Comment apaiser les nausées et vomissements de la chimiothérapie grâce au cannabis ?

Partagez cet article

 

Les séances de chimiothérapie ne sont jamais une partie de plaisir. Pourtant, c’est une étape incontournable dans toute bataille contre le cancer. Heureusement, il existe plusieurs moyens pour apaiser les inconforts liés à la chimiothérapie dont le cannabis. Pour soulager les nausées et vomissements plus particulièrement, le cannabis est particulièrement efficace.

stéthoscope, joints, huile et fleurs de cannabis

Qu’est-ce que le NVCI et comment est-il traité ?

Insupportable. C’est ainsi que les patients atteints de cancer décrivent l’assaut qui se produit dans les premières 24 heures après le début de la chimiothérapie. Certes, les patients craignent la perte de cheveux, mais l’effet secondaire le plus redouté est les épisodes extrêmes de nausées et de vomissements. Ce ne sont pas seulement des nausées régulières, les nausées et vomissements induits par la chimiothérapie (NVCI) sont graves et surviennent généralement immédiatement, avec une fenêtre de pointe de 6 à 24 heures et plus après le traitement.

Les produits pharmaceutiques traditionnels sont utilisés comme thérapies anti-nausées pour prévenir ou minimiser les NVCI. Mais que se passe-t-il si ces médicaments ne soulagent pas les symptômes ? De nombreux patients en chimiothérapie ne répondent pas aux médicaments traditionnels. Nombreux signalent même qu’ils peuvent les laisser se sentir plus drogués, plus léthargiques et même délirants.

Traitement des nausées et les vomissements avec des cannabinoïdes synthétiques

Grâce à des recherches approfondies et continues, le cannabis, et plus particulièrement les cannabinoïdes se sont révélés utiles dans le traitement des nausées et vomissements extrêmes. Deux des médicaments traitant des NVCI, le dronabinol et le nabilone, sont des cannabinoïdes synthétiques administrés par voie orale et par inhalation. Ces médicaments sont des variantes du cannabinoïde delta-9-tétrahydrocannabinol naturellement présent dans le cannabis. Ces cannabinoïdes synthétiques agissent en bloquant avec succès la dopamine et la sérotonine au niveau de leurs sites récepteurs.

Dans le tronc cérébral se trouve le complexe vagal dorsal (CVD) qui est chargé de réguler les signaux de nausée et de vomissement du corps. Et est responsable de la communication avec les cellules nerveuses et les cellules sanguines du corps quand les vomissements sont imminents. Avec l’ajout de cannabinoïdes synthétiques à ces récepteurs, ces signaux sont ralentis ou complètement bloqués, et le corps répond à la place par des communications anti-émétiques via les récepteurs.

Traiter les nausées et les vomissements avec du cannabis naturel

Bien que la recherche ait montré que les cannabinoïdes naturels contenus dans la plante de cannabis sont assez efficaces pour traiter les symptômes des NVCI, il n’est pas encore pleinement adopté. Étant donné que la marijuana médicale est toujours illégale dans de nombreux pays, la plupart des chercheurs restent réticents à mener les essais cliniques humains complets nécessaires. Mais, comme l’atmosphère et la stigmatisation autour de cette médecine alternative continuent d’évoluer favorablement, ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que les cannabinoïdes naturels ne reçoivent le financement et l’attention de recherche mérités et nécessaires.

Comment consommer du cannabis pour soulager les nausées et vomissements liés au cancer ?

Il est important de noter que bien que d’autres essais cliniques soient encore nécessaires, ces informations constituent un bon point de départ. Si vous envisagez d’utiliser des produits à base de cannabis pour soulager les symptômes et les effets secondaires de la chimiothérapie, il y a plusieurs points à prendre en compte.

Parlez-en à votre médecin traitant

docteur discutant avec une patiente

Les personnes atteintes de cancer devraient parler à leurs fournisseurs de soins de santé avant d’essayer le cannabis médical. Consommer du cannabis médical est un choix difficile pour les personnes atteintes de cancer. Il y a des avantages potentiels mais aussi des inconvénients potentiels à utiliser du cannabis médical :

–          Il peut interférer avec certains traitements contre le cancer. Plusieurs études ont montré que les cannabinoïdes peuvent interférer avec certains types de traitements anticancéreux. Par exemple, les personnes prenant une thérapie contre le cancer appelées inhibiteurs de points de contrôle immunitaires avec du cannabis pourraient faire pire que celles qui n’ont pas pris de cannabis.

–          Mais cela pourrait aussi combattre le cancer. Le cannabis a également des effets anti-tumoraux contre de nombreux types de cancer, selon des recherches en laboratoire. Ces études n’ont pas été confirmées dans des essais sur l’homme. Mais les scientifiques ont découvert que de nombreux types de cellules cancéreuses deviennent plus petites ou meurent lorsqu’elles sont exposées à des cannabinoïdes dans un laboratoire. Des études ont également montré que le cannabis peut rendre certains traitements contre le cancer plus efficaces.

L’option la plus sûre est de parler avec votre médecin traitant et oncologue de l’utilisation du cannabis médical. Il peut également être utile de parler à un spécialiste du cannabis.

