Cannabis: comment stopper la mouche noire de terreau

Partagez cet article

 

Avez-vous déjà remarqué ces petites mouches sombres qui volent autour de vos plantes ? Ouais, ces gars-là, c’est la mouche de terreau, aussi appelée la mouche du substrat, la mouche de l’humidité, ou même la mouche noire. Elles sont petites, seulement 3 à 5 mm de long, mais elles peuvent causer de sérieux problèmes pour vos plantes si vous les laissez proliférer.

Comment vivent-elles ?

Les sciarides, c’est leur petit nom scientifique, se nourrissent de mélasse, de sucres et de matières organiques en décomposition, qui sont souvent présentes dans les zones inférieures des plantes et le substrat de culture. Les sciarides sont des parasites qui préfèrent les endroits sombres et humides, avec des températures élevées. Autant dire que les cultures sous serres ou les placards de culture d’intérieur sont des terrains de jeu parfaits pour ces petites bêtes. Les cultures hydroponiques sont particulièrement sensibles à ces parasites, mais si vous arrosez trop vos plantes en terre, c’est également un environnement idéal pour les sciarides.

Les chiffres qui font flipper !

Il y a environ 1 700 espèces de sciarides répertoriées à l’heure actuelle, mais les scientifiques estiment que ce chiffre pourrait approcher les 20 000 espèces, principalement dans les zones tropicales. Et, si vous êtes en Europe, vous devriez savoir qu’il y a déjà environ 600 espèces de sciarides qui se baladent dans nos jardins.

Maintenant que vous connaissez tout sur la mouche de terreau, il est temps de passer à l’action pour en éliminer si vous en avez dans vos plantes. Bonne chance !

La reproduction de la mouche de terreau : un cycle de vie rapide et efficace

La mouche de terreau est un insecte diptère qui se reproduit rapidement dans des conditions chaudes et humides. Après l’accouplement, la femelle pond de 50 à 200 œufs dans le substrat, qui éclosent en deux ou trois jours. Les larves passent ensuite par quatre étapes de développement en environ deux à trois semaines avant d’atteindre l’âge adulte. À ce stade, elles forment un cocon et éclosent en adultes 72 heures plus tard.

Les sciarides peuvent donc se reproduire rapidement et provoquer des problèmes de culture si elles ne sont pas contrôlées. Un traitement préventif est donc essentiel pour éviter une infestation de ces insectes.

cannabis
Sciaridae

Symptômes et dommages causés par la mouche de terreau sur le cannabis

La mouche de terreau peut causer des dommages directs et indirects sur les cultures de cannabis. Les larves endommagent les racines en mâchant les ailettes poils radiculaires, ce qui peut diminuer l’assimilation de l’eau et des nutriments par la plante et augmenter les risques d’infections fongiques telles que le Pythium. Les adultes peuvent également transmettre des maladies, des virus et des champignons à la plante.

Les symptômes typiques d’une infestation de mouches de terreau sont un ralentissement de la croissance de la plante et l’apparition de champignons tels que le Phytophthora, le Fusarium, et Verticillium ou le Botrytis. Les mouches adultes peuvent se coller aux trichomes des fleurs de cannabis, il est donc important d’inspecter également soigneusement chaque tête après la récolte pour éliminer les cadavres d’insectes un par un.

Pas de panique, prévenez plutôt !

Hé, hé, hé ! Avant de devoir se battre contre les sciarides, autant prévenir leur arrivée, non ? Pour ça, il faut maintenir une humidité contrôlée dans l’environnement de vos plantes de cannabis et éviter les arrosages excessifs. La terre doit être bien sèche en surface entre deux arrosages pour ne pas créer un habitat idéal pour les larves de la mouche de terreau. Si vous voulez en rajouter une couche (de terre, pas de terreau), couvrez la surface du substrat avec de la terre de diatomées. Les larves seront en contact direct avec la terre et ne pourront plus se développer, tandis que les mouches ne pourront plus pondre leurs œufs dans le substrat. Astucieux, non ?

Farine de neem, l’arme naturelle contre les parasites

Et si malgré toutes vos précautions, les sciarides ont réussi à s’installer chez vous, pas de panique ! Il y a une arme naturelle pour les contrôler : la farine de neem. Ce produit miracle est super efficace contre tous les parasites qui se nourrissent des racines de vos plantes de cannabis, y compris les mouches et leurs larves. Pour l’utiliser, vous devez saupoudrer la farine diffusée sur la surface du substrat, après avoir légèrement arrosé les pots. Comme ça, la farine forme une couche protectrice et empêche les mouches de pondre leurs œufs. Et les larves qui sont déjà présentes ne peuvent plus sortir pour atteindre l’âge adulte. Résultat ? Les larves meurent d’asphyxie, les mouches ne peuvent plus pondre d’œufs, et le parasite disparaît rapidement. C’est pas beau, ça ?

Stoppez-les avant qu’il ne soit trop tard !

