Cannabis autofloraison : qu’est-ce ?

Partagez cet article

 

Cannabis autofloraison. En voilà un terme qui ne parait pas trop familier auprès de la majorité en ce qui concerne cette plante aux multiples vertus qu’est le cannabis. Et ce n’est pas faute de le croire puisque cette variété n’a pas trop l’habitude d’attirer l’attention. Pourtant, elle existe bel et bien depuis des décennies et peut se targuer d’avoir révolutionné la culture du cannabis. Les cultivateurs sont d’ailleurs conscients de ses avantages et sont de plus en plus nombreux à l’adopter.

Cannabis autofloraison : le fruit de croisements soigneux

Pour ceux qui ne le savent pas encore, les variétés de cannabis tel que nous les connaissons ont cette particularité de fleurir en fonction du cycle de la lumière. Ce qui est fortement pénalisant pour les cultivateurs qui y voient un frein à leur productivité. Simplement parce que la floraison a tendance à se faire attendre en l’absence de luminosité adéquate. Une situation qui intervient alors que les têtes (fleurs) jouent pour beaucoup dans la production de cannabinoïdes à l’instar du CBD ou du THC.

Tout cela pour en venir au fait que les producteurs ont passé des décennies pour trouver une solution qui devrait leur permettre de rectifier le tir. Et ils y sont parvenus puisque leurs efforts ont permis au cannabis autofloraison de voir le jour notamment, grâce au Ruderalis.

Qu’est-ce que le Ruderalis ?

Le Ruderalis est une variété de cannabis originaire des régions froides de la Russie ou de la Chine. Et si les cultivateurs l’ont choisi, c’est qu’il y a bien une raison. Le cannabis Ruderalis a cette particularité de fleurir en fonction de son âge non pas selon le cycle de la lumière. Savez-vous pourquoi ? Parce que pour survivre à travers les siècles, cette plante s’est adaptée à un environnement où la luminosité est une denrée rare.

Ainsi, le Ruderalis est choisi pour servir de base à une expérience. Celle qui consiste à le croiser avec d’autres variétés telles que le Sativa ou l’Indica. Eh oui ! C’est le fruit de croisements soigneux expliquant cette dénomination qu’est le cannabis autofloraison.

Mais pourquoi ne pas utiliser directement le Ruderalis ?

Cette question est légitime étant donné le fait que le cannabis Ruderalis peut s’affranchir du joug du cycle de la lumière. Mais pour y trouver une réponse, il faut regarder du côté des deux principales raisons expliquant le choix des cultivateurs pour le croisement :

  • Le Ruderalis ne produit pas beaucoup de têtes ;
  • La teneur en cannabinoïdes dans ses bourgeons est relativement faible.

D’où l’existence du cannabis autofloraison. Il a pour avantage de combiner la particularité du Ruderalis aux avantages du cannabis Sativa ou du cannabis Indica. À savoir :

  • Le bénéfice d’une floraison basée sur l’âge non plus en fonction du cycle de la lumière ;
  • Les avantages des variétés standards en matière de quantité de fleurs et de puissance des cannabinoïdes.

 

Une version génétique prometteuse

Vous l’aurez compris, le cannabis autofloraison (auto) est une nouvelle version génétique. Grâce à ses particularités, cette variété promet des avantages pour les cultivateurs professionnels et débutants.

À commencer par le fait qu’elle peut être cultivée toute l’année sans avoir à se soucier de la saison et des changements climatiques. Simplement parce que l’auto est particulièrement résistant au froid. N’oubliez pas que Ruderalis vient des régions les plus froides du globe.

Pour cette raison précise, le cannabis autofloraison se cultive aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur même en hiver. Mieux encore, aucune condition particulière n’est requise d’autant qu’il est parfaitement capable de résister aux nuisibles ainsi qu’aux infections.

Des avantages économiques à la clé

Grâce à ces différents atouts, les autos promettent des avantages économiques aux cultivateurs qui voient leurs sources de dépenses s’effriter. Ce, pour la simple raison que cette plante nécessite moins de ressources que les variétés classiques.

Ce qui est bien le cas avec l’usage d’engrais ou de fertilisants. Celui-ci est considérablement amoindri pour ne pas dire exclu de la liste. Les producteurs n’ont qu’à se contenter d’un mélange de terreau fait de fibre de coco, de perlite et de compost et le tour est joué. En une phrase. Plus besoin de dépenser une petite fortune pour la fertilisation.

Pareille situation en ce qui concerne les dépenses énergétiques liées à l’usage de l’eau et de l’éclairage. Elles sont également réduites pour trois raisons précises :

  • Les autos ont un cycle de croissance plus rapide et donc moins de dépense en arrosage ;
  • Le cycle d’éclairage est réduit à 18/6 à rythme constant pour les cultures indoor ;
  • Aucun éclairage n’est nécessaire pour les cultures outdoor.

Concernant ce premier point, il faut d’ailleurs préciser que ce cycle de croissance accéléré a pour avantage :

  • De réduire à 10 semaines l’arrivée des premières récoltes ;
  • D’augmenter les fréquences de plantation à plus de trois par an ;
  • D’obtenir plusieurs cultures dans le même espace ;
  • De permettre aux cultivateurs de se contenter d’une surface réduite en s’assurant une meilleure productivité.

En conclusion

Le cannabis autofloraison est une nouvelle version génétique issue des croisements entre le cannabis Ruderalis avec les variétés classiques. Grâce à ses particularités, l’auto suscite un intérêt particulier auprès des cultivateurs qui y voient essentiellement des avantages.

La plantation de cannabis autofloraison est ainsi bien partie pour gagner en notoriété auprès des producteurs. D’ailleurs, ces derniers se doivent de savoir qu’ils ont une chance d’obtenir d’excellents résultats en respectant une règle de base. Déceler le bon moment pour récolter les trichomes. Une stratégie aussi bien efficace pour le cannabis autofloraison que pour les variétés standards comme le Sativa.

spot_img

Articles Similaires

La Thaïlande réinterdira le cannabis en 2025

La Thaïlande, qui avait marqué l’histoire en devenant le...

Cannabis et ados : Ce que les parents doivent savoir

Ah, le cannabis ! Avec sa légalisation au Canada, il...

Booba se lance dans le cannabis !

Le célèbre rappeur Booba ne se contente plus de...

26 nouvelles drogues en Europe en 2023

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) a...

Trois États Américains Envisagent la Légalisation du Cannabis en Novembre

Alors que les discussions sur la légalisation du cannabis...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img