, les débutants dans cette filière doivent savoir ce qu’est cette molécule. Tout d’abord, il s’agit de molécules que l’on retrouve dans tous les végétaux. Il en existe près d’une centaine dans les variétés de cannabis. Ils apportent les arômes et les saveurs de la plante. Ils jouent un rôle spécifique dans la personnalisation d’une variété.

Il faut savoir que les terpènes ont aussi des propriétés médicinales intéressantes. D’après certaines études, ils auraient une propriété anti-inflammatoire et anti-nociceptive. Bien évidemment, quand ils sont mélangés avec les cannabinoïdes, on retrouve l’effet d’entourage. Ils permettent de maximiser les effets ressentis avec la consommation du cannabis.

Pour continuer, il ne faut pas oublier que les terpènes jouent un grand rôle dans la protection de la plante. En effet, l’odeur qu’ils dégagent permet d’éloigner les insectes pouvant être nuisibles à la culture. Cette odeur peut aussi attirer les insectes bénéfiques, comme les pollinisateurs.

Pour terminer, les terpènes ne sont pas forcément abondants dans les végétaux, notamment le cannabis. En effet, on ne retrouve ces molécules qu’à un taux souvent inférieur à 30 % dans la résine de la plante. De plus, ce taux varie selon la variété de la plante et l’environnement où celle-ci a été cultivée. C’est ainsi qu’il est possible d’en augmenter le taux si besoin.

Sol natal pour plus de terpènes

Augmenter le taux de terpènes dans le cannabis

Dans le cannabis, les terpènes se trouvent dans la résine au niveau des trichomes. Si on veut en obtenir beaucoup plus, il faut que la plante produise plus de trichomes. Pour y arriver, il existe quelques astuces intéressantes.

La bonne génétique

Comme vous l’aurez deviné, la génétique joue beaucoup dans la production de terpènes. En effet, chaque variété a sa propre production de trichome. D’autres produisent de plus grandes quantités tandis que certaines en fournissent très peu. Même en cultivant la plante dans les meilleures conditions possibles et en utilisant toutes les techniques pour en augmenter le taux, si la génétique n’est pas favorable, on ne peut rien faire.

De nos jours, il existe cinq variétés qui ont une prédominance à la production de terpènes élevée : le Guava Jelly, le Skunk#1, le Girl Scout Cookies, le Silver Haze et le Tangie. Ainsi, si on veut obtenir une récolte fortement concentrée en terpène, il est conseillé de commencer par cultiver ces variétés.

La terre de culture

Pour une meilleure production de terpènes, la terre de culture est un élément que l’on ne peut pas négliger. Dans ce cas, il est fortement conseillé de veiller à ce que le sol soit de haute qualité. En effet, celui-ci aura de meilleurs niveaux de pH et d’alcalinité. Cela facilitera l’absorption des nutriments, tout en permettant de maintenir un bon niveau de photosynthèse.

Afin de garder la vraie personnalité de la variété, il est préférable de la cultiver dans son sol natal. De cette manière, les saveurs et les arômes seront identiques à la souche principale même si les plants ont été cultivés à d’autres endroits. Grâce à cette technique, le taux de terpènes sera optimal. Pour aller au-delà du seuil, on peut ajouter quelques boosters dans le sol sans pour autant nuire à la personnalité de la plante.

Les nutriments, les additifs et les boosters

Afin d’obtenir un meilleur taux de terpènes, il faut augmenter la teneur en sucre du cannabis. Les sucres permettent en effet de produire des bourgeons plus denses ayant plus de résines. Pour y arriver, il ne faut pas hésiter à ajouter des nutriments et des additifs lors de la culture. Les racines absorbent ces éléments et aident la plante à avoir accès à beaucoup plus de glucides.

Il est à noter que l’on peut aussi utiliser des nutriments spéciaux. Ces derniers ont été conçus pour produire des terpènes grâce à un supplément de glucides. Ils sont connus sous le nom de « potentialisateurs bio-osmotiques ».

Les bactéries

En général, lorsqu’on parle de bactéries, c’est souvent à cause des dégâts qu’elles ont effectués sur une plante. Cependant, il est bel et bien possible d’augmenter la production de terpènes avec ces bactéries. On peut ajouter des bactéries lactiques dans le sol de culture. Ces dernières créeront de nouveaux nutriments que la plante pourra utiliser, pour produire plus de trichomes et de résines.