Attention, si les larves de sciarides ont réussi à former une colonie et ont quitté leur pot d’origine, ça devient plus compliqué. Il faut les éliminer avant qu’elles ne se reproduisent à leur tour. Alors surveillez bien vos plantes, inspectez régulièrement les pots et les feuilles, et n’hésitez pas à intervenir rapidement si vous repérez des signes d’infestation. Il vaut mieux prévenir que guérir, mais si vous devez guérir, autant le faire vite et bien !

Attraper les adultes avec des pièges jaunes et des arrosages d’huile de neem

Pour se débarrasser des mouches de terreau sur votre cannabis, vous pouvez placer des pièges adhésifs jaunes qui vont attraper un grand nombre d’individus adultes. Moins il y a de mouches adultes, moins il y aura de reproduction. Vous pouvez également effectuer des arrosages périodiques avec de l’huile de neem diluée dans de l’eau ou dans un savon insecticide. Les mouches n’apprécient pas le goût et l’odeur de l’huile de neem, qui les repoussent.

Cannabis

Des remèdes préventifs maison

Il existe également des remèdes préventifs maison pour éviter les infestations de mouches de terreau. Par exemple, vous pouvez planter des clous de girofle dans des citrons et les placer près de votre plante de cannabis, car l’odeur des clous de girofle repousse les mouches. Vous pouvez également pulvériser le substrat et la partie basse de la plante avec des insecticides naturels à base de cannelle, de menthe ou de vinaigre dilué dans de l’eau. Ces produits naturels contribuent à repousser les mouches et les autres insectes.

Contrôle biologique de la mouche de terreau

Si vous souhaitez une solution plus écologique pour lutter contre les mouches de terreau, vous pouvez utiliser le Steinernema, un nématode endoparasite microscopique qui s’alimente d’insectes sans affecter les plantes, les animaux ou l’environnement. Vous pouvez également opter pour l’acarien prédateur Hypoaspis Miles ou le coléoptère Atheta Coriaria, tous deux efficaces contre les larves de mouche de terreau. Une autre option est la bactérie Bacillus thuringiensis subsp. israelensis (Bti), qui empêche les larves de se nourrir, ce qui provoque leur disparition rapide.

Utilisation d’insecticides chimiques

Si vous choisissez d’utiliser des insecticides chimiques, c’est recommandé en dernier recours et seulement en cas de situation désespérée. Le diazinon ou d’autres insecticides à base d’imidaclopride peuvent être utilisés à dose réduite. Cependant, il est important de noter qu’une seule application, voire deux tout au plus, sera suffisante pour en terminer avec ce parasite. Il est fortement déconseillé d’utiliser ce type de traitement pendant la floraison des plantes de cannabis. Vous devrez prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger votre santé (masque, gants, lunettes de protection, etc.).

N’oubliez pas que la prévention est toujours la meilleure solution pour éviter les infestations de mouches de terreau sur votre cannabis. Assurez-vous de maintenir une humidité environnementale protégée et d’arroser vos plantes avec parcimonie pour éviter une terre trop humide qui favorise les larves de mouche de terreau. Avec une bonne hygiène dans votre salle de culture, vous pourrez récolter facilement et sans encombre des plantes de cannabis en bonne santé

Pour conclure, il est important de rappeler que la prévention est la meilleure méthode de lutte contre la mouche de terreau et autres parasites. En adoptant de bonnes pratiques d’hygiène et de culture, vous pouvez éviter une infestation. Assurez-vous de maintenir une humidité appropriée dans la salle de culture, d’éviter les arrosages excessifs, et de laisser le substrat sécher entre les arrosages. Vous pouvez également recouvrir le substrat avec de la terre de diatomées pour éliminer les larves.

Si une infestation se produit malgré vos précautions, n’oubliez pas qu’il existe de nombreuses méthodes de contrôle biologique, comme l’utilisation de nématodes, d’acariens prédateurs ou de coléoptères. Les insecticides chimiques ne doivent être utilisés qu’en dernier recours, avec précaution et en suivant les instructions du fabricant.

Enfin, n’oubliez pas que la culture du cannabis est une responsabilité, non seulement envers vos plantes, mais aussi envers l’environnement. En adoptant des pratiques respectueuses de l’environnement et en évitant les insecticides chimiques, vous pouvez contribuer à préserver notre écosystème tout en produisant des plantes de cannabis saines et de haute qualité.

 

spot_img

Articles Similaires

Comprendre le Safe and Fair Banking Act (SAFE)

L'industrie du cannabis est l'un des secteurs à la...

Vue d’ensemble de l’examen du programme sur le cannabis aux États-Unis

Les États-Unis font actuellement l'objet d'un examen de leurs...

La Californie se rapproche de la légalisation des thérapies psychédéliques

La Californie avance à grands pas vers la légalisation...

Changements dans la politique du Texas en matière de cannabis médical et de drogues

Le Texas fait des progrès pour moderniser sa législation...

La législation sur la marijuana au Minnesota

L'Assemblée législative du Minnesota a récemment adopté un projet...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img