Qui est Jack Herer ?

Partagez cet article

 

Enseigne d’entreprise, auteur, homme politique et une grande marque de variété de cannabis : Jack Herer est l’incontournable du secteur de la weed. On connaît d’ores et déjà la variété de cannabis qui porte le même nom. Mais qui est réellement Jack Herer ? Retour sur le profil de ce visionnaire de la défonce. 

Jack Herer : l’empereur de la weed

Encore aujourd’hui, après sa disparition en 2010, Jack Herer est considéré comme l’empereur de la weed. D’ailleurs, il est connu pour son surnom « Hemp » qui est la contraction de « Hemperor ». 

Né en juin 1939 à New York, cet activiste américain s’est toujours battu pour la légalisation du cannabis dans le pays. Il a basé sa fortune sur l’exploitation du chanvre en se basant sur d’anciennes études sur les avantages du cannabis pour la santé, mais aussi pour se détendre et même pour le carburant. En effet, selon lui, le cannabis serait une solution adaptée à différents problèmes de la société actuelle. Ce peut être économique, social ou autre. 

Un ancien conservateur qui a changé de camp

Rien ne laissait présager que ce conservateur serait l’un des plus grands soutiens du combat pour la légalisation du cannabis aux États-Unis. Cependant, après une première expérience avec le cannabis en 1967, il change de camp. Il fait la rencontre d’autres activistes qui se battent pour la légalisation du cannabis. Il sera finalement l’une des figures emblématiques de cette lutte. 

La politique adoptée par les autorités américaines en la matière ne le convainc plus : 

« Quand je suis parti à l’armée à l’âge de 17 ans, j’ai cru en l’Amérique et aux droits de la liberté… Mais aujourd’hui, je crois que mon gouvernement ment au peuple américain et que mon président, George Bush, est un criminel. »

Arrêté pour ses convictions de vouloir légaliser le cannabis

Jack Herer est d’autant plus apprécié par les activistes qu’il a été jusqu’à aller en prison pour défendre la cause. Un séjour qui lui a d’ailleurs été bénéfique. Il y a découvert des talents d’auteurs. 

Le séjour ne durera que 14 jours dans une prison fédérale. Il a été arrêté pour avoir partagé des pétitions dans un établissement public appartement à l’état et en présence du président de l’époque : Ronald Reagan. 

Une disparition tragique en 2010

Jack Herer aura tenu tous ses engagements dans la lutte pour la légalisation du cannabis aux États-Unis. En avril 2010, il décède suite à un infarctus. Il est enterré à l’Eden Memorial Park Cemetary à Mission Hills. Il a lutter depuis plusieurs années contre des problèmes cardiaques. Selon certains, c’est d’ailleurs la weed qui l’a aidé à surmmonter quelques déboires de santé. 

Jack Herer: l’homme politique

En 1967, Jack Herer rencontre Ed Adair, un autre activiste qui est pour la cause du cannabis. Les deux se lient d’amitié et s’engagent dans une bataille politique pour soutenir la cause et se faire entendre. 

« Jusqu’à ce que le cannabis soit légal, que tous ceux qui ont été emprisonnés soient libérés, ou jusqu’à l’âge de 84 ans ». Wikipédia 

En 1975, ils feront circuler une pétition pour faire connaître leur engagement et leur demande. Ils devancent le président actuel des États-Unis, Joe Biden, en demandant une réduction des sanctions pénales pour les condamnés pour possessions de marijuana

Après son passage par la case prison, il déménage à Portland. Il y ouvrira sa seconde boutique, toujours dans la filière du cannabis. C’est un magasin de produits dérivés destinés à la consommation de la weed

En 1988, il se présente même dans la course à la présidentielle des États-Unis. Le personnage était alors à la tête du parti Grassroots Paty. Il obtiendra  1 949 voix. Il retentera sa chance en 1992 et gagnera 3 875 voix. Ce qui n’est toujours pas suffisant pour accéder à la Maison-Blanche. 

Jack Herer : l’écrivain

Jack Herer est aussi un écrivain. Il est au moins connu par les cannabistes et les fervents activistes et défenseurs du cannabis pour son livre « L’empereur ne porte pas de vêtement », publié en 1983. 

C’est un livre qui défend les valeurs du cannabis et qui est d’ailleurs imprimé sur du papier de chanvre. L’auteur y raconte l’histoire de la culture de cette plante et son utilisation par les pères fondateurs ou encore le rôle qu’a joué le cannabis pendant la Seconde Guerre Mondiale

Très apprécié aussi par les grands pontes de l’industrie du cannabis, le livre propose la weed comme solution pour la production d’énergie, pour les soins thérapeutiques, pour l’alimentation, etc. Il écrira dans son livre : 

« Le gouvernement et les compagnies pétrolières et charbonnières, etc. insisteront sur le fait que brûler de la biomasse n’est pas mieux que d’utiliser nos réserves de combustibles fossiles, en ce qui concerne la pollution, mais c’est manifestement faux. Parce que, contrairement aux combustibles fossiles, la biomasse provient de plantes vivantes (et non mortes) qui continuent d’éliminer la pollution du dioxyde de carbone de notre atmosphère au fur et à mesure de leur croissance, par photosynthèse. De plus, les biocombustibles ne contiennent pas de soufre ». 