Il existe aussi quelques ingrédients intéressants qui peuvent mener au même résultat. Il s’agit de la mélasse de raisin noir, des acides aminés et de certaines algues. Ces éléments produisent des micronutriments qui seront bénéfiques à la production de terpènes. Il suffit de les mélanger avec l’eau d’arrosage et le tour est joué !

stress pour augmenter les terpènes

Le stress

Comme les terpènes protègent les plantes de cannabis, le stress peut être un facteur bénéfique à leur production. Les cultivateurs peuvent utiliser cette propriété à leur avantage. En stimulant le stress à la plante, ils peuvent obliger les plantes à produire plus de trichomes et de résines. Toutefois, il ne faut pas trop stresser la plante. Cela peut mener au ralentissement de sa croissance. Pour un stress léger et un bon résultat, il existe quelques astuces que l’on peut appliquer.

La température

Il est possible de baisser la température de l’environnement dans laquelle la plante se développe lorsqu’elle arrive au stade final de la floraison. Comme elle aura froid, la plante produira beaucoup plus de résine et donc, on obtiendra plus de terpènes. Pour y arriver, il suffit de baisser petit à petit la température de 5 °C pendant les deux dernières semaines de floraison.

L’humidité

Arrivé au stade de la floraison, le cannabis a besoin d’un taux d’humidité compris entre 50 % et 60 %. Cependant, si on veut obtenir plus de terpènes, on peut baisser ce taux à 30 %. Pour ce faire, on peut augmenter la ventilation dans l’environnement de culture ou même se munir d’un déshumidificateur. De cette manière, la plante produira plus de résine pour protéger les bourgeons.

L’arrosage

Il est possible de stimuler la production de terpènes en réduisant la fréquence d’arrosage des plantes. La plante croit qu’elle va passer par une période de sécheresse. Ainsi, elle produira plus de résine afin de se protéger en emprisonnant l’humidité.

La défoliation

Comme nous l’avons mentionné dans les paragraphes précédents, le sucre favorise la production de terpènes. Or, la méthode la plus courante pour avoir un taux de sucre élevé naturellement dans le cannabis est la pratique de la défoliation. Elle consiste à tailler les jeunes feuilles au fur et à mesure que la plante se développe. Toutefois, il faut garder la main légère lors de cette pratique sinon on risque de ralentir la photosynthèse.

La récolte

Afin d’obtenir un meilleur taux de terpènes, il est nécessaire de récolter les bourgeons au bon moment. Plus les plantes seront mûres, plus les arômes et les saveurs seront intenses. Cependant, à un moment donné, ces derniers pourront changer. Pour une meilleure qualité, il faut donc que la récolte se fasse au bon moment.

On reconnaît que la récolte est prête quand les trichomes deviennent ambrés. Il est à noter qu’une récolte trop tôt ne sera pas assez concentrée ni en terpènes ni en cannabinoïdes. De même, avec une récolte tardive, on prend le risque de perdre tous ces composants. Dans les deux cas, on risque une récolte inutilisable.

Le séchage

Après la récolte, on doit passer par l’étape du séchage. Afin d’obtenir des produits concentrés en terpènes, il est conseillé de sécher correctement le cannabis. Pour ce faire, on doit placer les bourgeons dans un endroit sombre ayant un taux d’humidité compris entre 45 % et 55 %. Bien évidemment, la température doit aussi rester entre 20 °C et 22 °C. En fait, avec le cannabis, plus le processus de séchage est lent, plus on aura des produits de qualité. Dans ce cas, ne vous pressez surtout pas, il faudra environ 2 à 3 semaines pour un résultat optimal.

Pour conclure, les terpènes sont des composants que l’on peut retrouver dans le cannabis au même titre que les cannabinoïdes. Ils apportent les arômes et les saveurs de la plante. De plus, ils sont capables de maximiser les propriétés des cannabinoïdes grâce à l’effet d’entourage. Il est intéressant d’en augmenter le taux dans chaque plante. Pour y arriver, il existe plusieurs techniques, mais avant tout, il ne faut pas oublier de choisir la bonne variété. Ce n’est qu’à partir de là que l’on pourra favoriser leur production.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis comestible ou édibles : Quels sont les bienfaits ?

Les bienfaits du cannabis dans l’alimentation, y avez-vous déjà...

Cannabis récréatif : Entre lois et fausses certitudes

Ces dernières années, notre façon d’utiliser ainsi que notre...

Strasbourg se penche sur la légalisation du cannabis

Après la légalisation du cannabis en Allemagne, la maire...

Chaos à New York : Légalisation du cannabis invalidée ?

Une récente décision de justice a bouleversé l’industrie du...

Exploitez tout le Potentiel du Cannabis : Révolution de la Fertilisation Foliaire !

Dans le domaine de la culture du cannabis, maximiser...

Le Duo Cannabinoïde : CBD vs THC dans le Soulagement de l’Anxiété

L’anxiété est l’un des troubles mentaux les plus répandus...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img