Les risques potentiels dans les industries du cannabis

Partagez cet article

 

L’industrie du cannabis est en croissance rapide, et avec elle les préoccupations quant à ses impacts potentiels sur la santé. Bien que le cannabis soit souvent considéré comme un remède naturel pour de nombreux troubles de santé, il peut également présenter des risques importants pour la santé. Récemment, un incident a soulevé quelques questions sur le sujet. Découvrez tout dans cet article.

Zoom sur l’incident de Lorna McMurrey : le signal d’alarme sur les risques potentiels

Le décès tragique de Lorna McMurrey, employée de Trulieve à Holyoke (Massachusetts) le 7 janvier 2022, est un des premiers exemples d’un accident mortel lié au travail dans l’industrie du cannabis légal. Avant cet incident, on ne pensait pas que les risques liés à la santé auraient été si importants.

Lorsque Lorna McMurrey a accepté un emploi dans une installation de production de marijuana à Holyoke, elle a vu cela comme un moyen de faire avancer sa vie. Elle était une consommatrice de cannabis et s’intéressait vraiment au processus de culture, de transformation et de vente de la marijuana.

Cependant, son travail chez Trulieve, la plus grande entreprise de cannabis du pays, s’est avéré être un risque pour sa santé. En effet, son exposition quotidienne à la poussière de cannabis a décelé l’asthme dont elle ignore l’existence, malgré le port d’un masque N95. Les problèmes respiratoires de Mme McMurrey se sont intensifiés et ont finalement gagné à son décès. Son départ nous rappelle l’importance de veiller à la sécurité des travailleurs dans l’industrie du cannabis légal. Il est à noter qu’il s’agit d’un des premiers accidents mortels liés à l’industrie du cannabis.

risques avec le cannabis

Une affaire passée sous le manteau

Il faut savoir que cet incident avec Lorna McMurrey n’a pas tout de suite fait la une des journaux. Le monde n’en a été informé qu’après presque huit mois de l’incident. Cependant, il existe une explication à ce retard.

L’industrie du cannabis étant très récente, de nombreuses personnes ne sont pas conscientes des risques potentiels pour la santé qui peuvent exister dans différents aspects de la production et de la vente de cannabis. Les cultivateurs de cannabis chevronnés sont conscients que la poussière de cannabis peut être nocive pour les poumons. Par contre, la plupart des nouveaux entrants dans l’industrie sont ignorants de ce potentiel risqué dans leur environnement de travail.

Au moment de l’incident, les industries n’ont pas encore eu conscience des risques causés par la manipulation du cannabis. Heureusement, la famille et les proches de Lorna McMurrey n’ont pas laissé cet incident tombé dans l’oubli. Ils ont soulevé de nombreuses questions cruciales pour l’ensemble de l’industrie du cannabis.

Un incident minimisé

L’asthme professionnel est une affection fréquente dans plusieurs industries, qui peut être aidée par les particules en suspension dans l’air. Ce type de danger n’est pas nouveau, car des cas de lésions pulmonaires subies par la poussière de farine dans les boulangeries, de bois dans l’industrie du bois, et de coton dans les usines textiles, ont été reconnus depuis plusieurs siècles.

Cependant, la mortalité de Lorna McMurrey, une travailleuse dans un établissement de cannabis, qui est décédée d’un asthme professionnel améliorée par l’inhalation de la poussière de cannabis, est considérée comme une information importante pour les autres travailleurs exposés à un environnement similaire . La loi exige que tous les employeurs signalent tout cas de décès ou d’hospitalisation lié au travail à l’OSHA dans les 24 heures, ce qui a été fait dans ce cas. Pourtant, l’OSHA a choisi de ne pas publier un communiqué de presse sur le décès de McMurrey. Cela démontre que même cet organisme a minimisé les risques sur la santé des travailleurs dans le domaine du cannabis.

