« Trou vert » : Éviter le malaise lié au cannabis

Partagez cet article

 

Vous cherchez des infos sur le « malaise cannabique » ? Eh bien, si vous n’en avez jamais fait l’expérience, vous êtes plutôt chanceux. Cette sensation désagréable de nausée et d’inconfort peut vous détourner de l’herbe pendant un moment. Cependant, rassurez-vous, il est assez facile de l’éviter en prenant certaines précautions. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur le malaise dû au cannabis et comment le gérer.

Bienvenue dans le monde du cannabis ! Si vous êtes comme la plupart des fumeurs, vous n’avez probablement jamais vécu de malaise cannabique, et c’est tant mieux ! Mais si cela vous arrive, ne paniquez pas, on est là pour vous aider à gérer ça.

Le malaise cannabique, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez peut-être entendu parler du « trou noir » qui arrive après avoir trop bu d’alcool, mais connaissez-vous le « trou vert » ? Il s’agit d’une consommation excessive de THC, la substance psychoactive du cannabis, qui peut entraîner des nausées et une sensation d’inconfort physique. Mais ne vous inquiétez pas, il y a des moyens de faire passer ces symptômes désagréables.

Comment gérer le malaise cannabique ?

Si vous vous retrouvez dans cette situation, pas de panique ! Nous allons vous donner des astuces pour faire passer ces symptômes, et même mieux, pour éviter le malaise cannabique à l’avenir. Alors, restez avec nous et découvrez comment gérer cette expérience peu plaisante.

cannabis

Comment le THC provoque un malaise ?

Le malaise vert que peut causer le cannabis est dû à une sur-activation du récepteur CB1 dans le cerveau. Le THC et d’autres cannabinoïdes interagissent avec des récepteurs cannabinoïdes spécifiques dans notre corps. Ces récepteurs sont naturellement activés par des neurotransmetteurs endocannabinoïdes, tels que l’anandamide, qui joue un rôle dans la façon dont notre corps traite l’humeur, la douleur et la faim, mais aussi dans la mémoire et la fertilité.

Le THC active plus fortement les récepteurs CB1

Cependant, l’anandamide n’active pas les récepteurs CB1 de la même manière que le THC. Le THC peut ainsi sur-activer rapidement ces récepteurs, entraînant un état de malaise.

Comment savoir si vous faites un malaise au cannabis ?

Il est facile de savoir si vous faites un malaise au cannabis, car les symptômes se manifestent rapidement. Vous pourriez ressentir de la nausée, des sueurs et un vertige persistant, ainsi qu’une accélération du rythme cardiaque et des fluctuations de la tension artérielle. Au-delà des symptômes physiques, vous pourriez aussi ressentir de la nervosité, de la paranoïa et avoir du mal à vous concentrer.

cannabis

Durée des symptômes

La durée des symptômes peut varier en fonction de la quantité de cannabis que vous avez consommée et de votre physiologie personnelle. Ces symptômes peuvent durer de 30 minutes à six heures, selon la personne. C’est une fourchette assez large, car la palette des consommateurs de cannabis est tout aussi variée.

Comment gérer un malaise dû au cannabis ?

Hélas, il n’y a pas de solution magique pour arrêter immédiatement votre malaise vert. Toutefois, il y a quelques astuces pour rendre la situation plus supportable.

  • Ne restez pas seul si vous êtes avec des amis. Être entouré peut aider à ne pas trop penser et à réduire la paranoïa ou l’anxiété. Mais chacun est différent, si la présence des autres vous stresse davantage, prenez un moment seul pour vous calmer.
  • Buvez de l’eau régulièrement. Si vous hydratez régulièrement votre corps avec de l’eau, vous pourrez plus facilement surmonter votre bad trip.
  • Rassurez-vous que vous allez bien, ou laissez vos amis vous rassurer. Il n’y a aucun danger de faire une overdose mortelle avec de la marijuana. Peu importe l’étrangeté de vos sensations, elles passeront et vous vous sentirez de nouveau parfaitement normal.
  • Allongez-vous sur le côté et assurez-vous de ne pas changer de position ! Vomir en étant allongé sur le dos peut être mortel à cause du risque d’étouffement. En vous allongeant sur le côté, vous vous assurez que tout ce qui doit sortir de votre corps puisse le faire en toute sécurité.
  • Si possible, essayez de dormir. Une fois allongé sur le côté, hydraté et mentalement détendu, il est temps de dormir. Quand vous vous réveillerez, l’effet du cannabis devrait être un souvenir lointain. À moins d’avoir atteint des sommets très élevés, mais même dans ce cas-là, vous serez au moins un peu moins perché après un sommeil réparateur.

Ndlr : N’oubliez pas que la consommation de drogues peut comporter des risques pour la santé et que ces astuces ne remplacent pas les soins médicaux professionnels.

Comment éviter le malaise cannabique ?

Vous ne voulez pas que votre session de fumette tourne au cauchemar avec un trou vert, n’est-ce pas ? Pour éviter cela, voici quelques conseils évidents mais utiles à garder à l’esprit :

  • Tout d’abord, ne vous lancez pas trop rapidement. Si vous êtes novice, commencez par une ou deux bouffées et voyez comment vous réagissez avant de continuer.
  • Si vous sentez que votre weed est trop forte pour vous, optez pour une variété avec moins de THC.
  • N’oubliez pas de manger avant de fumer. Un estomac vide peut amplifier les effets du cannabis.
  • Enfin, ne mélangez pas avec de l’alcool ou d’autres substances. Cela peut intensifier les effets du THC de manière drastique.

Bref, soyez responsable et écoutez votre corps pour une expérience agréable et détendue.

spot_img

Articles Similaires

Startups européennes du cannabis : Vers une révolution boursière ?

Une vague d’optimisme souffle sur les startups européennes du...

Le NFP et la Légalisation du Cannabis : Une Position Ambiguë

Avec l'ascension du bloc NFP (Nouvelle Force Progressiste) à...

Guide ultime pour conserver votre cannabis

La conservation du cannabis est une étape cruciale pour...

Distribution de cannabis médicinal sur l’Île de Man : Une nouvelle ère

Les pharmacies de l’île de Man ont désormais la...

La FDA et la FTC ciblent 6 entreprises pour vente illégale de produits au delta-8 THC

La Food and Drug Administration (FDA) américaine et la...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img