Zoom sur la décarboxylation du cannabis

Partagez cet article

 

Les consommateurs sont nombreux à se ruer vers le cannabis en raison des vertus qu’il apporte. Cependant, pour en accroître les effets, il est nécessaire d’activer les cannabinoïdes qui y sont présents. Pour ce faire, les scientifiques ont trouvé une technique intéressante et très pratique. Il s’agit de la décarboxylation du cannabis.

La décarboxylation du cannabis : qu’est-ce que c’est ?

Par définition, la décarboxylation est une réaction chimique où on utilise de la chaleur pour transformer une molécule acide en une molécule active. Si on utilise des termes beaucoup plus techniques, il s’agit d’enlever la molécule dioxyde de carbone dans une molécule qui contient un groupement de carboxyle.

Il faut savoir que la décarboxylation est souvent utilisée chez le chanvre. Comme on retrouve de nombreuses molécules de cannabinoïdes dans cette plante, il est nécessaire de passer par ce processus pour les activer pleinement. En effet, les cannabinoïdes qui sont présents dans cette plante sont tout d’abord sous une forme acide. Ce n’est qu’en passant par cette réaction que l’on peut obtenir des cannabinoïdes sous forme active.

Pour mieux illustrer ce qu’est la décarboxylation, prenons des exemples concrets et que l’on connaît déjà. Afin d’obtenir le cannabidiol ou plus communément connu comme étant le CBD, il faut transformer le CBDA, qui est le prédécesseur du CBD, mais sous une forme acide, grâce au processus de la décarboxylation. De même, pour avoir du THC, on doit passer le THCA, qui est la version acide du tétrahydrocannabinol, par le même processus.

Décarboxylation du cannabis

Les intérêts de pratiquer une décarboxylation du cannabis

Tout d’abord, il est à noter que la décarboxylation apporte quelques modifications sur la structure chimique des cannabinoïdes. En effet, le nombre de carbones dans la molécule est réduit. Puis, on peut aussi remarquer que le cannabis change aussi de couleurs après la transformation. La plante devient beaucoup plus foncée qu’avant et ceci est dû à cause de la chaleur.

Cette transformation permet d’activer pleinement les propriétés du cannabis. Ainsi, vous ressentirez beaucoup plus tant les effets psychoactifs de la plante que les effets relaxants. Dans ce cas, cette technique permet aux consommateurs de consommer la plante tant pour un usage médical que pour un usage récréatif. Il faut savoir que sans cette transformation, vous ne ressentirez pas les bienfaits de la plante.

Par la suite, la chaleur permettra de réduire les risques d’intoxication par la plante. En effet, en chauffant les fleurs et les feuilles de chanvre, vous allez détruire par la même occasion toutes les moisissures qui auraient pu s’y déposer.

Vous devez savoir qu’il n’y a rien de mal à consommer les cannabinoïdes sous leurs formes acides (CBDA, THCA, etc.). Cependant, vous ne devez pas vous attendre à ressentir une expérience exceptionnelle. Les propriétés de ces cannabinoïdes seront différentes des molécules actives et bien moins puissantes. Aussi, ne vous attendez pas à des effets psychoactifs si vous consommez du cannabis frais. Ces produits contiennent beaucoup plus de cannabinoïdes sous format acide.

Les méthodes de décarboxylations du cannabis courantes

Il existe plusieurs manières de décarboxyler le cannabis afin d’en bénéficier des vertus. On peut les catégoriser en deux. D’un côté, on retrouve la décarboxylation naturelle. De l’autre côté, on a la décarboxylation par manipulation.

La décarboxylation naturelle

Quand on parle de la décarboxylation naturelle, il s’agit d’un processus où on n’a pas besoin de manipuler le cannabis pour obtenir les cannabinoïdes actifs. En effet, après avoir récolté le cannabis, on ne retrouve du THC et du CBD qu’en quantité infime. Généralement, ce sont les cannabinoïdes acides qui sont présents en grande quantité dans la plante. Cependant, il est possible de transformer ces dernières en des molécules actives. Quand on sèche les plants de cannabis, le THCA et le CBDA se transforment petit à petit pour qu’on puisse avoir du THC et du CBD. Par contre, il faut noter que cette méthode est lente. Il faut donc s’armer de patience avant de pouvoir bénéficier des effets exceptionnels de la plante.

La décarboxylation par manipulation

Pour accélérer le processus de transformation des cannabinoïdes acides en cannabinoïdes actifs, les consommateurs ont trouvé quelques techniques intéressantes.

La combustion du cannabis

Cette méthode est la plus courante quand il s’agit de consommer le cannabis. En effet, fumer les feuilles et les fleurs de cette plante permet d’en ressentir pleinement les bienfaits. La chaleur active la décarboxylation et les consommateurs ressentent bien les effets du CBD et du THC. Cette technique convient donc tant aux débutants qu’aux adeptes du chanvre. De plus, cette méthode est beaucoup plus rapide et pratique. Il suffit juste d’allumer le joint pour vivre une expérience exceptionnelle.

La technique de la vaporisation

La vaporisation est plus ou moins similaire à la combustion du cannabis. En effet, il s’agit toujours de chauffer la plante. De cette manière, les cannabinoïdes seront activés pour vous procurer de nombreuses vertus. Cependant, contrairement à la fumée qui pourrait nuire aux voies respiratoires et aux poumons, vous allez inhaler de la vapeur. Cette méthode est donc bien moins dangereuse pour la santé du consommateur.