Les régulateurs du Massachusetts sous silence

Au moment de son décès, la Commission de contrôle du cannabis du Massachusetts était déjà en train d’enquêter sur l’installation de Trulieve pour des questions de sécurité des travailleurs, suite à des plaintes antérieures de travailleurs. Après la mort de McMurrey, Trulieve a informé la commission, mais celle-ci n’a publié aucune déclaration publique sur l’incident ou les risques potentiels pour la santé des travailleurs. Le silence de la commission a été critiqué car elle négligeait son devoir d’informer les travailleurs sur les problèmes de santé et de sécurité.

L’incident révélé au grand jour

Finalement, le podcasteur Mike Crawford a parlé de l’incident, ce qui a causé des articles dans les médias de l’ industrie du cannabis et dans les médias grand public. Trulieve a répondu en déclarant qu’ils maintenaient la qualité de l’air dans leurs installations et fournissent des masques N95 à leurs employés. L’entreprise a également affirmé avoir suivi les protocoles appropriés lorsque McMurrey « semblait être en détresse ».

Cependant, même lors de cette annonce, l’entreprise où travaillait McMurrey n’était pas encore convaincue des risques pour les travailleurs. En effet, elle n’a émis aucune solution de redressement face à cet incident. Le maintien de la qualité de l’air ainsi que les masques ne suffisent pas.

Des problèmes récurrents

Trulieve n’est pas la seule entreprise de cannabis à avoir été confrontée aux inspecteurs de l’OSHA. Début 2020, l’OSHA a infligé une amende de 40 482 $ à Curaleaf (réduite plus tard à 26 300 $) pour sept infractions sur le lieu de travail, telles que l’absence d’une station de lavage des yeux et de dispositifs de protection des machines, dans son usine de Bellmawr, New Jersey. Cresco Labs a fait l’objet d’une enquête de l’OSHA suite à des plaintes, mais aucune sanction ou rapport n’a été émis. Une recherche dans la base de données de l’OSHA pour les interactions avec les 10 principales sociétés américaines de cannabis au cours de la dernière décennie n’a donné aucun autre résultat.

L’industrie du cannabis est confrontée à des risques pour la santé de ses travailleurs, comme en témoigne la mort de Lorna McMurrey. Cependant, cela est resté ignoré jusqu’à ce que Mike Crawford en parle huit mois plus tard sur son podcast. La question de la responsabilité pour la santé et la sécurité des travailleurs du cannabis est maintenant soulevée. Certaines personnes dans l’industrie considèrent la mort de Lorna comme étant un danger prévisible et inévitable, en raison de la nature de leur travail dans les usines de traitement.

Les fleurs de cannabis et les risques pour la santé

A part cet incident avec Lorna McMurrey, il existe d’autres témoignages démontrant que les fleurs de cannabis constituent des risques sanitaires pour ceux qui les manipulent.

Theo Lewis et les fleurs de cannabis

Theo Lewis est le fondateur et PDG de Teds Budz, un important distributeur de plantes d’intérieur en Californie du Sud. Il a commencé à cultiver du cannabis il y a quelques années, mais a développé une réaction allergique sévère environ 4 mois après le début de la culture. Il a été diagnostiqué avec une réaction allergique et a été hospitalisé. Au fil des ans, son état s’est aggravé au point où il ne peut plus se rendre sur les sites de culture. En effet, une visite aux sites est devenue un risque pour sa santé.

Tom Lauerman et ses affirmations

Tom Lauerman, également connu sous le nom de « Farmer Tom », est un expert en matière de cannabis et de sécurité des employés. Il gère une entreprise de cannabis depuis près de 50 ans et a travaillé avec des organisations gouvernementales sur les questions de sécurité liées au travail dans ce secteur.

Lauerman a été témoin des effets négatifs sur la santé causés par la manipulation du cannabis sur les sites de production. Il a invité des scientifiques et des responsables fédéraux à utiliser sa ferme de cannabis pour des tests de sécurité en 2015. Les résultats de ces tests ont été publiés sur son site web. Ces résultats démontrent que le cannabis comporte des risques pour la santé des travailleurs.

allergie: risques avec le cannabis

La byssinose : des risques potentiels à long terme

La mort de Lorna McMurrey a mis en évidence le fait que l’asthme professionnel, causé par l’inhalation de particules de cannabis dans l’air, est un des risques potentiels pour des milliers de travailleurs comme elle. Cependant, il existe un autre risque potentiel et plus insidieux, souvent associé aux travailleurs d’une époque révolue, qui est plus durable : la byssinose.

