Lutter contre les invasions de pucerons dans ses plants de cannabis

Partagez cet article

 

L’un des parasites les plus redoutés dans la culture du chanvre en intérieur et en extérieur est le puceron. Ils sont généralement situés au bas de la feuille et sont visibles à l’œil nu. Ce sont des parasites qui peuvent causer d’énormes dégâts aux plantes. Ils affaiblissent les plantes, réduisent les rendements et constituent une porte d’entrée pour les virus et autres organismes. Dans cet article, vous apprendrez comment identifier les pucerons, comment les prévenir et comment les contrôler.

Comment diagnostiquer une invasion de pucerons sur vos plants de cannabis ?

Les puces se trouvent sur les feuilles et les tiges des plantes de cannabis. Les graines vertes sont difficiles à repérer. Ils aiment se cacher sous les feuilles et rester à l’abri du public.

Les puces vivent en suçant les sucs des plantes, laissant derrière elles une substance épaisse et collante appelée miellat. Elle provoque des plaques de moisissure noire. Ce miellat attire également les fourmis. Ces insectes protègent les pucerons des prédateurs, ce qui aggrave encore la situation.

S’ils mangent les feuilles, ils peuvent provoquer un enroulement, un flétrissement et un jaunissement ainsi qu’une mauvaise croissance des plantes. Les tiques peuvent également propager des maladies en mangeant de jeunes plantes.

Pourquoi isoler les nouvelles plantes ?

Cependant, la coccinelle du chanvre est comme un cheval de Troie car elle s’attache aux plantes introduites et peut facilement infecter les nouvelles plantes. Une fois établis sur une plante, ils sont très difficiles à éradiquer et encore plus coûteux à éradiquer.

Il est donc conseillé de mettre en quarantaine les plantes de chanvre importées et de les surveiller de près. En cas de présence de pucerons, il vaut mieux procéder ainsi que de dépenser de l’argent pour endommager les cultures, et utiliser des pesticides qui collent aux plantes et les endommagent.

Qui sont les prédateurs naturels des pucerons ?

Les insectes, les larves de mouches, les guêpes parasites, les araignées et les fourmis sont les ennemis naturels des ravageurs comme les pucerons et les moisissures.30

La dissémination de certains de ces insectes dans le jardin du printemps à la fin de l’été peut aider à prévenir les infestations.

Une fois les parasites détectés, il est souvent trop tard pour utiliser des insecticides.

Au lieu de cela, utilisez ces conseils pour l’utilisation des insecticides dans votre jardin une fois l’infestation éradiquée et évitez de nouvelles infestations.

Que font les pucerons aux plants de cannabis ?

Les pucerons, surtout les jeunes pucerons avant qu’ils ne soient matures, mangent les jus de la plante de cannabis et entravent sa croissance. Le jus contient des nutriments et des hydrates de carbone qui nourrissent la plante.

Sans elle, le nombre et la qualité des bourgeons diminuent, ce qui entraîne un stress supplémentaire. En conséquence, la nutrition et la croissance normales s’arrêtent, et toute l’énergie est utilisée pour repousser les attaquants.

Les fissures causées par les charançons endommagent les tissus de la plante de chanvre, que la plante doit réparer. Cet environnement est également susceptible de favoriser la propagation de divers virus. En outre, les pucerons recueillent souvent du nectar sur les fleurs, ce qui empêche les pucerons de respirer et inhibe leur croissance.

Comment combattre les pucerons ?

Le suivi doit se faire au niveau des exploitations et des sites. Dans un premier temps, il convient d’identifier toutes les cultures et tous les champs infestés et d’examiner leurs schémas de propagation.

Les mesures de suivi doivent être adaptées pour empêcher la réapparition des acariens dans les zones retraitées. Ainsi, elles doivent être poursuivies jusqu’à ce que les acariens soient éradiqués ou réduits à un niveau très bas qui peut être maintenu.

Une pulvérisation peut être nécessaire pendant la période de floraison pour tuer les plantes mères et les jeunes pousses.

Cependant, si la stratégie est basée uniquement sur la pulvérisation, la pression des ravageurs peut devenir incontrôlable si la pulvérisation est arrêtée avant ou pendant la floraison. Il est donc conseillé d’utiliser un programme de lutte biologique. Il permet à la culture de fleurir en même temps que la chanterelle est pulvérisée.

Comme chaque exploitation est différente, il est conseillé d’essayer différentes variétés et de choisir celle qui résout le mieux le problème de parasites. L’expérimentation de différents produits et de différentes quantités est un élément important de la réussite d’un programme biologique.

Conclusion

Certaines personnes utilisent des remèdes maison tels que l’extrait de feuille de tomate, l’extrait d’ail, le spray de feuille de tabac et le spray d’ortie, qui sont particulièrement efficaces contre les parasites et les araignées.

En général, la meilleure façon de lutter contre les parasites du cannabis est de les prévenir. Si vous devez les contrôler, utilisez des produits biologiques afin qu’aucune substance nocive ne reste sur les fleurs de chanvre.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis comestible ou édibles : Quels sont les bienfaits ?

Les bienfaits du cannabis dans l’alimentation, y avez-vous déjà...

Cannabis récréatif : Entre lois et fausses certitudes

Ces dernières années, notre façon d’utiliser ainsi que notre...

Strasbourg se penche sur la légalisation du cannabis

Après la légalisation du cannabis en Allemagne, la maire...

Chaos à New York : Légalisation du cannabis invalidée ?

Une récente décision de justice a bouleversé l’industrie du...

Exploitez tout le Potentiel du Cannabis : Révolution de la Fertilisation Foliaire !

Dans le domaine de la culture du cannabis, maximiser...

Le Duo Cannabinoïde : CBD vs THC dans le Soulagement de l’Anxiété

L’anxiété est l’un des troubles mentaux les plus répandus...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img