L’utilisation du four

Si vous voulez consommer le chanvre d’une autre manière que par la combustion ou la vaporisation, vous devez commencer la manipulation de la plante par sa décarboxylation. La méthode la plus facile et qui convient à chacun est d’utiliser le four. Pour ce faire, vous devez commencer par préchauffer le four à 110 °C. Puis, vous devez émietter vos feuilles et vos fleurs de cannabis. Pour obtenir des morceaux fins, nous vous conseillons de vous munir d’un grinder. Par la suite, vous allez devoir mettre les miettes sur du papier sulfurisé et enfourner le tout pour une durée de 45 minutes en moyenne. Pour définir la qualité du produit, vous pouvez vous baser sur la couleur et l’aspect des miettes. Le cannabis devra avoir une couleur beaucoup plus foncée qui tire vers le brun et il doit être friable. Quand vous obtenez cette texture, il ne vous reste plus qu’à utiliser le produit. Vous pouvez le mélanger dans vos plats ou l’utiliser comme infusion.

L’utilisation de la micro-onde

Si vous voulez rapidement décarboxyler votre cannabis, vous devez vous tourner vers l’utilisation du micro-onde. En effet, cette technique ne demande qu’une minute et trente secondes de votre temps. De plus, la manipulation de la plante est simple. Il vous suffit de broyer les fleurs et les feuilles et de les mettre dans un bol. Puis, vous n’avez plus qu’à mettre le bol dans la micro-onde et lancer l’appareil à pleine puissance. En général, la décarboxylation est réussie quand le produit sent bon le cannabis. Cependant, comme chaque micro-onde est différent, vous devez ajuster la température et la durée selon votre appareil. Après le processus, vous pourrez utiliser le produit dans toutes vos préparations.

La technique du sous vide

L’utilisation du four et de la micro-onde dégage souvent une odeur de cannabis très prononcée qui pourrait bien déranger vos voisins. Si c’est le cas, vous pouvez toujours opter pour la décarboxylation sous vide. Pour ce faire, vous aurez absolument besoin d’un thermomètre et d’un sac sous vide. Tout d’abord, vous devez broyer vos fleurs et vos feuilles de cannabis. Puis, vous devez les mettre dans le sac sous vide en prenant soin d’éliminer tout l’air. Par la suite, faites bouillir de l’eau dans une casserole et munissez-vous du thermomètre pour contrôler la température. Pour une décarboxylation parfaite, vous devez garder cette température entre 95 °C et 100 °C. Mettez ensuite le sac dans cette eau bouillante pendant une heure. Sortez ensuite le sac et attendez que le contenu refroidisse pour éviter de se brûler.

La température idéale de décarboxylation

Le contrôle de la température est nécessaire pour obtenir des produits au cannabis parfaitement décarboxylé. En général, pour que les cannabinoïdes soient bien actifs, il faut une température aux alentours de 100 °C, avec une marge de 5 °C.

Toutefois, il faut noter qu’il est possible d’accélérer la réaction en maximisant la température. En effet, on remarque que la réaction est deux fois plus rapide quand on augmente de 10 °C la température.

Décarboxylation du cannabis sur un plateau

Stockage du cannabis décarboxylé

Après avoir décarboxylé vos cannabis, il est nécessaire de les stocker. De cette manière, vous n’aurez pas à refaire le processus à chaque fois que vous en aurez besoin. Cependant, pour garder vos produits plus longtemps, nous vous conseillons de les mettre dans des bocaux en verre. Le plastique et le métal auront tendance à modifier la structure des molécules et ce n’est pas le résultat que l’on attend. Par la suite, vous devez mettre le bocal dans un endroit sec et à l’abri du soleil. Cette technique permettra de ralentir la décomposition du produit et d’éviter que le THC ne se transforme en CBN en cours de route. Comme certains cultivateurs, vous pourrez mettre vos produits décarboxylés au réfrigérateur ou dans un congélateur.

Pour conclure, la décarboxylation est indispensable si vous voulez ressentir les bienfaits du cannabis. En effet, cette technique active les cannabinoïdes. Sans elle, les consommateurs ne pourront donc pas ressentir les propriétés tant recherchées chez le cannabis. Maintenant que vous savez comment décarboxyler le cannabis, vous pourrez en fabriquer à la maison à chaque fois que vous en aurez envie. De plus, vous pourrez opter pour d’autres techniques de consommation du cannabis.

spot_img

Articles Similaires

Espagne : Le cannabis n’est pas nuisible à la santé

Une analyse des données de 600 000 personnes en...

Cannabis : Non à la répression

Le professeur Amine Benyamina, chef du service de Psychiatrie...

Députés Renaissance : Des sanctions plus dures pour le cannabis

Des députés de la majorité présidentielle, dirigés par Lionel...

À la découverte de la Sweet Berry

Le cannabis est une plante controversée. À la fois...

Cannabutter : Mode d’emploi

Avez-vous déjà entendu parler du cannabutter ? C’est du...

Entraid’addict : Une permanence pour les toxicomanes

De nos jours, il existe de plus en plus...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img