La byssinose : qu’est-ce que c’est ?

La byssinose est une maladie pulmonaire professionnelle causée par l’inhalation de poussière de fibres végétales telles que le coton ou le chanvre. Elle est également connue sous le nom de maladie du poumon brun, qui a touché de nombreux travailleurs du textile en coton dans le sud des États-Unis. La byssinose cause un rétrécissement des voies respiratoires à cause d’une toxine bactérienne présente dans la poussière végétale inhalée.

Les symptômes incluent une respiration sifflante et des difficultés à respirer. Une exposition prolongée aux particules peut causer des lésions pulmonaires permanentes. Cette maladie peut également causer de l’asthme professionnel chez les travailleurs de différents secteurs en raison de particules en suspension dans l’air sur le lieu de travail. De ce fait, des particules en suspension comme les poussières de kief des fleurs de cannabis peuvent causer ce problème.

La byssinose et le cannabis

Des chercheurs en allergologie et immunologie du Royaume-Uni ont découvert, dans une étude publiée en janvier 2022 dans la revue médicale Allergy, que l’exposition à long terme à la poussière de chanvre peut causer une irritation respiratoire, une obstruction de la respiration et une inflammation connue sous le nom de « byssinose ».

Il est à noter qu’il y a peu de données scientifiques sur les risques pour la santé respiratoire des travailleurs du cannabis légal, mais certains organismes de réglementation prenant en compte les informations anecdotiques disponibles. Le département du travail et des industries de l’État de Washington a publié un guide de sécurité pour les travailleurs du cannabis en 2017, notant un lien entre l’inhalation de poussière végétale et des problèmes respiratoires sur le lieu de travail.

Des études requises par la même agence en 2020 et 2021 ont révélé que les employés du cannabis ont souffert de crises d’asthme et de symptômes similaires lors de tâches telles que le mesurage, l’emballage, le pesage et la taille des fleurs.

Des mesures insuffisantes pour réduire les risques sanitaires

A un moment donné, les gouvernements ne se soucient pas vraiment des travailleurs, mais plutôt de l’argent qu’ils peuvent produire. De ce fait, les employés sont lésés en raison de la négligence générale des entreprises et des commissions de réglementation de l’État.

Cependant, aujourd’hui, l’industrie du cannabis peut faire plus pour prévenir les accidents du travail, en commençant par le sérieux que les entreprises du secteur accordent à la sécurité de leurs employés. La mort de Lorna McMurrey est un exemple qui montre pourquoi la conformité en matière de santé et de sécurité est cruciale pour gérer une entreprise de cannabis légale. Chaque entreprise doit penser à réduire les risques que les employés prennent.

Pour ce faire, les opérateurs multiétatiques bien capitalisés ne doivent pas omettre d’avoir les ressources dédiées, les connaissances, la formation et les systèmes nécessaires pour surveiller les conditions de travail et prendre les mesures nécessaires.

En conclusion, les risques potentiels associés au travail dans le secteur du cannabis ont pris de l’importance. En effet, on prend désormais en compte la sécurité des travailleurs dans cette industrie. La mort tragique de Lorna McMurrey met en lumière les conséquences potentiellement graves d’un manque de sécurité. Ainsi, chaque entreprise travaille désormais à protéger les employés en veillant à la conformité de l’environnement du travail et du processus de production.

spot_img

Articles Similaires

La Thaïlande réinterdira le cannabis en 2025

La Thaïlande, qui avait marqué l’histoire en devenant le...

Cannabis et ados : Ce que les parents doivent savoir

Ah, le cannabis ! Avec sa légalisation au Canada, il...

Booba se lance dans le cannabis !

Le célèbre rappeur Booba ne se contente plus de...

26 nouvelles drogues en Europe en 2023

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) a...

Trois États Américains Envisagent la Légalisation du Cannabis en Novembre

Alors que les discussions sur la légalisation du cannabis...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img