Considérez le cannabis comme un complément, pas comme un remède

Des études en éprouvette et sur des animaux ont montré que le cannabis pouvait avoir un impact sur les cellules tumorales, mais ne comptez pas dessus pour guérir votre maladie. Il est préférable de l’utiliser comme complément pour soulager les symptômes, et non comme remède contre le cancer. Alors n’abandonnez pas votre oncologue et votre plan de traitement traditionnel.

Sachez aussi que chez certains patients, l’usage de cannabis peut n’avoir aucun effet sur les nausées et les vomissements. Tout simplement parce que chaque organisme fonctionne différemment. Et il y a des chances que la marijuana médicale ne vous soit tout simplement pas adapté.

Optez pour la plante entière

Les deux composants les plus connus du cannabis sont le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol). Le CBD est anti-inflammatoire et semble être le produit qui est en grande partie responsable d’une variété d’avantages pour la santé. Mais le cannabidiol n’est pas le seul ingrédient actif. Une variété d’autres composants peut également jouer un rôle important. Il y a, entre autres, le THC, qui est surtout connu pour vous procurer la sensation de « high », mais il a aussi des avantages pour la santé. D’où l’intérêt d’utiliser la plante entière. Que vous optiez pour des fleurs entières, de l’huile de cannabis, des consommables ou même des crèmes, assurez-vous qu’ils proviennent de plantes entières.

Le vapotage est le mode d’utilisation le plus rapide

Le cannabis peut être utilisé de différentes manières, mais vapoter la fleur entière (plutôt que des huiles concentrées, qui sont plus fortes) est souvent une bonne option. Le moyen le plus rapide de l’administrer est de vapoter ou de fumer, mais il est déconseillé de fumer. Car la combustion libère des agents cancérigènes.

Le vapotage devrait donner des résultats en 5 à 10 minutes, ce qui est utile si vous avez besoin d’un soulagement des nausées, vomissements. Les huiles que vous mettez sous la langue sont également absorbées rapidement. Les produits comestibles peuvent cependant prendre 40 à 60 minutes ou plus pour avoir un effet. Il est donc préférable de les réserver pour le traitement des éventuelles nausées et vomissements pendant votre sommeil (à prendre environ une heure avant de se coucher).

Commencez lentement

Si vous vapotez, l’idéal est de commencer par une seule bouffée d’une fleur à faible teneur en THC et d’attendre au moins 20 minutes pour voir comment vous vous sentez. Si vous optez pour un produit comestible, assurez-vous que le composant THC ne dépasse pas 2 milligrammes (mg) ou 2,5 mg et attendez deux heures pour évaluer l’impact. Certains patients qui découvrent le cannabis ne ressentent également rien au cours des 24 premières heures. Notre conseil : « Commencez bas, allez-y doucement et soyez patient. » Ne vous précipitez surtout pas, au risque de faire une surdose.

Soyez conscient des effets secondaires potentiels

Le cannabis médical a de nombreux bienfaits pour les patients atteints de cancer. Mais cette substance n’est pas sans danger. La consommation de cannabis comporte des risques évidents, notamment :

–          Altération des facultés : le THC est une substance psychotrope qui est dangereuse lorsqu’elle est associée à des activités comme la conduite automobile.

–           Dépendance : Le THC est un composé addictif. Certains consommateurs de cannabis souffrent de troubles liés à la consommation de cannabis.

–          Surconsommation : consommer trop de cannabis, en particulier d’aliments infusés de THC, peut provoquer une surdose. Les surdoses peuvent causer de l’inconfort, y compris des attaques de panique et une fréquence cardiaque rapide.

–          Santé pulmonaire : Fumer du cannabis augmente le risque de toux ressemblant à une bronchite.

–          Interactions médicamenteuses : Le THC et le CBD ont des interactions dangereuses avec des dizaines de médicaments pharmaceutiques courants.

Faites des recherches approfondies sur votre dispensaire

Idéalement, votre fournisseur de soins de santé pourra vous référer à un dispensaire réputé. Dans certains pays qui ont légalisé la prise de cannabis médical, les dispensaires emploient en fait des pharmaciens. Dans d’autres, vous pourriez trouver un professionnel bien formé avec une formation en santé, ou quelqu’un qui n’a aucune idée. N’hésitez pas à poser des questions sur le niveau de familiarité d’un employé avec l’utilisation du cannabis pour les patients atteints de cancer avant de décider s’il s’agit d’une bonne adresse adaptée pour vous. Si vous vous sentez à l’aise avec eux et l’établissement, parlez-leur de vos symptômes et demandez-leur de recommander des produits au cannabis spécifiques pour les personnes cancéreuses.

 

 

spot_img

Articles Similaires

Cannabis comestible ou édibles : Quels sont les bienfaits ?

Les bienfaits du cannabis dans l’alimentation, y avez-vous déjà...

Cannabis récréatif : Entre lois et fausses certitudes

Ces dernières années, notre façon d’utiliser ainsi que notre...

Strasbourg se penche sur la légalisation du cannabis

Après la légalisation du cannabis en Allemagne, la maire...

Chaos à New York : Légalisation du cannabis invalidée ?

Une récente décision de justice a bouleversé l’industrie du...

Exploitez tout le Potentiel du Cannabis : Révolution de la Fertilisation Foliaire !

Dans le domaine de la culture du cannabis, maximiser...

Le Duo Cannabinoïde : CBD vs THC dans le Soulagement de l’Anxiété

L’anxiété est l’un des troubles mentaux les plus répandus...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img