Il apporte même une explication sur la disparition du cannabis et du chanvre du marché depuis 1939. Encore aujourd’hui, bien des années après sa publication, le livre est un des arguments phares de la lutte pour la légalisation du cannabis.  

Une grande enseigne connue par les canabistes

Le nom de Jack Herer est aussi associé à celui du groupe Herer Distribution et Here Manufacturing et Herer Labs& Research

La petite histoire du groupe Jack Herer

L’enseigne Jack Herer commence dans le secteur du cannabis avec une petite boutique de pipe ouverte en 1973 à Van Nuys. C’était le Ah Ha Pipe Co. 

Il faudra attendre quelques années plus tard pour voir la marque Jack Herer occuper la première scène mondiale de l’industrie de la Weed.  

Une production complètement personnelle et locale

La force et la qualité de la variété Herer résident notamment dans la qualité de production. Les plantes sont cultivées dans une ferme locale et transformées dans les laboratoires de la même enseigne avant d’être vendues sous différentes marques. 

La fabrication artisanale faite des produits Herer des incontournables dans les rayons des centres de distribution Herer et des dispensaires agréés de Californie. Une technique de production que ses dignes successeurs souhaitent faire perdurer :

 « Si ce n’était pas pour ceux qui sont le véritable héritage de ce sur quoi nous bâtissons tous nos entreprises, si ce n’était pas pour les petits producteurs qui ont mis l’amour et l’intention de fabriquer un produit qui leur permettrait de prendre soin de leur famille à une époque où ce n’était pas légal et payé le prix ultime, je ne serais pas capable de faire ce que je suis aujourd’hui » Dan Herer. 

Des projets à venir

Et le groupe ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. 

« L’entreprise prévoit d’élargir davantage ces partenariats industriels l’an prochain. « J’ai vraiment hâte d’être au début de l’année prochaine avec nos nouveaux partenaires »

« Pour les entreprises du cannabis, la poursuite de la quête de l’ « Hempereur » pour une légalisation dans tous les pays est la possibilité d’apprécier, de faire des recherches, de développer et de soigner avec du cannabis véritablement. Cela signifie qu’il y aura encore longtemps une guerre à la prohibition à mener et qu’il faut prendre part à la lutte »

Jack Herer : une star des évènements concernant le cannabis

Dans un pays comme les États-Unis où le cannabis est monnaie courante, les événements publics le mettant à l’honneur sont nombreux. Tel est le cas notamment du WeedCon West qui a lieu en juin. C’est le lieu de rendez-vous de tous les cannabistes et les curieux. Outre les stands où les marques proposent leurs produits, il y a des séances éducatives sur l’utilisation de la weed et des expériences à tester le mettant en valeur. 

Et évidemment, la firme Jack Herer est la star de tout l’événement. Comme d’habitude, le groupe brille par son élégance et son authenticité : des chaises confortables et élégantes et des personnels en costumes noirs.  

Jack Herer : une variété de cannabis

Pour certains, le nom de Jack Herer est simplement associé à celui d’une variété assez connue de Cannabis. Prisé pour sa qualité, il a même gagné plusieurs fois le Sensi Seeds. Cet hybride à dominance Sativa propose une senteur exceptionnelle. 

Il peut être utilisé à des fins récréatives. Cependant, la majorité des consommateurs l’apprécie pour soigner la dépression et pour retrouver un certain bien-être. Selon les témoignages en ligne : 

« Je choisis une souche comme Jack Herer ou Lemon Tree pour les jours pluvieux où j’ai besoin d’être actif, car ils ne permettent de dépasser la dépression liée aux nuages et à la pluie »

Ou encore : 

 « Si je n’ai rien à faire et que je peux me permettre de perdre une journée, des indica comestibles m’aident à me détendre. »

Mais si on vous disait que le début de tout ceci n’est qu’une question de hasard ? Au final, si Jack Herer s’est fait une place dans le domaine du cannabis, c’est parce que sa petite amie de l’époque en 1967 devait trouver du cannabis pour son père. Si l’on en croit l’anecdote, il aurait alors testé et apprécié le produit. En tout cas, si vous souhaitez vous laisser tenter, vous trouverez le Jack Herer dans les shops légalisés

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img