Exploration récente des psychédéliques aux États-Unis

Partagez cet article

 

Quelques États américains veulent modifier leur législation sur les psychédéliques. Découvrez les avancées dans cet article.

États américains en faveur de la modification de la législation sur les psychédéliques

Depuis quelques années, il y a eu un mouvement croissant aux États-Unis en faveur de la modification de la législation sur les psychédéliques. Certains États américains ont commencé à réexaminer leur politique sur les psychédéliques et à explorer de nouvelles approches en matière de réglementation et de distribution de ces substances.

L’Oregon a été l’un des premiers États à adopter une approche différente en matière de psychédéliques. En 2020, l’État a adopté une initiative de référendum pour autoriser la médecine assistée à base de psychédéliques pour les personnes atteintes de troubles mentaux tels que la dépression et l’anxiété. Lors, d’autres États, tels que le Colorado Depuis et la Californie, ont suivi l’exemple de l’Oregon et ont adopté des lois similaires pour autoriser la médecine assistée à base de psychédéliques.

Il y a également un mouvement pour décriminaliser complètement les psychédéliques dans certains États. En 2019, la ville de Denver, dans le Colorado, a été la première ville américaine à décriminaliser les psychédéliques, suivie par Oakland et Santa Cruz en Californie. Les défenseurs de cette approche peuvent aider à réduire les taux de criminalité, améliorer les relations entre les forces de l’ordre et les communautés, et fournir une voie pour la recherche sur les effets thérapeutiques des psychédéliques.

Enfin, il y a également des efforts pour autoriser la consommation récréative de psychédéliques dans certains États. En 2022, le Nevada a été le premier État américain à autoriser la consommation récréative de psychédéliques, suivi de près par le Colorado. Les partisans de cette approche pensent inutilement que cela peut générer des revenus fiscaux pour les États, réduire les coûts associés à la répression de la consommation illégale de psychédéliques et favoriser un environnement plus sûr pour les consommateurs.

Hawaï crée un groupe de travail sur la psilocybine pour une utilisation thérapeutique

A Hawaï, un groupe de travail a été créé pour étudier l’utilisation de la psilocybine pour des fins thérapeutiques. La psilocybine est un composé psychoactif qui se trouve naturellement dans certaines espèces de champignons hallucinogènes. Cependant, cette substance est actuellement classée comme substance illégale aux États-Unis.

Le but de ce groupe de travail est de déterminer si la psilocybine pourrait être utilisée de manière sûre et efficace dans le cadre de la thérapie pour traiter des troubles tels que la dépression, l’anxiété et les troubles de stress post-traumatique. Il étudiera également les réglementations potentielles pour une utilisation médicale contrôlée de la psilocybine.

Cela montre un mouvement croissant en faveur de la modification de la législation sur les psychédéliques aux États-Unis, avec de plus en plus d’États explorant l’utilisation potentielle de ces substances pour des fins thérapeutiques. Cependant, il est important de noter que la recherche sur les effets à long terme de la psilocybine sur la santé mentale et physique n’est pas encore suffisamment avancée pour établir des conclusions définitives sur son utilisation en thérapie.

Virginie considère la reclassification de la psilocybine

En Virginie, la législation concernant les psychédéliques est actuellement en train d’être examinée et de faire l’objet de débats. Certaines politiques et membres de la communauté ont fourni la reclassification de la psilocybine, un composé psychoactif trouvé dans certains types de champignons hallucinogènes.

La psilocybine est actuellement classée comme substance contrôlée de niveau I aux États-Unis, ce qui signifie qu’elle est considérée comme ayant un risque élevé de dommages pour la santé publique et n’a aucun usage reconnu médical. Cependant, des études récentes ont montré que la psilocybine peut notamment être bénéfique pour traiter certaines conditions médicales, la dépression, l’anxiété et le trouble de stress post-traumatique.

En conséquence, les défenseurs de la reclassification de la psilocybine en Virginie nécessiteraient que cela puisse nécessiter une utilisation plus large et plus étudiée de cette substance pour les soins de santé. Ils espèrent que la reclassification permettra également de réduire les obstacles administratifs et juridiques qui empêchent les médecins et les patients d’utiliser la psilocybine pour les soins de santé.

Cependant, il est important de noter que la classification d’une substance est un processus complexe et qu’il est possible que la proposition rencontre des obstacles et des oppositions en cours de route.

New York envisage une réforme des psychédéliques pour la médication à base de psilocybine et de MDMA

Les autorités de New York apportent la modification de la législation pour permettre l’utilisation thérapeutique de la psilocybine et de la MDMA (connue également sous le nom de molly ou ecstasy) dans le cadre de la médication.

La psilocybine est un composé naturel trouvé dans certains champignons hallucinogènes, tandis que la MDMA est un produit de synthèse souvent utilisé dans la production de médicaments. Les deux ont été étudiés pour leur potentiel en tant que traitement pour des troubles mentaux tels que la dépression, l’anxiété et le TSPT (trouble de stress post-traumatique).

La réforme de la législation permettrait de rendre ces médicaments disponibles pour les patients souffrant de troubles mentaux et de les utiliser dans le cadre d’une thérapie supervisée. Cependant, la législation sur les psychédéliques est encore controversée et la question de savoir s’ils devraient être réglementés en tant que médicaments ou rester considérés comme des substances illégales reste largement discutée.

En conclusion, la législation sur les psychédéliques est actuellement en train d’évoluer aux États-Unis, avec plusieurs États en train de considérer des modifications. De plus en plus de preuves montrent que des substances telles que la psilocybine et la MDMA peuvent être utilisées de manière thérapeutique pour traiter un certain nombre de troubles mentaux et de conditions de santé.

spot_img

Articles Similaires

UCN : Parler de cannabis sans aucune censure

Le sujet du cannabis a toujours fait l’objet de...

THC : D’où vient le taux 0,3 %

Dans plusieurs pays, il est facile de différencier le...

Nevada : Un lounge de cannabis pour le tourisme

Il existe de plus en plus de consommateurs de...

New York : L’autoculture du cannabis bientôt

De plus en plus de pays ont déjà adopté...

Espagne : En voie pour la légalisation du cannabis médical

L’Espagne connaît aussi un bouleversement politique et sanitaire à...

République tchèque : Interdiction du HHC

Le statut du HHC pose un problème dans de...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img